Note d'information de la DEPP
Crédits :
Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation

N° 02

|Février 2009

La mobilité des étudiants

Date de parution

Ressources

Présentation

Près d'un nouveau bachelier sur deux change au moins d'unité urbaine à l'entrée dans l'enseignement supérieur. Mais cette mobilité est limitée : 14%seulement des bacheliers quittent leur académie.
Les bacheliers qui entrent dans un IUT ou une classe préparatoire sont les plus nombreux à migrer, tandis que ceux qui s'inscrivent en STS restent le plus souvent dans la même agglomération.
Plus la taille de l'unité urbaine dans laquelle un lycéen se trouve scolarisé en terminale est importante, moins sa mobilité est fréquente. La mobilité des étudiants à l'université se produit le plus souvent entre des académies limitrophes, particulièrement entre Rennes et Nantes, Lyon et Grenoble, Aix-Marseille et Montpellier dans lesquelles existent des pôles universitaires importants. Seuls 3% des étudiants provinciaux rejoignent l'Île-de-France à l'entrée en licence ou en master.

Fiche technique

Langue : Français

ISSN :1286-9392

ISSN numérique :2431-7632

Identifiant : NI 09.02

Date de parution :

Édition : Février 2009

Type de publication : Revue

Dans la même série

Voir aussi

Crédits :
Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation