Accueil >  [ARCHIVES] >  [ARCHIVES] Communiqués

[ARCHIVES] Communiqués

Rénover le B.T.S. pour améliorer la réussite et l'insertion professionnelle des étudiants

[archive]
paris8-etudiants-sur-un-banc

Expérimenter des enseignements en modules et développer des passerelles entre B.T.S., universités et grandes écoles. C'est ce qu'a annoncé la ministre lors de son déplacement à Lille au lycée Gaston Berger. L'objectif de la rénovation du B.T.S. est d'améliorer la réussite et l’insertion professionnelle des étudiants.

Communiqué - 1ère publication : 27.09.2010 - Mise à jour : 31.01.0012
Valérie Pécresse

Communiqué de presse

Valérie Pécresse s’est rendue au lycée Gaston Berger à Lille sur le thème de la rénovation des B.T.S. A cette occasion, la ministre a participé à deux tables rondes avec les présidents des Universités Lille 1 et Lille 2, le proviseur du lycée Gaston Berger, les responsables des formations et une trentaine d’étudiants, sur la mise en place des enseignements en modules et sur le développement des passerelles vers les universités et les grandes écoles.

La ministre a annoncé qu’elle lancera dans quelques jours une expérimentation portant sur la réorganisation en modules, d’ici la rentrée 2011, de 5 diplômes de B.T.S. ("Vente et production touristiques"', "Animation et gestion touristiques locales", "Professions immobilières", "Systèmes électroniques", "Mécanique et automatismes industriels") couvrant plus de 18 000 élèves, et un appel à projet auprès des recteurs afin de mettre en œuvre, au niveau académique, d’autres mesures de rénovation telles que l’accompagnement personnalisé ou l’aménagement des poursuites d’études.

Valérie Pécresse a salué le projet d’établissement du lycée Gaston Berger qui a ouvert dès la rentrée 2010 un nouveau B.T.S. "Négociation et relation client" organisé en modules. L’organisation de cette formation permettra d’intégrer dès janvier des étudiants de L1 en réorientation grâce à un module de mise à niveau centré sur les enseignements professionnels et à des horaires aménagés en fonction des acquis antérieurs, de mettre en place un contrôle en cours de formation, et de multiplier les passerelles entre formation sous statut étudiant et formation en class='img-responsive' alternance.

Elle a indiqué que les B.T.S. doivent évoluer pour améliorer la réussite et l’insertion professionnelle des étudiants, en particulier des bacheliers technologiques et professionnels dont le nombre ne cesse de croître dans ces filières.

 

Adapter les BTS aux exigences de réussite des étudiants

Contexte, principes et objectifs de la rénovation

Cinquante ans après leur création, les  B.T.S.  ont permis d’élever le niveau de qualification et d’élargir l’accès aux études supérieures. S’ils ont vocation à déboucher sur l’insertion professionnelle, ils permettent cependant d’atteindre les plus hauts niveaux de qualification, via les classes ATS, les licences professionnelles et l’accès direct aux écoles de commerce.

Pour autant, les  B.T.S.  doivent évoluer afin de s’adapter à un public hétérogène dont les taux de réussite demeurent variables : le taux de réussite est respectivement de 81%, 69% et 49%, pour les bacheliers généraux, technologiques et professionnels.

- La part des bacheliers professionnels a doublé en dix ans, atteignant désormais 19% des inscrits, et devrait encore augmenter du fait de la rénovation de la voie professionnelle au lycée.
- Les  B.T.S.  doivent également s’ouvrir davantage aux étudiants de L1 en réorientation et à la formation continue.

Il s’agit d’adapter les STS à la réforme de la voie professionnelle au lycée, aux évolutions de l’enseignement supérieur et au développement de la formation tout au long de la vie.

La rénovation des  B.T.S.  poursuit ainsi 4 objectifs :

  • Améliorer le taux de réussite, en particulier des bacheliers professionnels et technologiques qui sont de plus en plus nombreux ;
  • Faciliter l’class='img-responsive' alternance ;
  • Décloisonner les formations pour faciliter les passerelles entre  B.T.S., I.U.T. et universités ;
  • Aménager la poursuite d’études à l’université et dans les grandes écoles.

L’expérimentation au coeur de la réforme


Valérie Pécresse souhaite mener cette réforme de manière expérimentale et concertée en s’appuyant sur les bonnes pratiques qui se développent dans les établissements :

5 diplômes de B.T.S. seront réorganisés en modules d’ici la rentrée 2011 :

  • Vente et production touristiques
  • Animation et gestions touristiques locales
  • Professions immobilières
  • Systèmes électroniques
  • Informatiques et réseaux pour l’industrie et les services techniques.

La modularisation permettra notamment d’intégrer en janvier des étudiants de L1 en réorientation et de mettre en place un contrôle en cours de formation, afin de valider des unités de qualification au fur et à mesure

Un appel à projets sera lancé dans les prochains jours auprès des recteurs pour mettre en oeuvre, au plan académique, d’autres mesures de rénovation telles que l’accompagnement personnalisé, l’aménagement des poursuites d’études ou encore le développement de l’class='img-responsive' alternance.

L'exemple du Lycée Gaston Berger

L'offre de formations innovante du lycée Gaston Berger

Document à télécharger au format P.D.F. (15Ko)

contact

Service de presse du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : 01.55.55.85.30

paris8-etudiants-sur-un-banc
©Université Paris 8

1ère publication : 27.09.2010 - Mise à jour : 31.01.0012
Retour haut de page