Accueil >  Enseignement supérieur

Enseignement supérieur

L'apprentissage, une voie d'accès à l'enseignement supérieur en plein développement

visuel apprentissage

L'apprentissage dans l'enseignement supérieur se développe de plus en plus, que ce soit pour préparer un DUT, une licence, un master ou un diplôme d'ingénieur. L'engagement de Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, et le soutien du gouvernement à la promotion de l'apprentissage, ont permis de renforcer l'attractivité de cette voie de formation. Objectifs : mieux répondre aux attentes des étudiants, diversifier et soutenir les parcours des jeunes et satisfaire les besoins en qualification et en emploi des territoires.

Article - Publication : 20.05.2021

L'apprentissage dans l'enseignement supérieur : un tremplin vers l'emploi et un gage d'excellence pour les employeurs

203 800 apprentis suivaient une formation de l'enseignement supérieur en 2020 (soit 42,3 % des apprentis). Près de la moitié (47 %) des apprentis du supérieur préparaient un diplôme bac+2, 19 % un diplôme de licence ou master, 34 % un diplôme de niveau supérieur à bac+5.

Le nombre d'apprentis a fortement progressé en 2020 (+ 13,4 %) à un niveau plus soutenu que l'année précédente (+ 8,1 %). Tous les niveaux de formation enregistrent une hausse : + 10,7 % en master, + 9,3 % en licence, + 9,1 % en BTS, + 6,2 % en DUT et + 4,9 % pour les diplômes d'ingénieur.

Cette forte progression est liée à l'action du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation qui soutient, aux côtés des établissements et des employeurs, la démarche interministérielle de développement de l'apprentissage au service de la diversification de l'accès au diplôme, de l'insertion professionnelle des étudiants et de l'égalité des chances.

Le recrutement d'apprentis encouragé dans le contexte de crise sanitaire

Parcoursup : le nombre de formation en apprentissage a progressé de 124% depuis 2018, pour atteindre 5 900 formations en 2021.

Plan 1jeune1solution : pour recruter des jeunes du BTS au master, les employeurs sont encouragés à recruter des apprentis grâce aux aides du plan :

  • Prime de 5 000 euros pour l'embauche d'un apprenti mineur et de 8 000 euros pour l'embauche d'un apprenti majeur, prolongées jusqu'au 31 décembre 2021.

Erasmus+ 2021-2027 double le nombre de possibilités de mobilité en alternance (Erasmus Pro)

Meilleure insertion professionnelle pour les diplômés par la voie de l'alternance

  • Les diplômés par la voie de l'alternance bénéficient de meilleures conditions d'insertion que les diplômés en formation initiale sous statut étudiant.
  • Non seulement leur taux d'insertion sont supérieurs, mais les emplois qu'ils occupent sont en moyenne plus stables, plus qualifiés et plus rémunérateurs.
  • En outre, les diplômés en alternance expriment des niveaux plus élevés d'adéquation et de satisfaction à l'égard de leur emploi.

Des rémunérations supérieures après l'alternance
Les diplômés par la voie de l'alternance perçoivent un salaire net mensuel médian d'environ 1 800 euros en LP et entre 2 220 et 2 310 euros en master LMD, soit + 200 à 300 euros nets mensuels par rapport aux diplômés en formation initiale sous statut étudiant. En master, le niveau de rémunération est en moyenne plus élevé pour les apprentis que pour les contrats de professionnalisation, alors qu'il est équivalent en licence professionnelle.

L'apprentissage c'est quoi ?

L'apprentissage repose sur le principe de l'alternance entre enseignement théorique en centre de formation des apprentis (CFA) et formation au métier chez l'employeur avec lequel l'apprenti a signé son contrat.

C'est une modalité de formation initiale qui se déroule sous contrat de travail de droit privé. L'apprenti reçoit des enseignements dispensés en alternance, dans un centre de formation d'apprentis (CFA) ou un établissement d'enseignement et, en milieu professionnel (entreprise, association, organisme public). Le diplôme décerné en apprentissage est équivalent à celui décerné en formation classique..

Le développement de l'apprentissage favorise le rapprochement entre les acteurs socio-économiques et les établissements d'enseignement supérieur. Il renforce le lien entre l'offre de formation et les besoins du tissu économique permettant d'améliorer sensiblement l'insertion professionnelle.

L'apprentissage passe par l'inscription dans un CFA. Les CFA sont des établissements d'enseignement dispensant une formation générale, technologique et pratique qui doit compléter la formation reçue en entreprise et s'articuler avec elle. La tutelle pédagogique est en général exercée par le ministère chargé de l'éducation nationale, le ministère chargé de l'enseignement supérieur ou par le ministère chargé de l'agriculture. Ils sont créés pour la plupart par des conventions passées entre les régions et des organismes. L'apprentissage est ouvert aux jeunes jusqu'à l'âge de 30 ans.



Différence entre apprentissage et alternance
→ L'alternance au sens large du terme désigne un système de formation qui consiste à alterner des périodes d'enseignement théorique dans un établissement de formation et des périodes d'application concrète en entreprise.
→ Dans l'enseignement supérieur, une formation en alternance peut s'effectuer sous statut salarié : le jeune signe un contrat d'apprentissage ou un contrat de professionnalisation avec une entreprise. Il a le statut de salarié.
→ L'apprentissage, fait référence au contrat d'apprentissage qui ne représente qu'un cas possible de l'alternance.



Un apprenti est un jeune âgé de 16 à 30 ans (sauf dérogation) qui prépare un diplôme ou un titre à finalité professionnelle reconnu, dans le cadre d'un contrat de travail de type particulier, associant une formation en entreprise (sous la responsabilité d'un maître d'apprentissage) et des enseignements dispensés dans un centre de formation d'apprentis. Des dérogations sur la limite d'âge sont possibles, en cas d'enchaînement de formations en apprentissage, pour les travailleurs handicapés, les personnes ayant un projet de création ou reprise d'entreprise, ou les sportifs de haut niveau.

État des lieux de l'apprentissage dans le supérieur

Source : Etat de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation [édition 2021]

Publication : 20.05.2021

Infographie "Développer l'apprentissage dans l'enseignement supérieur"

inforgraphie apprentissage

CHIFFRES clés

203 846

apprentis de l'enseignement supérieur en 2019-2020



+189%d'augmentation du nombre d'apprentis dans les établissements d'enseignement supérieur depuis 2005



Note Flash SIES "Une meilleure insertion sur le marché du travail pour les diplômés par la voie de l'alternance" [mai 2021]

L'Etat de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation n°14 [édition 2021]

à savoir

À partir de 1987, l'apprentissage dans l'enseignement supérieur devient possible. Alors qu'il était jusqu'alors cantonné aux seuls CAP, la réforme Seguin l'ouvre à tous les niveaux de formation. Mais ce n'est qu'à partir de 1995 qu'il commence à se développer.

Des taux d'insertion à 30 mois supérieurs de 4 à 6 points pour les diplômés de licence professionnelle et de master (hors master enseignement) ayant obtenu leur diplôme par la voie de l'alternance par rapport aux diplômés en formation initiale sous statut étudiant.

Retour haut de page