Accueil >  Europe et International >  International >  Coopération internationale en matière de recherche

Coopération internationale en matière de recherche

Signature d'une lettre d'intention du MESRI avec le Joint Institute for Nuclear Research de Doubna (JINR)

Coopération franco-russe
Signature accord JINR (15 février 2018)© Signature Lettre d'intention JINR : Alain Beretz, Vladimir Trubnikov, M. Itkis

Le 15 février, le M.E.S.R.I.  a signé - via le Directeur Général de la recherche et de l'Innovation Alain Beretz, en présence du Vice-Ministre de l'Education et de la science de Russie M. Valdimir Trubnikov et du directeur adjoint de l'Institut unifié de recherches nucléaires de Doubna (JINR), M. Itkis - une lettre d'intention ouvrant les discussions d'élaboration d'un accord-cadre. Celui-ci vise à coordonner les nombreuses collaborations que possèdent les centres de recherche français en physique nucléaire (CNRS, CEA, GANIL ainsi que de nombreuses universités) avec le JINR  Ces collaborations consistent en des échanges de scientifiques et de données de recherche ainsi que la construction de prototypes d’équipements scientifiques de haute technologie au profit de l'Institut unifié.

Article - Publication : 21.03.2018

Le JINR : un centre de recherche possédant le statut d'organisation internationale

Le JINR, centre de recherche créé le 26 mars 1956, possède un statut d’organisation internationale équivalent à celui du CERN.
Il abrite plus de 1200 chercheurs dont un millier provenant d’états membres de l’ex Union Soviétique ainsi que des scientifiques de renom venant des États-Unis, d'Allemagne, de Suisse, de France et d'Italie. Son statut d’organisation internationale lui donne le droit de passer des accords directement avec les états.

Des équipements particulièrement performants

L'Institut dispose d'équipements particulièrement performants, notamment un accélérateur de particules supraconducteur d'une puissance nominale de 7 GeV et un synchrocyclotron à protons de 4 GeV. Le JINR s’est illustré par ses nombreuses collaborations, notamment avec le Laboratoire National de Lawrence Livermore (LLNL) américain.

Il héberge depuis 2013, un des 6 projets Mégascience du gouvernement russe, le projet Nuclotron-based Ion Collider fAcility (NICA), dont l’achèvement de la construction est prévu en 2020. NICA est un complexe d’accélérateurs dédié à l’étude des particules dans des paramètres physiques de régions nucléaires jusque-là inaccessibles.
 
 


Présentation de l'Institut unifié de recherches nucléaires

Publication : 21.03.2018

En savoir puls

Retour haut de page