Accueil | Qui sommes-nous ?Chiffres |  Publications | Contrats | Formulaires | REPERES |
| Liste de diffusion | ChercherFAQ | Sigles | Plan du site | Contacts | Nouveau

   
Education et Formation - N° 73 Biotechnologies

SOMMAIRE
La politique d'innovation dans trois pays européens : le cas de la biotechnologie
Le rôle des acteurs dans le cycle de vie des jeunes entreprises de biotechnologie
Partenariats Public-Privé en génomique : la construction de compromis au sein d'organisation hybrides
L'influence de l'environnement régional sur la création et la croissance des P.M.E.
Les biotechnologies en région Provence-Alpes-Côte d'Azur : acteurs, dynamiques et perspectives d'évolution
Le rôle du brevet dans les biotechnologies : le cas de la BioValley du Rhin supérieur
Firmes de biotechnologie indépendantes et dépôts de brevets : une exploration économétrique
Capital-risque et intermédation : les fondements de l'essor entrepreneurial dans les biotechnologies en Allemagne. L'exemple de la région de Berlin / Brandebourg
Évolution de l'activité biotechnologique au Canada - 1997, 1999 et 2001
 


 

La politique d'innovation dans trois pays européens : le cas de la biotechnologie

Bernhard Zechendorf

Depuis plus de vingt ans, tous les grands pays européens ont placé la biotechnologie à la tête de leurs programmes politiques en matière d'innovation. Les trois principaux pays (France, Royaume-Uni et Allemagne) détiennent 80 % du potentiel biotechnologique en Europe. Comment ont-il géré leur politique dans ce domaine et quels résultats ont-ils obtenus ? Un projet financé par la Commission européenne a tenté de le découvrir en évaluant, sur la période 1994 à 2001, le développement de la base de connaissance, les activités relatives aux brevets, les mesures de transfert de technologie, la politique réglementaire, les moyens de promotions industrielles et l'opinion publique. En utilisant également des données extraites d'autres sources, l'auteur présente une image dynamique de la politique de chaque pays et son évolution jusqu'en 2003.

i
Télécharger l'article en texte intégral (pdf 115 ko)

 
 

Le rôle des acteurs dans le cycle de vie des jeunes entreprises de biotechnologie

Géraldine Galindo
PESEOR Université Paris 11

Najoua Boufaden
ADID Université Paris 11

Cet article rend compte du développement des jeunes entreprises de biotechnologie, en mettant l'accent sur le rôle des participants à ce secteur. Il s'agit ainsi d'envisager l'évolution d'une entreprise à l'aune des théories du développement (Baird et Meshoulam, 1988 par exemple) des organisations et de la démarche contextualiste (Pettigrew, 1987). Une monographie d'entreprise (une spin-off 1 d'un laboratoire de recherche public) a été menée pendant un an et a permis de recueillir des données primaires (entretiens) et des données secondaires (documentation interne et du secteur). Leur analyse montre que l'évolution de cette entreprise de biotechnologie est marquée par des ruptures qui remettent régulièrement en cause la stabilité du système. Chaque nouvel état d'équilibre correspond à une étape vers la maturité de l'entreprise et à une prise de conscience progressive par les acteurs de la double contrainte de ce secteur : l'activité de recherche et le statut d'entreprise.

Télécharger l'article en texte intégral (pdf 125 ko)

 
 

Partenariats Public-Privé en génomique : la construction de compromis au sein d'organisation hybrides

Antoine Bureth
Université Strasbourg 1

Chantale Mailhot
HEC Montréal, Canada

Les « partenariats public-privé » sont considérés comme un dispositif-clé des processus collectifs d'innovation. Dans le secteur des biotechnologies moléculaires, ces partenariats sont au coeur de la production, de l'accumulation et de la diffusion de connaissances.
Ils mettent toutefois en présence une grande variété d'acteurs aux intérêts différents et parfois même opposés. Le succès des partenariats public-privé implique l'établissement de compromis entre différentes logiques. Le domaine des biotechnologies fournit des exemples intéressants de constructions organisationnelles dont l'objectif est de coordonner des acteurs mûs par des schémas d'action différenciés. En s'adossant au modèle sociologique des cités de Boltanski et Thévenot, l'article met au jour les spécificités des modes de coordination en jeu et les défis principaux qui doivent être relevés, pour arriver à une valorisation collective des complémentarités et un métissage des différentes logiques en présence.

Télécharger l'article en texte intégral (pdf 125 ko)


   
 

L'influence de l'environnement régional sur la création et la croissance des P.M.E.

Corinne Autant-Bernard
CREUSET, Université Saint-Etienne

Vincent Mangematin
INRA/Université Grenoble 2

Nadine Massard
CREUSET, Université Saint-Etienne

Les auteurs analysent les déterminants de la création et de la croissance des P.M.E. de biotechnologie au niveau régional. Ils montrent que les firmes sont créées dans les régions qui présentent un fort potentiel scientifique et technologique. La diversité des compétences scientifiques et techniques, la taille des marchés et la concentration des industries reliées (entreprises dont l'activité a trait aux sciences de la vie) jouent un effet positif sur l'attractivité de la région en terme de création.
En revanche, les profils scientifiques et technologiques régionaux ne constituent pas un déterminant-clé de la croissance des entreprises.

charger l'article en texte intégral (pdf 162 ko)

 
 

