Stratégie nationale de culture scientifique, technique et industrielle

La stratégie nationale de culture scientifique, technique et industrielle

Culture scientifique, technique et industrielle - Photo : D.R.

Conçue pour 5 ans, la stratégie nationale de culture scientifique, technique et industrielle (S.N.C.S.T.I.) est intégrée au Livre Blanc de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et sera évaluée tous les deux ans par le Parlement. Son objectif : éclairer les citoyen(ne)s et leur donner les moyens de renforcer leur curiosité, leur ouverture d’esprit et leur esprit critique. Zoom sur les principaux points de la stratégie et sur sa mise en œuvre.

Rapport - 9.03.2017

La stratégie nationale de C.S.T.I. en bref

  • Issue d’une vaste concertation qui a débuté en 2013, la stratégie nationale de culture scientifique, technique et industrielle (S.N.C.S.T.I.) est une première en France. Elle a été élaborée par le Conseil national de la culture scientifique, technique et industrielle (C.N.C.S.T.I.) et remise aux ministres le 9 mars 2017.
  • Conçue pour 5 ans, la stratégie nationale de culture scientifique, technique et industrielle s’articule avec la stratégie nationale de recherche (S.N.R.) et la stratégie nationale d’enseignement supérieur (StraNES). À ce titre, elle est intégrée au Livre Blanc de l’enseignement supérieur et de la recherche, remis le 31 janvier 2017.
  • Son ambition : éclairer les citoyen(ne)s et leur donner les moyens de renforcer leur curiosité, leur ouverture d’esprit, leur esprit critique, et de lutter contre le prêt-à-penser, grâce aux acquis de la science et au partage de la démarche scientifique,.
  • Sa cible finale : les 67 millions de Français et en priorité ceux qui sont les plus éloignés de la science et de la culture, les jeunes et notamment les jeunes filles afin de remettre en question les stéréotypes de genre et de les encourager à se diriger vers les carrières scientifiques et technologiques.
  • Un cadre législatif rénové : la S.N.C.S.T.I. trouve sa légitimité dans la loi n°2013-660 du 22 juillet 2013 relative à l’enseignement supérieur et à la recherche qui prévoit une série de dispositions incluant la culture scientifique, technique et industrielle (C.S.T.I.) parmi les champs de la recherche et de l’enseignement supérieur. Cette loi a clarifié les rôles entre l’État stratège et les régions, auxquelles elle a transféré la responsabilité de la coordination des actions de CSTI.
  • Agenda de la stratégie nationale de C.S.T.I. 
    - 9 mars 2017 : remise de la S.N.C.S.T.I. à Thierry Mandon et Audrey Azoulay par Dominique Gillot, présidente du C.N.C.S.T.I.
    - Novembre 2015 - janvier 2017 : travaux du C.N.C.S.T.I. et réunion de la conférence des acteurs territoriaux.
    - 5 juillet 2016 : 5e Forum national de la C.S.T.I..
    - 2 juillet 2014 : décret modifié révisant les missions et la composition du C.N.C.S.T.I.
    - 22 juillet 2013 : loi ESR prévoyant une série de dispositions sur la C.S.T.I.
    - 21 mai 2013 : identification de la C.S.T.I. comme l’une des 9 propositions de l’agenda stratégique France-Europe 2020.

Qu’est-ce que la culture scientifique ?
La culture scientifique, technique et industrielle (C.S.T.I.) est "une partie intégrante de la culture au sens large, elle doit permettre au citoyen de comprendre le monde dans lequel il vit et de se préparer à vivre dans celui de demain. En développant l’information et la réflexion des publics sur la science et ses enjeux, en favorisant les échanges avec la communauté scientifique, en partageant les savoirs, en éduquant à une citoyenneté active, elle inscrit la science dans la société."
Association des musées et centres de science pour le développement de la C.S.T.I. (AMCSTI)

4 thématiques transversales et 5 orientations stratégiques


La S.N.C.S.T.I. se fonde  sur les priorités de l’État. Parmi celles-ci, quatre thématiques transversales ont été retenues comme prioritaires.
Elle définit cinq orientations stratégiques qui sont déclinées en objectifs et en actions, afin de guider l’engagement des acteurs dans ce domaine.

4 thématiques fondées sur les priorités de l’État

Egalité femmes-hommes Changement climatique et développement durableEurope Histoire des sciences et des techniques

5 orientations stratégiques

Connaissance et reconnaissance des acteursNumérique : connaissance et usagesDébat démocratique et appui aux politiques publiquesDémarche scientifique partagée par la société
Culture technique, industrielle et innovation

La SNCSTI répond à 4 enjeux sociétaux

Culturel : conforter notre culture commune et créer du lienDémocratique : éclairer le débat public et les choix politiquesÉducatif : former les jeunes citoyen(ne)sSocial : favoriser les facteurs d’inclusion

La S.N.C.S.T.I. repose sur quatre principes 

Le bien commun : la stratégie vise à donner un sens collectif aux actions de chacun, à leur offrir une référence et une feuille de route ;
La qualité : des opérations et des actions visant, pour tous les publics, le meilleur niveau de qualité – qualité scientifique, qualité de la médiation, qualité de la relation avec le public ;
L’appropriation : chaque acteur prend en compte la SNCSTI selon ses objectifs et ses possibilités ;
La subsidiarité : chaque acteur de la CSTI est responsable de l’application de la SNCSTI à son niveau d’intervention et selon ses moyens d’action.

