Publié le 28.01.2022

Sommaire

Baromètre de la science ouverte

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation lance une version renouvelée et largement enrichie du baromètre français de la science ouverte, augmenté d’un nouveau volet sur la recherche en santé.

 

Qu’est-ce que le baromètre français de la science ouverte ?

Le baromètre français de la science ouverte a pour objectif de mesurer l’évolution des pratiques de science ouverte en France à partir de données fiables, ouvertes et maîtrisées. Lancé en 2019 par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, dans le cadre du Plan national pour la science ouverte et du Plan d’action national de la France au sein du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO), il offre des indicateurs détaillés sur l’accès ouvert aux publications scientifiques et intègre des objets spécifiques au domaine de recherche de la santé.

La nouvelle édition

Le baromètre français de la science ouverte nouvelle génération s’appuie sur une méthodologie renforcée, fondée sur l’utilisation de données ouvertes (issues notamment d’Unpaywall, base mondiale de métadonnées sur les publications scientifiques qui renseigne sur le statut d’ouverture des publications), fiables et maîtrisées. Elles seront désormais mises à jour tous les trimestres. La méthodologie est présentée en détail ; code et données sont disponibles sous licence ouverte. Pour améliorer l’expérience des utilisateurs et faciliter l’accès à l’information, il se dote d’une nouvelle interface et de nouvelles visualisations de données. 

Le baromètre se décline en deux volets : 

  • un baromètre général, qui fournit de nombreux indicateurs sur l’ouverture des publications scientifiques françaises dans toutes les disciplines
  • un baromètre santé, centré sur la recherche en santé et financé grâce au budget urgence COVID-19 du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

 

62 %des 166 000 publications scientifiques françaises publiées en 2020 sont en accès ouvert en décembre 2021 (+ 10 points en un an)

Parmi les enrichissements apportés à l’analyse des publications scientifiques en accès ouvert, de nouveaux indicateurs renseignent la diversité des modèles économiques de la publication en accès ouvert, avec ou sans frais de publication (APC) à la charge des chercheurs ou de leurs institutions.

 

 

Le niveau d’ouverture des publications varie de manière significative d’une discipline à l’autre. Certaines disciplines comme les sciences physiques et les mathématiques se sont engagées de longue date dans l’ouverture de leurs publications tandis que d’autres, comme la chimie, connaissent des processus rapides de rattrapage. 

Ces enrichissements pourront désormais être facilement déclinés à l’échelle des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, grâce à une méthodologie actuellement en phase de test à l’Université de Lorraine, au CEA et dans d’autres établissements.

Le baromètre santé

Le baromètre santé reprend l’ensemble des indicateurs relatifs aux publications pour le domaine de la recherche en santé et se penche sur de nouveaux objets : les essais cliniques et les études observationnelles. Il fournit en particulier de nombreux indicateurs sur l’enregistrement des essais cliniques et de leurs résultats dans des registres publics tels que ClinicalTrials.gov. ou ou EU Clinical Trials Register.

Le baromètre met ainsi l’accent sur cette pratique essentielle pour le fonctionnement de la recherche médicale, puisqu’elle permet d’éviter :

  • la duplication des essais
  • d'accélérer la diffusion des résultats, qu’ils soient positifs ou négatifs
  • de lutter de ce fait contre le “biais de publication” (qui veut que les résultats négatifs soient ignorés car ne donnant pas lieu à une publication scientifique)
  • d’accroître la transparence et donc la confiance des patients impliqués

L’édition 2021 suit aussi la transparence des résultats des essais cliniques menés en France. Il ressort que seulement 57 % des essais cliniques terminés ces 10 dernières années ont partagé publiquement leurs résultats.