Les biotechnologies en région Provence-Alpes-Côte d'Azur : acteurs, dynamiques et perspectives d'évolution

Stéphane Ghio
CRERI, Université de Toulon

Joël Grillasca
EB2M - PROTEE, Université de Toulon

Rémi Roghe
TVT

La région Provence-Alpes-Côte-d'Azur (P.A.C.A.) dispose de nombreux laboratoires publics de recherche dans le domaine des biotechnologies et compte une quarantaine d'entreprises dans cette filière industrielle en développement.
Cet article analyse les dynamiques de Recherche et Développement et industrielle du secteur des biotechnologies en région PACA selon deux axes :
- les thématiques de recherche au sein des équipes de recherche publique ;
- les dynamiques entrepreneuriales des sociétés émergentes.
Des perspectives d'évolution et de structuration de la filière des biotechnologies en région P.A.C.A. sont dessinées en isolant certains domaines de compétences et secteurs d'activité régionaux dominants.

Télécharger l'article en texte intégral (pdf 99 ko)

 
 

Le rôle du brevet dans les biotechnologies : le cas de la BioValley du Rhin supérieur

Antoine Bureth, Rachel Levy, Julien Penin et Sandrine Wolff
BETA, CNRS Université Strasbourg 1

Les résultats préliminaires d'une enquête menée auprès d'entreprises de biotechnologie, membres de la BioValley du Rhin Supérieur, montrent que le brevet est perçu avant tout comme un moyen de protéger la connaissance détenue par l'innovateur, aussi bien dans le but de limiter la concurrence que d'accroître le pouvoir de négociation du détenteur en cas de collaboration avec d'autres acteurs.
Ainsi, le brevet ne se limiterait pas à un pouvoir d'exclusion des rivaux et imitateurs potentiels. Associée à une fonction de signalement, la protection offerte par le brevet lui confère aussi des propriétés (positives et négatives) de coordination, voire de collaboration inter-organisations.
Cet article analyse la raison d'être, les pratiques et les implications du brevet dans le domaine des biotechnologies, en proposant de dépasser la seule représentation du brevet, traditionnelle en économie, comme instrument d'extraction temporaire d'une rente de monopole.

Télécharger l'article en texte intégral (pdf 102 ko)

 
 

Firmes de biotechnologie indépendantes et dépôts de brevets : une exploration économétrique

Stéphane Lhuillery
Ecole polytechnique fédérale de Lausane

Catherine Carpentier
INPI et Université Paris Nord


La propension à déposer des brevets reste relativement faible parmi les firmes de biotechnologie. À l'aide des données issues de l'enquête sur les entreprises de biotechnologie en France réalisée en 2002 à la Direction de l'évaluation et de la prospective, nous essayons d'expliciter les déterminants qui peuvent pousser les 219 P.M.I.-P.M.E. indépendantes de l'échantillon à augmenter ou limiter le nombre de dépôts. Les estimations économétriques montrent que la proximité entre l'entreprise et la recherche publique a un impact ambigu sur le volume des portefeuilles de brevets même si, globalement, les effets sont trouvés positifs. Parallèlement, la diversité des activités des firmes biotech peut aussi être un facteur limitatif.


Télécharger l'article en texte intégral (pdf 154 ko)

 
  Capital-risque et intermédation : les fondements de l'essor entrepreneurial dans les biotechnologies en Allemagne. L'exemple de la région de Berlin / Brandebourg

Claire Champenois
Centre sociologie des organisations CNRS/FNSP

L'Allemagne a connu un développement fulgurant de son industrie des biotechnologies dans la seconde moitié des années 90. En l'an 2000, elle a dépassé la Grande-Bretagne pour devenir premier pays européen, en termes de nombre d'entreprises des sciences de la vie.
Reposant sur une enquête empirique approfondie, cet article propose une analyse socioéconomique des mécanismes de création des start-up de biotechnologies dans une région allemande phare (Berlin-Brandebourg). Il met en lumière les fondements de la dynamique entrepreneuriale allemande dans les sciences de la vie, et permet de comprendre la persistance de cette dynamique dans un contexte économique nettement moins favorable.

Télécharger l'article en texte intégral (pdf 150 ko)

 
 

Évolution de l'activité biotechnologique au Canada - 1997, 1999 et 2001

Lara Raoub
Statistique Canada

Cet article utilise les données de trois enquêtes sur la biotechnologie réalisées par Statistique Canada (1997, 1999 et 2001) pour analyser l'évolution de l'activité biotechnologique canadienne. Il en ressort que, de manière générale, l'activité biotechnologique est en pleine expansion. Au total, le nombre d'entreprises innovatrices en biotechnologie a augmenté continuellement ces dernières années, passant de 282 en 1997 à 375 en 2001. Cette expansion est également démontrée lorsque l'on observe l'évolution des revenus générés par la biotechnologie, qui ont plus que quadruplé entre 1997 et 2001. Les fruits de la recherche et du développement commencent à se matérialiser et ceci se reflète dans le ratio des revenus sur les dépenses de R.&.D. qui est passé de 1,65 à 2,67 dollars entre 1997 et 2001. Toutefois, plusieurs entreprises continuent à rencontrer des difficultés à réunir des capitaux pour financer leurs projets de recherche. Ceci est surtout le cas des petites entreprises qui constituent plus de 70 % des entreprises de biotechnologie.

Télécharger l'article en texte intégral (pdf 105 ko)

 
 
   
  MAJ 25/09/05