Des actions autour de 5 orientations stratégiques


Connaissance et reconnaissance des acteurs de la C.S.T.I. en  France

  • Étudier le champ de la C.S.T.I. (études, développement d’outils de connaissance générale du secteur...).
  • Développer le partage d’expérience et de bonnes pratiques.
  • Former les médiateurs et les relais. 
  • Évaluer l’impact des actions menées.
  • Communiquer vers les décideurs et les acteurs économiques.


Numérique : connaissances, impacts et usages

  • Développer partenariats avec les médias.
  • Accompagner la transition numérique dans les institutions de culture scientifique, les associations...
  • Former les citoyens à l’utilisation d’un ordinateur et d’internet.
  • Former les citoyens à la découverte des sciences numériques.
  • Développer  des sessions d’entraînement à la lecture critique des informations et à l’expression sur le web  et les réseaux sociaux.
  • Soutenir les start-up du domaine de la C.S.T.I.


Débat démocratique et appui aux politiques publiques

  • Rendre accessible et diffuser les résultats des  études scientifiques sur les sujets de société.
  • Multiplier les initiatives associant scientifiques, citoyens et élus (débats publics, forums, jeux...).
  • Favoriser l’accès des docteurs à la haute fonction publique d’État et à la fonction publique territoriale.
  • Développer la formation et l’information des décideurs  des administrations et des entreprises.
  • Constituer un réseau de citoyens engagés ou concernés par la C.S.T.I.


Démarche scientifique pour la société

  • Mettre en place les formations à la médiation scientifique et au débat public.
  • Mettre à disposition des scientifiques et des citoyens des lieux d’échanges, de débat, de partage.
  • Renforcer la formation des élèves à l’esprit critique.
  • Déployer des projets de sciences participatives.
  • Développer les modes de médiation permettant l’action, l’interaction.
  • Développer les actions en faveur des enseignements scientifiques.


Culture technique, industrielle et d’innovation

  • Établir un point de situation sur les actions développées en matière de culture technique et industrielle.
  • Renforcer la relation avec les institutions portant réflexion en matière d’innovation.
  • Travailler sur des scénarii d’évolution des activités, des métiers, et les impacts sociétaux de ces évolutions...
  • Développer des plateformes web permettant de réunir des informations, de créer des MOOC, de développer des bases de données.
  • Resserrer les liens avec l’enseignement professionnel et former les enseignants à la culture technique et industrielle.
  • Développer les actions centrées sur l’expérimentation et le "faire".
  • Élaborer des outils de médiation et un plan de communication à destination des acteurs.

Le Conseil national de la culture scientifique, technique et industrielle (C.N.C.S.T.I.)

Créé en 2012, il est chargé de l’élaboration et du suivi de la stratégie nationale de C.S.T.I., en lien avec la stratégie nationale de recherche.
Présidé par la sénatrice Dominique Gillot, il est composé d’acteurs de la C.S.T.I. : administrations et établissements publics de l’État, élus, opérateurs de recherche et chercheurs, musées et muséums, centres de science, associations d’éducation populaire, professionnels des médiathèques et bibliothèques, représentants du secteur industriel.


 Fresque sur la stratégie nationale de CSTI, réalisée par Jan Günther
Fresque sur la CSTI, réalisée en direct le 9 mars 2017 par Jan Günther, lors de la journée de remise de la stratégie CSTI aux ministres

Télécharger la fresque

1ère publication : 9.03.2017 - Mise à jour : 8.06.2017

Objectifs de la stratégie

- Eclairer les citoyens grâce aux acquis de la science et au partage de la démarche scientifique,
- Leur donner les moyens de développer et de renforcer leur curiosité, leur ouverture d’esprit, leur esprit critique, et de lutter contre le prêt-à-penser.

Chiffre clé

250 millions d’euros
sont investis par l’Etat chaque année dans la C.S.T.I., par le biais de subventions versées à ses opérateurs (Conservatoire national des arts et métiers, Muséum national d’Histoire naturelle, Musée du quai Branly, Musée national de l’Histoire de l’Immigration, Universcience, I.H.E.S.T., opérateurs de recherche).

Horizon 2020

Le programme cadre européen Horizon 2020 propose un nouveau programme "Science avec et pour la société" doté de 462,2 millions d’euros qui vise à rapprocher science et société et à recruter les meilleurs talents pour la science.

En savoir plus

Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :