Publié le

22.02.2021

Sommaire

Perseverance s'est posé sur la planète rouge à la recherche d'une vie passée

SuperCam

Au terme d'un voyage de sept mois dans le Système solaire, le rover Perseverance s'est posé sur le sol martien, le 18 février 2021, dans le cratère Jezero, un bassin d'impact de 45 kilomètres de diamètre, qu'une rivière a rempli d'eau liquide il y a 3,5 milliards d'années. À bord du rover se trouvent 7 instruments dont SuperCam développé par plus de 300 scientifiques en France, au sein du CNES, du CNRS, des universités et de l'industrie.

#CapSurMars CONFIRMATION : @NasaPersevere EST SUR MARS ! 👏👏 #Mars2020 pic.twitter.com/55mIPkD82B

— CNES (@CNES) February 18, 2021

Préparer l'exploration humaine future

Lancé en juillet 2020, le rover Perseverance de la mission Mars 2020 s'est posé, le 18 février 2021, dans le cratère Jezero situé au nord de l'équateur de la planète rouge, après un voyage de 7 mois. Ce site, empli d'eau liquide il y a 3,5 milliards d'années, pourrait avoir conservé les traces fossiles d'une forme de vie.

Objectifs de Mars 2020 : l'étude géologique d'environnements anciens de Mars, la recherche de trace de vie, la collecte et le stockage des échantillons martiens.

Au-delà de l'exploration in situ, le rover est conçu pour collecter des échantillons qui seront récupérés et rapportés sur Terre par deux missions conjointes des États-Unis et de l'Europe à l'horizon d'une dizaine d'années (programme MSR, Mars Sample Return).

La mission de Perseverance est aussi de préparer l'exploration humaine de Mars.





#CapSurMars « Bonjour le Monde. Voici mon 1er coup d'œil sur ma nouvelle maison ».

Perseverance s'est posé sur Mars ! https://t.co/JhU2p0NZaw

— CNES (@CNES) February 18, 2021

L'instrument SuperCam made in France

Le rover Perseverance emporte sept instruments, un système de prélèvement et de conditionnement d'échantillons et le petit drone "hélicoptère" Ingenuity. La France est co-responsable de l'instrument SuperCam, une version très améliorée de l'instrument ChemCam qui opère à bord du rover Curiosity sur Mars depuis août 2012. Le CNES est responsable, vis-à-vis de la NASA, de la contribution française à SuperCam.

L'instrumentation SuperCam est le fruit du travail de plus de 300 personnes en France, au sein du CNES, du CNRS, des universités et de l'industrie.


SuperCam a été construit dans le cadre d'une collaboration scientifique entre le LANL et l'Institut de recherche en astrophysique et planétologie (CNRS/CNES/Université Toulouse III Paul Sabatier), avec le soutien des équipes du Laboratoire atmosphères, observations spatiales (Latmos, membre de l'IPSL - UVSQ, Sorbonne Université, CNRS) et du Laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique (Lesia - Observatoire de Paris-PSL, Sorbonne Université, Université de Paris, CNRS).

Ces chercheurs et ceux de l'Institut de minéralogie, physique des matériaux et cosmochimie (IMPMC - Sorbonne Université, CNRS, MNHN) font partie de l'équipe franco-hispano-américaine opérant l'instrument SuperCam.


SuperCam réalisera des tirs lasers dont l'objectif est d'analyser la composition chimique des roches et de détecter la présence éventuelle de molécules organiques.

Infographie cnes supercam

Crédits : CNES, CNRS 2021 - nun (design & arts graphiques) CC-BY-NC-SA 3.0 2021





Source : CNRS

- 67°C

Température moyenne sur Mars : l'instrument SuperCam est en permanence maintenu au-dessus de -40°C

Le rover Perseverance emporte sept instruments à son bord dont #SuperCam, co-développé par trois laboratoires de recherche sous tutelle de Sorbonne Université @latmos_ipsl @LesiaAstro @IMPMC_Lab https://t.co/qiKDHS54Dw #CapSurMars pic.twitter.com/G5j099GUfN

— Sorbonne Université (@Sorbonne_Univ_) February 17, 2021