Publié le 03.04.2024

Neptune, la science au service de la natation et paranatation

Le programme de recherche Neptune accompagne les sportifs de haut niveau en natation et paranatation dans la perspective des Jeux olympiques et paralympiques.

SCIENCES ET SPORTS

Comment les chercheurs accompagnent les nageurs de haut niveau pour les Jeux ? Avec le programme de recherche "Neptune"

Objectif : développer, améliorer des outils et méthodes pour mieux suivre, analyser, optimiser les performances en natation et paranatation.

Quels axes explore la recherche à ce niveau de performances ?

Le matériel

Via le développement de technologies innovantes au service des entraîneurs. Des capteurs miniatures permettent d'analyser et optimiser la technique de nage. L'intelligence artificielle permet de suivre automatiquement un nageur lors de sa course. Des caméras aériennes et sous-marines permettent d'établir des trajectoires optimisées.

Les nageurs

Les recherches permettent d'optimiser leurs performances. Stratégie de course, coordination motrice, propulsion au départ, etc. Les mouvements sont finement analysés.

L'eau

On cherche ici à en faire le meilleur allié du nageur. Une propulsion optimale ne fait pas tout en natation. Les résistances aquatiques peuvent être réduites. Le nageur peut économiser de l'énergie en utilisant les propriétés de l'eau à son avantage.

Budget

1,5 M€ Via un financement par l’État dans le cadre du Programme prioritaire de recherche "Sport de très haute performance".

Neptune

Doté d'un budget total de 1,5 million d'euros, ce programme a bénéficié d'un financement de l’État dans le cadre du Programme prioritaire de recherche « Sport de très haute performance ».

Ce projet est porté par Ludovic Seifert de l’Université de Rouen et associe la Fédération française de Natation, la Fédération française Handisport, l'Université de Picardie Jules Verne, l'Université Sorbonne Paris Nord, l'Université Rennes 2, l'Université de Lille, l'ENS Rennes, l’École Centrale Lyon, INSA Lyon, INSA Rouen, ENPC, l'INSEP.

Objectif : développer ou améliorer des outils et des méthodes pour mieux suivre, analyser, optimiser les performances des athlètes.

Trois domaines de recherche ont été identifiés : le suivi automatique et les stratégies de course, la coordination motrice et la propulsion, et la résistance à l'eau. Le projet Neptune permet aux entraîneurs comme aux sportifs de s'appuyer sur des données concrètes, tangibles et scientifiques.

Suivi automatique et stratégies de course

L'objectif est de développer un système automatique et précis pour suivre et analyser les performances des nageurs lors de la compétition et de l'entraînement.

Ce travail permet un suivi semi-automatique de tous les nageurs en compétition grâce à des caméras filmant en vue aérienne d'une part, et des caméras sous-marines d'autre part. En outre, grâce au développement d’une intelligence artificielle, il est possible de suivre automatiquement un squelette de nageur. Cette technologie est utilisée pour l’étude des départs, des coulées et de la nage dans différentes parties du projet.

Coordination motrice et propulsion

L'objectif est d'utiliser des capteurs portables pour améliorer la technique de nage et maximiser les performances.

Des capteurs miniatures et portables sont mis à contribution pour identifier les points clés du cycle de nage et proposer des modèles d’optimisation de trajectoire.

Résistance à l'eau

L'objectif est de minimiser la traînée de l'eau pour optimiser l'efficacité et l'économie de nage.

Il s'agit ici de se focaliser sur les résistances aquatiques et l'effet d'aspiration car la haute performance et l'économie ne sont pas seulement dues à une propulsion efficace mais aussi à la minimisation des résistances passives et actives.