Accueil >  Stratégie >  Stratégie transversale >  Information scientifique et technique

Information scientifique et technique

Les pouvoirs publics et l'édition scientifique en France

Rapport de Jean-Yves Mérindol : L'avenir de l'édition scientifique en France et la science ouverte - Comment favoriser le dialogue ? Comment organiser la consultation ?
Avenir de l'édition scientifique en France

Si la numérisation (avec les réseaux et le web) a bouleversé la chaine de diffusion des découvertes scientifiques, elle n'a pas affecté un point essentiel : cette diffusion s'appuie principalement sur des revues, de plus en plus souvent internationales, dont les responsables sont garants de la qualité et de l'originalité des articles publiés. Ces revues s'appuient presque toujours sur des maisons d'édition et des diffuseurs. Ces activités, qui évoluent fortement, coûtent en fonctionnement (le numérique n'est jamais gratuit, même si on ne sait pas toujours qui paye) et nécessitent des investissements, dépenses qui doivent être couvertes d'une façon ou d'une autre.

Rapport - Publication : 24.01.2020

Les éditeurs scientifiques français, nombreux à partir de la fin du XIXe siècle, ont traversé quelques difficultés, ce qui a conduit à un paysage totalement renouvelé : des maisons ont disparu après plus d'un siècle d'activité, alors que d'autres - mais de moindre importance -, naissaient. Dans les sciences exactes, la technologie et la médecine, l'édition scientifique indépendante basée en France a régressé depuis plusieurs dizaines d'années. La situation est différente en sciences humaines et sociales (économie, gestion et droit compris), disciplines moins affectées que celles des sciences exactes par la nécessité de publier en anglais et par le mercato des maisons d'édition. Il existe dans ces domaines de nombreux éditeurs, privés ou publics, qui ont réussi à maintenir une activité significative et sont parvenus à s'organiser collectivement pour assurer avec efficacité la diffusion de revues numériques.

 On trouvera dans le rapport joint, rédigé à la demande de Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, des analyses sur la situation actuelle et les dynamiques en jeu, notamment autour de la science ouverte, et des recommandations :  définir un plan pluriannuel de soutien à l'édition scientifique, créer un conseil de l'édition scientifique, représentatif de la diversité des acteurs de ces activités.


Les pouvoirs publics doivent en effet s'intéresser à la vitalité de l'édition scientifique en France, parce c'est l'un des enjeux de toute politique de recherche.

Publication : 24.01.2020
Retour haut de page