Accueil >  Recherche >  Domaines de la recherche >  Espace

Espace

Lancement d'un plan pour renforcer l'action du secteur spatial en Guyane et contribuer au développement durable du territoire guyanais

Ensemble de lancement ELA 3 du centre spatial guyanais

Frédérique VIDAL, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, et Annick GIRARDIN, ministre des Outre-mer, ont présenté ce matin le rapport du Gouvernement au Parlement sur les retombées financières du Centre Spatial Guyanais (C.S.G.) pour les collectivités territoriales de Guyane, prévu dans le cadre de la loi Égalité Réelle Outre-mer et établi sur le fondement de travaux menés par une mission interministérielle de haut niveau (Inspection générale des finances, inspection générale de l'administration et inspection générale des affaires sociales).

Communiqué - 1ère publication : 11.12.2017 - Mise à jour : 12.12.2017
Frédérique Vidal

L'activité du C.S.G .représente 17 % du PIB de Guyane, 1 704 emplois directs et environ 7 000 emplois indirects, soit 15 % de la population active, 25 % de l'emploi privé de la Guyane et près du tiers de la masse salariale.

En complément de ce rôle dans l'économie guyanaise, le secteur spatial et notamment le Centre national d'études spatiales (CNES), mènent depuis longtemps, des actions en faveur du territoire et de la population de Guyane.

Il convient désormais d'aller plus loin, grâce à un plan pour renforcer l'action du secteur spatial en Guyane. Les ministres ont présenté les trois grands axes de ce plan et ont demandé au CNES d'en proposer une déclinaison opérationnelle dans les semaines qui viennent.

Rendre plus lisible et plus efficace la contribution du secteur spatial, aujourd'hui très fragmentée

Les interventions du CNES seront recentrées sur des projets structurants et pérennes, qui seront choisis de façon concertée et feront l'objet d'une communication partenariale, associant le secteur spatial, les collectivités et l'État. Au-delà de son rôle de financeur, le CNES participera plus activement à la mise en oeuvre ce ces projets.

Les collectivités locales, quant-à-elles, auront davantage de responsabilité dans la sélection des projets.

Accroître le montant de la contribution du secteur spatial à l'économie et à la société guyanaise

10 millions d'euros supplémentaires seront alloués par le CNES, portant à environ 50 millions d'euros ses crédits d'intervention pour la Guyane à horizon 2020.

Ces ressources bénéficieront prioritairement aux domaines de l'éducation, de la formation et de l'enseignement supérieur (développement de l'apprentissage dans la filière spatiale, mise en place d'une chaire sur le spatiale au sein de l'université de Guyane, augmentation du nombre de bourses d'études, etc.).

Mieux associer les guyanais et leurs représentants à l'action du secteur spatial en faveur de la Guyane.

Pour renforcer la confiance entre les guyanais et le C.S.G., la gouvernance sera modernisée dans une démarche d'ouverture et de rapprochement entre les différents acteurs.

1ère publication : 11.12.2017 - Mise à jour : 12.12.2017

Contacts presse

Premier contrat pour Ariane 6

Afin de poursuivre le déploiement de la constellation de satellites du système de navigation européen Galileo, quatre nouveaux satellites seront lancés à bord de deux Ariane.

Les lancements seront opérés entre fin 2020 et mi-2021 par Arianespace depuis le Centre spatial guyanais.

Première infrastructure commune produite et financée par l’Union Européenne qui en sera également propriétaire, Galileo intègre des technologies innovantes développées par l’Europe au bénéfice des citoyens du monde entier.

Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :