Publié le

23.04.2020

Sommaire

Les outils du partenariat en région Bourgogne-Franche-Comté

Schema triple helice 3

La région Bourgogne-Franche-Comté a progressivement mis en place des outils pour multiplier les opportunités de collaboration entre le monde de la recherche publique et le monde socio-économique. En tant que chef de file, la région associe les ministères chargés de la recherche et de l'industrie, ainsi que les entreprises dans sa démarche : c'est le concept de la triple hélice lancé au début des années 2000, et que les théoriciens de l'innovation ont modifié en évoquant aujourd'hui une quadruple hélice, faisant du citoyen ou de communautés citoyennes des acteurs de l'innovation (exemple des FabLab).

Un dispositif PEPITE commun à la Bourgogne-Franche-Comté pour la sensibilisation à l'entrepreneuriat.

Membre du réseau national des 29 dispositifs "PEPITE"  (Pôle Etudiant Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat), le PEPITE Bourgogne-Franche-Comté a été porté par l’Université de Bourgogne et l’Université de Franche-Comté, l’E.N.S.M.M., l’U.T.B.M., AgroSup Dijon, Burgundy School of Business et l’E.N.S.A.M Cluny.

Labellisé en mars 2014, financé conjointement par le Ministère chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche et la Caisse des Dépôts (C.D.C.), ce dispositif est aujourd'hui porté par l'U.B.F.C. qui a mis à disposition du personnel spécifique.

Il propose un ensemble d’actions de sensibilisation, de formation et d’accompagnement destinées aux étudiants en cours de formation et aux jeunes diplômés. PEPITE prépare les étudiants qui sont candidats à l'obtention du statut d'étudiant-entrepreneur qui est attribué lors d'une  sélection qui se déroule au niveau national.

Les étudiants bénéficiant du statut d'étudiant-entrepreneur ont la possibilité de concourir à la fois au niveau régional et au plan national. La liste de ces lauréats issus des établissements de Bourgogne-Franche-Comté, qui précise le nom de leur projet d'entreprise, est disponible

ici - PDF | 37.76 Ko

Retrouvez les projets en détail ici.

 

L'incubateur DECA-BFC

DECA-BFC, le Dispositif d'Entrepreneuriat aCAdémique de Bourgogne-Franche-Comté, accompagne et soutient les projets de création d'entreprises innovantes issus ou liés à la recherche, en relation étroite avec tout l'écosystème régional.

Dans cette perspective, DECA-BFC a décidé d'associer tous les partenaires susceptibles de participer au développement de son activité, que ce soient le monde économique, les collectivités territoriales ou encore les acteurs de l'écosystème de l'innovation. C'est ainsi, à travers quatre collèges représentatifs, que 59 adhérents sont réunis au sein de DECA-BFC, soit dans les organes de gouvernance, soit dans le comité d'orientation stratégique.

Basé à la Maison Régionale de l'Innovation à Dijon, il dispose également de bureaux sur la technopole Temiscience à Besançon et travaille en collaboration étroite avec les agences de développement des collectivités territoriales.

 

Le concours national i-LAB d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes

Depuis 1999, le Concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes a permis la création de plus de 1800 entreprises. Véritable tremplin pour les jeunes talents et l'innovation, il assure avec succès son rôle de détection de projets de création d'entreprises innovantes.

Il constitue le premier dispositif d'amorçage en France, avec un montant d’aide distribué par projet qui peut s’élever à 450 000 euros.

Le ministère distribue environ 10 millions d'euros par an en aides au financement du programme d’innovation des projets lauréats.


 

Société d'Accélération du Transfert de Technologie (SATT Sayens)

 

La SATT Sayens est un acteur incontournable de la valorisation de la recherche publique sur son territoire, à Troyes, en Lorraine et en Bourgogne-Franche-Comté.

