Accueil >  Enseignement supérieur >  Vie étudiante

Vie étudiante

Lancement de la 8e édition du Prix du Roman des étudiants France Culture-Télérama

Le roman des étudiants

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, a lancé l'édition 2020 du Prix du Roman des étudiants France Culture-Télérama. Initié il y a huit ans avec le soutien du ministère, ce prix récompense un roman écrit en langue française issu de la rentrée littéraire. Le jury, composé exclusivement d'étudiants, élira le lauréat parmi une sélection de cinq romans choisis par les rédactions de France Culture et de Télérama. Résultats en janvier 2021 !

Actualité - 1ère publication : 14.10.2020 - Mise à jour : 20.10.2020
Frédérique Vidal

"Ce prix est unique car il propose aux étudiants de vivre une expérience littéraire totale. Cette année encore, les 5 romans sélectionnés par France culture et Télérama promettent aux jurés de grandes émotions et de belles rencontres, qu'elles se nouent au creux des pages ou au cœur des discussions avec les auteurs. J'encourage tous les étudiants à se plonger dans ces histoires de famille, d'apprentissage et de résilience, à en débattre avec passion et raison, car ils reviendront de cette aventure plus sensibles aux autres et au monde."
Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

Faire découvrir la littérature contemporaine aux jeunes

  • Le Roman des étudiants est un Prix littéraire créé par France Culture et Télérama avec le soutien du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation
  • Son objectif : faire découvrir et rendre accessible la littérature contemporaine aux jeunes, en collaboration avec des universités françaises et les librairies indépendantes. Il s'agit d’encourager les étudiants à lire et à partager leurs lectures.
  • Sa spécificité : le jury est exclusivement composé d'étudiants de toutes filières en provenance de toute la France.
  • Les 1 580 jurés-étudiants 2020 ont été sélectionnés sur la base d'une critique du roman de leur choix en 1500 signes ou par vidéo d'une minute. 
  • Le lauréat du prix sera connu en janvier 2021.

Missions des 1 580 jurés-étudiants

- Lire 5 romans écrits en langue française, issus de la rentrée littéraire
- Rencontrer les 5 auteurs lors d'événements organisés dans les bibliothèques universitaires et les librairies partenaires
- Partager leurs avis sur les réseaux, affiner leur sens critique et rencontrer d'autres lecteurs
- Élire et fêter leur lauréat mi-janvier 2021 sur la Barge du CROUS de Paris

Les 5 romans en lice pour l'édition 2020

Les rédactions de France Culture et de Télérama ont présélectionné cinq romans issus de la rentrée littéraire 2020.

chavirer


"Chavirer", de Lola Lafon (Actes Sud)

1984. Cléo, treize ans, qui vit entre ses parents une existence modeste en banlieue parisienne, se voit un jour proposer d'obtenir une bourse, délivrée par une mystérieuse Fondation, pour réaliser son rêve : devenir danseuse de modern jazz.

Mais c'est un piège, sexuel, monnayable, qui se referme sur elle et dans lequel elle va entraîner d'autres collégiennes.

Écrivain et musicienne, issue d'une famille aux origines franco-russo-polonaises, Lola LAFON est l'auteure de cinq romans. Dans le domaine musical, elle compte deux albums à son actif.


 


Histoire du fils"Histoire du fils", de Marie-Hélène Lafon (Buchet/Chastel)

Le fils, c'est André. La mère, c'est Gabrielle. Le père est inconnu. André est élevé par Hélène, la sœur de Gabrielle, et son mari. Il grandit au milieu de ses cousines. Chaque été, il retrouve Gabrielle qui vient passer ses vacances en famille. Entre Figeac, dans le Lot, Chanterelle ou Aurillac, dans le Cantal, et Paris, Histoire du fils sonde le cœur d'une famille, ses bonheurs ordinaires et ses vertiges les plus profonds, ceux qui creusent des galeries dans les vies, sous les silences.

Marie-Hélène LAFON, professeur agrégée de lettres classiques, commence à écrire en  1996. Dans ses ouvrages, elle fait parfois référence "aux lectures qui [l]'ont nourrie, aux auteurs, aux langues surtout, Louis Calaferte, Gustave Flaubert, Jean Genet..."


