Publié le

06.10.2021

Une politique ambitieuse pour la science ouverte

Science ouverte

Je souhaite que la France soit leader dans le domaine de la science ouverte et atteigne, à terme, 100% de publications scientifiques françaises en accès ouvert.

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

 

Qu'est-ce que la science ouverte ?

  • La science ouverte est la diffusion sans entrave des publications et des données de la recherche.
  • Elle s'appuie sur l'opportunité que représente la mutation numérique pour développer l'accès ouvert aux publications et, autant que possible, aux données de la recherche.
  • Son objectif : faire sortir la recherche financée sur fonds publics du cadre confiné des bases de données fermées. Elle réduit les efforts dupliqués dans la collecte, la création, le transfert et la réutilisation du matériel scientifique. Elle augmente ainsi l'efficacité de la recherche.

 

Qu'est-ce que le taux d'accès ouvert ?

  • Les publications en accès ouvert désignent les publications de recherche mises à disposition librement sur l'internet public.
  • Le taux d'accès ouvert représente le ratio du nombre de publications en accès ouvert rapporté au nombre total de publications sur le même périmètre (par exemple par année, discipline ou éditeur).
  • Deux types d'accès ouvert sont distingués, en fonction du type d'hébergement, chez l'éditeur ou sur archive ouverte.

 

Le plan national pour la science ouverte

Le Plan national pour la science ouverte annoncé par Frédérique Vidal, le 4 juillet 2018, rend obligatoire l'accès ouvert pour les publications et pour les données issues de recherches financées sur projets.

Il met en place un comité pour la science ouverte et soutient des initiatives majeures de structuration du paysage concernant les publications et les données.

Il est doté d'un volet formation et d'un volet international, essentiels à la mobilisation des communautés scientifiques et à l'influence de la France dans ce paysage en cours de constitution.

Le Plan national pour la science ouverte

 

Le comité pour la science ouverte

Le comité pour la science ouverte assure la mise en œuvre d'une politique de soutien à l'ouverture des publications et des données de la recherche. Ses missions :

  • Assurer la mise en œuvre du plan national visant à ouvrir à tous les publications et les données de la recherche ;
  • Permettre le développement des compétences de la science ouverte dans la communauté scientifique ;
  • Coordonner l'action nationale dans le domaine de la science ouverte à l'échelle européenne et internationale ;
  • Définir les orientations concernant l'attribution de financements au fonds national pour la science ouverte et leur utilisation ;
  • Définir les principes et les orientations des négociations avec les principaux éditeurs de publications scientifiques ;
  • Proposer des actions visant à renforcer l'accès aux données de la recherche.

Le comité pour la science ouverte

 

Le baromètre de la science ouverte

  • Le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation a publié pour la première fois en octobre 2019, un baromètre de la science ouverte en France développé dans un premier temps uniquement sur les publications scientifiques.
  • Prévu dans le cadre du Plan national pour la science ouverte, ce baromètre mesure de façon régulière l'évolution de l'accès ouvert aux ressources scientifiques.
  • Il analyse dans le temps, selon les disciplines et les éditeurs, la part des publications en open access c'est-à-dire mises à disposition librement sur l'internet public. Parmi les publications en accès ouvert, il permet de distinguer les publications hébergées chez l'éditeur de celles hébergées dans les archives ouvertes comme HAL.

Site du baromètre de la science ouverte

 

56%de la production scientifique française est en accès ouvert
156 000 publications scientifiques publiées en 2018 avec une affiliation française ont été identifiées dans le champ du baromètre

 

Plus de 87 000étaient en accès ouvert en 2019
69%Taux d'accès ouvert en biologie fondamentale, porté principalement par l'ouverture chez l'éditeur
50,8%Taux d'accès ouvert en recherche médicale (publications hébergées pour la plupart chez l'éditeur)