Adossée au  potentiel important de recherche de ses actionnaires (Université de Lorraine, Université de Technologie de Troyes, Université de Bourgogne-Franche-Comté, CNRS et INSERM) elle accompagne le transfert de technologies dans les entreprises grâce à une dotation financière de l’Etat (P.I.A.) :

  • en produisant des technologies pour les entreprises et les start-up
  • en protégeant les inventions des chercheurs au bénéfice des sociétés qui les exploitent
  • en apportant les services de recherche-développement aux entreprises

Quelques chiffres clefs :

  • potentiel de recherche universitaire (à Troyes, en Lorraine et en Bourgogne -Franche-Comté) : 2 projets lauréats ISITE (P.I.A.), 6500 chercheurs, 4000 doctorants, 140 laboratoires, 130 000 étudiants ;
  • SATT : portefeuille de 150 titres de propriété intellectuelle, 8 M€ d'investissements en maturation, chiffre d’affaires annuel entre 5 à 6 M€

La SATT Sayens assure par ailleurs une fonction de gestion des contrats collaboratifs de recherche pour le compte de l'Université de Bourgogne (sous la marque Welience).

Fondation

La fondation FC-Innov a été créée en 2013 par l'Université de Franche-Comté. Sa première "business unit" est FEMTO-Engineering qui est le centre de développement technologique du laboratoire FEMTO-S.T., et qui compte 10 salariés (majoritairement ingénieurs et docteurs). 

Les dispositifs labellisés de développement technologique

Huit plateformes de technologies (P.F.T.) associées à des lycées régionaux et adossées à un laboratoire de recherche sont labellisées en 2017 par le ministère chargé de la recherche :

mini logo PFT
  • PLATEFORM3D - Conception et Réalisation de Formes Tridimensionnelles, au Creusot et à Digoin ;
  • O.3.P.I. - Optimisation des Processus de Production et des Produits Industriels, à Auxerre et Sens ;
  • Interact'3D - Création, animation et exploitation des maquettes numériques interactives, à Chalon sur Saône ;
  • Microtechniques - Prototypage, à Morteau ;
  • D.I.S.O. - Optique industrielle et vision au service des entreprises / Développement et intégration de solutions optiques, à Morez ;
  • Innov@lim : Innovation alimentaire et culinaire, à Mamirolle et Poligny ;
  • U.G.V. – Usinage grande vitesse et métrologie 3D, à Vesoul et Besançon ;
  • TECBOIS, à Mouchard et Moirans-en-Montagne.

L'année 2016 a été l'occasion, à l'initiative de la D.R.R.T. et des 2 rectorats académiques de Besançon et Dijon, d'une mise en réseau de ces PFT (voir carte ci-dessous, à télécharger),  avec d'autres non encore labellisées, afin de mutualiser les pratiques, construire des outils de communication ou de marketing communs, en développant une coopération renforcée.

 

Quatre centres de ressources technologiques (C.R.T.) sont  labellisés par le ministère chargé de la recherche en région :

 

mini CRT
  • Welience A2BI : Agro-Alimentaire et Bio Industriel, à Dijon;
  • Welience MT : Matériaux et Technologies, à Chalon sur Saône, Dijon, Le Creusot, Nevers.

Quatre Instituts Carnot 

mini logo reseau-carnot
  • ARTS (Actions de recherche pour la technologie et la société) auquel participe le laboratoire LaBoMap ;
  • QUALIMENT (innovation agroalimentaire) auquel participent les laboratoires CSGA, PAM et le CRT Welience 2ABI ;
  • Plant2Pro (réseau national agriculture) auquel paticipe le laboratoire Agroécologie ;
  • T.S.N (Institut Carnot du réseau des Ecoles Telecom) que la fondation FEMTO-Engineering a rejoint en 2016.

Cinq pôles de compétitivité

Pôle Vitagora à Dijon : pôle inter-régional Bourgogne-Franche-Comté dans le domaine agroalimentaire ;

Pôle des Microtechniques à Besançon : micro-fabrications, microsystèmes et nanotechnologies ;

Pôle Nuclear Valley à Châlon-sur-Saône : industrie nucléaire (composants, contrôles, maintenance et démantèlement) ;

Pôle Véhicule du Futur à Etupes : pôle inter-régional Alsace et Franche-Comté dans le domaine des transports ;

Pôle Plastipolis à Oyonnax : pôle inter-régional Franche-Comté et Rhône-Alpes dans le domaine de la Plasturgie

 

Coopérations avec la Suisse

Le partage géographique de l'Arc Jurassien entre la Bourgogne-Franche-Comté et les cantons de Suisse a permis de développer des partenariats parmi lesquels on peut citer les coopérations avec l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (E.P.F.L.) en recherche.