Partenariats Recherche-Industrie en région Hauts-de-France

Les sociétés d'accélération du transfert de technologies en Hauts-de-France

SATT

Les sociétés d'accélération du transfert de technologies (SATT) assurent le relais entre les laboratoires de recherche et les entreprises et financent les phases de maturation des projets et de preuve de concept. Ces guichets uniques de valorisation renforcent l'efficacité du dispositif d'innovation et la compétitivité de l'industrie.

Article - Publication : 24.06.2019

Dans le cadre du programme d'investissements d'avenir, au sein de l'action "Valorisation", 900 millions d'euros ont été dédiés à la création de Sociétés d'Accélération du Transfert de Technologies (SATT) dont une part importante est consacrée à la maturation et à la preuve du concept. Les SATT ont vocation à regrouper l'ensemble des équipes de valorisation des sites universitaires et à mettre fin au morcellement des structures. Les objectifs sont d'améliorer l'efficacité du transfert de technologies et la valeur économique créée, de professionnaliser la valorisation de recherche et de renforcer les compétences. En relation de proximité avec les unités de recherche publique, les SATT contribuent au transfert de technologies et à la maturation des inventions issues de ces unités de recherche.

Dans les Hauts-de-France, il existe deux SATT :

  • SATT NORD : Créée en juillet 2012, cette société par actions simplifiées a pour actionnaires : l'Université de Lille, l'Université d'Artois, l'Université Polytechnique des Hauts-de-France, l'Université du Littoral et de la Côte d'Opale, la Fédération Universitaire Pluridisciplinaire de Lille, l'Ecole Centrale de Lille, l'Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Lille, l'Institut Mines Télécom Lille-Douai, YNCREA, l'Université de Reims Champagne Ardennes et l'Université Picardie Jules Verne, le CNRS et l'Etat "le groupe Caisse des dépôts".

  • SATT LUTECH : Créée en mars 2012, cette société par actions simplifiées a pour actionnaires : Sorbonne Université, l'Université de Technologie de Compiègne, le Musée National d'Histoire Naturelle, l'institut Curie, l'Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle, l'Université Panthéon Assas, le CNRS et l'Etat "le groupe Caisse des dépôts".
Publication : 24.06.2019
Retour haut de page