Publié le 05.06.2023

Journée mondiale de l'océan

France 2030 : des PEPR qui s'intéressent à la ressource en eau

A l'occasion de la journée mondiale de l'océan, regardons de plus près 3 programmes et équipements prioritaires de recherche (PEPR) qui étudient la ressource en eau, les fonds marins, certains littoraux et leurs problématiques.

Qu'est-ce qu'un PEPR ?

Dans le cadre du plan France 2030, une action de financement est dédiée aux PEPR (Programmes et équipements prioritaires de recherche). Les PEPR sont une action pour le financement de la recherche fondamentale au service des stratégies d'accélération . L'objectif est de construire et consolider un leadership français dans les domaines stratégiques pour son économie et sa souveraineté, comme la technologie, l’économie, la société, l’environnement...

 

Depuis 2021, 27 PEPR ont été lancés sur des domaines variés tels que l’environnement, la santé, les systèmes énergétiques, le quantique ou la cybersécurité.​​​​​​

 

Un PEPR exploratoire est un programme et équipement prioritaire de recherche qui a pour objectif d’accompagner une transformation émergente. Cet accompagnement doit soutenir l’exploration du potentiel de cette transformation et permettre la conduite d’une politique scientifique sur des domaines d’intérêts national et européen, aux retombées pouvant être multiples.

 

3 Mds €mobilisés pour la recherche française

2 Mds €en direction des PEPR au service de la stratégie d’accélération nationale

1 Md €pour la recherche exploratoire

Consulter la liste des PEPR 

Atlasea : l'étude des génomes marins

Atlasea (Atlas des génomes marins : des données massives à l’innovation) est un PEPR exploratoire, lancé le 11 janvier 2023, qui vise à séquencer le génome de 4 500 espèces marines de la zone économique exclusive française. Il permet de comprendre, de protéger et d’étudier l’ensemble des formes du vivant dans toute leur diversité.

Séquencer un génome permet de retracer l’évolution des processus biologiques, mais aussi de connaître l’information génétique d’un individu, d’examiner le fonctionnement de ses cellules et la répartition de ses gènes. Objectif : séquencer le génome de plusieurs milliers d’espèces sur le littoral métropolitain et quelques centaines dans les territoires d’outre-mer en ciblant les espèces ayant un intérêt scientifique ou économique, notamment pour la découverte de nouveaux antibactériens biosourcés, ou de procédés de dégradation du plastique par des organismes marins. 

41 M €Montant du financement d'Atlasea sur 8 ans dans le cadre de France 2030

Il est coordonné par le CNRS, avec le co-pilotage scientifique du CEA (entourés de cinq partenaires académiques : l'Ifremer, le MNHN, Aix-Marseille Université, Paris Sciences Lettres et Sorbonne Université).

Atlasea est structuré en trois projets ciblés :

  1. DIVE-SEA : échantillonnage des organismes vivants dans le milieu marin, en vue de leur séquençage.
  2. SEQ-SEA : séquençage des génomes, coordonné par France Génomique.
  3. BYTE-SEA : établissement de l’infrastructure informatique requise pour gérer le flux de données depuis l’échantillonnage jusqu’au versement des données génomique dans le portail Atlasea et les dépôts internationaux.

Aller plus loin

En savoir plus sur Atlasea

 

Interview d'Hugues Roest Crollius, Biologiste spécialisé dans l’étude du génome à l’Institut de biologie de l’École normale supérieure (CNRS/ENS/Inserm), directeur du programme pour le CNRS.

     

    Bridges : pour une gestion durable des ressources marines de l'océan Indien

    Bridges est un programme et équipement prioritaire de recherche (PEPR) exploratoire coordonné par le CNRS, avec le co-pilotage scientifique de l'Ifremer et l'Institut de recherche pour le développement avec pour partenaires académiques : Météo France, CUFR de Mayotte, Université de La Réunion, Centre d’Étude Stratégique de la Marine, Réseau des Universités Marines, Institut de Relations Internationales et Stratégiques, Muséum National d'Histoire Naturelle, Les Terres australes et antarctiques françaises.

    Bridges s’intéresse aux enjeux de gestion durable des ressources marines dans le sud-ouest de l’océan Indien en vue de réduire les risques de conflit dans la région.

     

    28 M € Montant du financement du PEPR Bridges sur 10 ans dans le cadre de France 2030

    Le programme s’organise en cinq grands défis scientifiques et techniques complémentaires :

    1. Innover, en renforçant et en développant de nouvelles capacités d'observation, de collecte, de stockage et d'analyse de données et de partage d'informations.
    2. Modéliser des systèmes socio-écologiques dynamiques prenant en compte les interconnexions multi-niveaux et multi-échelles et les boucles de rétroaction.
    3. Anticiper les vulnérabilités aux impacts des changements climatiques et les points chauds émergents des risques de conflits pour soutenir des réponses rapides et flexibles aux impacts potentiels sur les moyens de subsistance et les industries tributaires de l'évolution des ressources.
    4. Résoudre en coconstruisant des trajectoires pour atténuer les tensions futures et augmenter la résilience des systèmes socio-écologiques à ces tensions.
    5. Transformer en soutenant le renforcement des capacités et la formation par la recherche, ainsi que la transition vers une nouvelle gouvernance des ressources pour des sociétés plus résilientes.

    OneWater - Eau Bien Commun

    OneWater - Eau Bien Commun est un PEPR exploratoire lancé le 16 mars 2022 et vise à reconnaître l’eau comme un bien commun. Il est doté d’un budget de 53 millions d’euros alloué sur 10 ans et financé par le plan France 2030.

    Sur une période de 10 ans, ce programme vise à changer de paradigme en plaçant l’eau comme bien commun, élément central des socio-écosystèmes soumis à des tensions climatiques et liées à l’activité humaine. Ces défis doivent être pris en charge par des approches plus intégrées, systémiques, multi-acteurs pour co-construire des solutions adaptées à des réalités contrastées.

    OneWater est coordonné par le CNRS, avec le co-pilotage scientifique du BRGM et de l'INRAE, entourés de nombreux partenaires académiques : Ifremer, IRD, Météo-France, Université de Bordeaux, Université Claude Bernard Lyon 1, Université de Montpellier (Stratégie de site I-MUSE), Université Grenoble-Alpes, Université Rennes 1, Université de Strasbourg, Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées.

    53 M € Montant du financement de OneWater sur 10 ans dans le cadre de France 2030

    Pour cela, le programme s’organise en grands défis scientifiques et techniques :

    1. Anticiper l’évolution de la ressource en eau pour permettre l’adaptation.
    2. Développer une "empreinte eau" des processus environnementaux et des activités humaines.
    3. Développer l’eau comme sentinelle de la santé de l’environnement et des sociétés humaines le long du continuum terre-eau-mer. 
    4. Proposer des solutions pour promouvoir l’adaptabilité et la résilience des socio-hydrosystèmes.
    5. Accompagner la transition vers une nouvelle gouvernance des ressources pour une société durable et résiliente (transverse).
    6. Partager les données sur l’eau pour la connaissance et l’action (transverse).

    Aller plus loin 

    OneWater - Eau Bien Commun

     

    Partenaire(s)

    Voir aussi