 

Autoportrait en chevreuil"Autoportrait en chevreuil", de Victor Pouchet (Finitude)

Avril s'inquiète pour Elias. Elle l'aime, mais il est si secret, si étrange parfois. Craintif, aussi. Elle voudrait comprendre ce qui le tourmente, ce qui l'empêche de vivre pleinement. Mais comment Elias pourrait-il lui confier ce qu'a été son enfance ? Pas facile, dans un petit village, d'être le fils du « fou ». De celui qui se dit magnétiseur, médium ou même paradoxologue et qui fait subir à sa famille la tyrannie de ses discours et de ses délires. L'amour d'Avril suffira-t-il pour qu'Elias échappe à cette enfance abîmée ?

Victor POUCHET, né à Paris en 1985, fait ses études à l'École Normale Supérieure de Lyon. Il enseigne aujourd'hui la littérature en classes préparatoires.


 

Comme un empire dans un empire "Comme un empire dans un empire", d'Alice Zeniter (Flammarion)

Il s'appelle Antoine. Elle se fait appeler L. Il est assistant parlementaire, elle est hackeuse. Ils ont tous les deux choisi de consacrer leur vie à un engagement politique, officiellement ou clandestinement. Le roman commence à l'hiver 2019. Antoine ne sait que faire de la défiance et même de la haine qu'il constate à l'égard des politiciens de métier et qui commence à déteindre sur lui. Dans ce climat tendu, il s'échappe en rêvant d'écrire un roman sur la guerre d'Espagne. L vient d'assister à l'arrestation de son compagnon, accusé d'avoir piraté une société de surveillance, et elle se sait observée, peut-être même menacée. Antoine et L vont se rencontrer autour d'une question : comment continuer le combat quand l'ennemi semble trop grand pour être défait ?

Alice ZENITER est romancière, dramaturge et metteure en scène. Née en 1986, elle a publié cinq romans.


 

La tannerie "La tannerie", de Celia Levi (Tristram)

Jeanne, ses études terminées, a quitté sa Bretagne natale pour vivre à Paris. Elle a trouvé un stage d'accueillante à la Tannerie, une nouvelle institution culturelle, installée dans une usine désaffectée de Pantin. D'abord déboussolée par le gigantisme et l'activité trépidante du lieu, timide et ignorante des codes de la jeunesse parisienne, elle prend peu à peu de l'assurance et se lie à quelques-uns de ses collègues. Leur groupe se mêle au mouvement Nuit debout. Ils se retrouvent dans des manifestations, parfois violentes - mais sans véritablement s'impliquer, en spectateurs. Dans l'effervescence de la Tannerie, en pleine expansion, chacun essaie de se placer pour obtenir un vrai contrat ou décrocher une promotion. Jeanne va devoir saisir sa chance.

Celia LEVI, romancière, a vingt-six ans et vit à Paris. Elle est l'auteure de plusieurs romans.

1ère publication : 14.10.2020 - Mise à jour : 20.10.2020

Lancement officiel du Prix du Roman des étudiants, le 14 octobre 2020

L'objectif de cet évènement est de rassembler les acteurs participant au prix : étudiants, auteurs, maisons d'éditions, universitaires, associations étudiantes, institutions culturelles du Livre, presse et youtubers-booktubers.

1 580
C'est le nombre d'étudiants qui - dans toute la France - font partie du jury du Prix du Roman des étudiants France Culture-Télérama 2020.

Le prix se réinvente face au virus

  • Strict respect des gestes barrières lors des rencontres à jauges restreintes dans les Universités.
  • Rencontres virtuelles entre les auteurs depuis les studios de France Culture à Paris et les étudiants chez eux.
  • Rencontres virtuelles mêlant l'ensemble du jury pour des rencontres géantes.
  • Fichiers numériques des romans mis à disposition du jury et des enseignants par les maisons d'édition (Flammarion, Actes Sud, Tristram, Finitude, Buchet/Chastel).

A lire sur les sites de nos partenaires

Suivre l'actualité du Prix du roman des étudiants

Retour haut de page