Accueil >  Stratégie >  Stratégie Recherche >  Loi de programmation de la recherche 2021-2030

Loi de programmation de la recherche 2021-2030

120 millions d'euros pour revaloriser les carrières de la recherche en 2021

Voeux communauté ESRI 2020

Lors de la cérémonie des vœux à la communauté de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, Frédérique Vidal a annoncé les premières décisions prises par le gouvernement en faveur des carrières de la recherche : ce sont près de 120 millions d'euros qui seront consacrés à la revalorisation salariale et indemnitaire en 2021 avec une priorité aux jeunes chercheurs.

Actualité - Publication : 23.01.2020

"C'est une revalorisation d'ensemble qui va s'engager avec la loi de programmation pluriannuelle pour la recherche (LPPR) qui va nous permettre d'apporter des réponses durables à la question de l'attractivité des métiers et des carrières de la recherche comme de l'enseignement supérieur."
Frédérique Vidal, 22 janvier 2020



Revalorisation des carrières

26 millions d'euros pour la remise à niveau des débuts de carrière

Constat : les recrutements sont tardifs après de longues années d'études et de précarité, pour un salaire de 1,3 à 1,4 SMIC par mois. C'est ce qui explique que les carrières scientifiques attirent de moins en moins de jeunes.

Dès 2021 : les salaires des jeunes chercheurs revalorisés

  • Tout chargé de recherche et tout maître de conférences sera recruté à hauteur d'au moins 2 SMIC contre 1,3 à 1,4 SMIC.
  • 26 millions d'euros seront consacrés en 2021 à la remise à niveau des débuts de carrière. Soit, en moyenne, un gain de 2 600 à 2 800 euros bruts sur un an pour les nouveaux maîtres de conférences recrutés l'année prochaine.

Pour la ministre, il s'agit de "permettre à un jeune chercheur de constater dès le début de sa carrière, qu'il trouvera en France les mêmes opportunités que celles qu'il pourrait saisir à l'étranger."

92 millions d'euros pour la revalorisation indemnitaire

Constat : faiblesse, voire quasi inexistence, pour les chercheurs et enseignants-chercheurs du régime indemnitaire ce qui ne permet pas de reconnaître la diversité des missions exercées tout au long d'une carrière.

Dès 2021 : une revalorisation d'ensemble

  • 92 millions d'euros seront consacrés à la revalorisation indemnitaire afin que l'ensemble de la communauté de recherche soit rémunérée à son juste niveau.
  • Il s'agit, en lien avec les organisations syndicales et les conférences d'établissements, de construire des dispositifs indemnitaires solides qui reconnaîtront la diversité des missions et des activités.
  • Cela permettra également de garantir que les jeunes chercheurs et enseignants-chercheurs recrutés au cours des dernières années ne seront pas perdants.

L'objectif n'est pas de tout uniformiser et de plaquer des solutions toutes faites ou de bousculer ce qui fonctionne, mais "d'harmoniser et de repenser les outils permettant la reconnaissance que nous devons collectivement aux enseignants-chercheurs et chercheurs, aux ingénieurs et aux techniciens, à tout le personnel support et soutien de nos établissements", souligne Frédérique Vidal.



Une loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) bientôt engagée

La loi de programmation qui sera présentée dans les prochaines semaines s'appuie sur des centaines d'heures d'échanges entre le ministère et les groupes de travail de la LPPR, les organisations syndicales, les universités et les organismes, au travers de réunions, d'auditions et de contributions. Il s'agira d'une loi co-construite, pragmatique et pensée pour changer le quotidien de la communauté de recherche.

La LPPR doit permettre de donner un coup d'arrêt au lent décrochage des métiers de la recherche, à l'œuvre depuis 30 ans. Elle vise à redonner à la recherche de la visibilité, de la liberté et des moyens.

Troisième loi de programmation engagée depuis 2017 (après les armées et la justice), elle témoigne du rôle central accordé à la science par le gouvernement. La France doit en effet demeurer une grande puissance scientifique et relever les défis à venir (climat, intelligence artificielle...).

En savoir plus

Publication : 23.01.2020

Priorité aux jeunes chercheurs

Des recrutements à hauteur d'au moins

2 SMIC

contre 1,3 à 1,4 SMIC aujourd'hui

26 millions d'euros

pour la remise à niveau des débuts de carrière



92 millions d'euros

pour la revalorisation indemnitaire

discours

"Ce choix de la connaissance, c'est celui qui est au cœur de notre action commune depuis 2 ans et demi. Il sous-tend la loi relative à l'orientation et la réussite des étudiants comme le projet de loi de programmation pluriannuelle pour la recherche sur lequel nous travaillons ensemble depuis plusieurs mois. Ces deux textes, vous le savez, n'engagent pas seulement des réformes de l'enseignement supérieur et de la recherche : à eux deux, ils dessinent un modèle de société."

Le discours de Frédérique Vidal

Retour haut de page