Accueil |Qui sommes-nous ?Chiffres |  Publications | Contrats | Formulaires | REPERES |
| Liste de diffusion | ChercherFAQ | Sigles | Plan du site | Contacts | Nouveau

   
Les chercheurs publics en sciences dures et la création d’entreprise (NR 04.05, octobre)


À l’heure actuelle, les chercheurs publics sont encore frileux à l’égard de la création d’entreprise. Moins de 15% d’entre eux ont l’intention de participer à une création. Pour les chercheurs intéressés, ce souhait est motivé par une recherche d’évolution professionnelle sans qu’il corresponde au désir d’embrasser une nouvelle carrière. Par ailleurs, l’intérêt limité des chercheurs pour la création d’une entreprise s’explique davantage par leur peu d’attrait pour cette activité que par leur crainte de ne pas être capables de mener à bien un processus de création. Les principaux freins à la création d’entreprise sont d’ordres professionnel (risque de carrière notamment) et culturel (incompatibilité perçue entre les activités d’enseignement et de recherche et la création d’une entreprise). Les chercheurs les plus enclins à la création sont des hommes, en début de carrière, ne disposant pas d’un emploi permanent.

Sandrine Emin, université d’Angers


MAJ 14/10/04