Enseignement supérieur

Réponse de Geneviève Fioraso à Sandrine Doucet, députée de la Gironde

Assemblée Nationale© Assemblée Nationale

Geneviève Fioraso s'est exprimée sur la réussite dans l'enseignement supérieur lors de la séance des questions d'actualité au Gouvernement du mardi 1er octobre, à l'Assemblée Nationale. La ministre a ainsi répondu à Sandrine Doucet, députée de la Gironde.

Parlement et Institutions - 1.10.2013
Geneviève Fioraso

Monsieur le Président,

Mesdames et messieurs les Députés,

Madame la députée Sandrine Doucet,

Vous avez raison de le rappeler, la faiblesse du système de notre enseignement supérieur – par ailleurs de grande qualité – c'est l'échec en premier cycle. Et le plan "Réussite en licence", qui a effectivement coûté sept cent trente millions d'euros,  – tous dépensés – a fait reculer encore de cinq points la réussite de la licence en trois ans.

Il était donc urgent de refonder ce système d'enseignement supérieur après avoir consulté tous les acteurs lors des Assises. Cette faiblesse se double d'une injustice sociale. L'enseignement supérieur ne joue plus le rôle d'ascenseur social. Pire encore, il aggrave les inégalités initiales.

Avec la loi sur l'enseignement supérieur et la recherche, nous avons fait de la réussite en premier cycle en licence la priorité par des mesures extrêmement claires et concrètes : mieux orienter, simplifier les formations, les ouvrir aux milieux socio-économiques, doubler l'alternance, innover, améliorer les conditions de la vie étudiante.

C'est ce qui inspirait la loi du 22 juillet dernier. La rénovation du premier cycle est engagée grâce aux mesures qui ont manqué au plan du gouvernement précédent. Ce n'est pas moi qui le dis, pas mon gouvernement, c'est la Cour des comptes qui le dit.

Pour l'orientation, les premiers résultats sont déjà là : + 8 % d'acceptation des bacheliers professionnels en S.T.S.,
+ 3 % des bacheliers technologiques en I.U.T., plus de deux cents emplois sur les mille créés chaque année concernent l'accompagnement des étudiants en premier cycle.

La spécialisation progressive, le développement du numérique et de l'alternance vont aussi contribuer à la réussite. L'amélioration de conditions de vie des étudiants avec un effort historique sur les bourses : plus quatre cent soixante millions d'euros pour les classes moyennes, les étudiants des classes moyennes obligés de trop travailler et pour les étudiants les plus en précarité.

Voilà l'effort historique que nous avons fait pour améliorer l'enseignement, pour améliorer les conditions de vie, pour construire de nouveaux logements pour les étudiants. C'est cela "jouer l'avenir".

Publication : 1.10.2013

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés