Note d'information de la DGRH

Sommaire

N° 17-03

Mai 2017

Prime d’encadrement doctoral et de recherche - Session 2016

Les MCF candidatent relativement moins que les PR. Une réussite à la PEDR des PR équivalente à celle des MCF. Les femmes candidatent moins malgré une réussite équivalente à celle des hommes. Les enseignants‐chercheurs qui relèvent des Sciences‐Techniques sont surreprésentés parmi les candidats. La plupart des candidats sont en fonction à l’université. Près de la moitié des candidats obtiennent la PEDR. Les candidats MCF et PR obtiennent des évaluations similaires. Des classements dans les groupes
justifiés par l’évaluation de quatre critères.

Date de parution

Télécharger

Présentation

Lors de la session 2016 pour l’attribution de la prime d'encadrement doctoral et de recherche (PEDR), 6 300 enseignants‐chercheurs ont candidaté. 44 % d’entre eux ont obtenu la PEDR. Ce taux d’attribution est stable dans les temps. Autant de professeurs des universités que de maîtres de conférences ont déposé un dossier de candidature. Cependant, les candidats maîtres de conférences et les femmes sont sous‐représentés par rapport aux professeurs des universités et aux hommes : ils sont proportionnellement moins nombreux à déposer un dossier en comparaison avec leur poids dans la population globale des enseignants‐chercheurs. Pour autant, les maîtres de conférences et les femmes ont une réussite équivalente à celle des professeurs des universités et des hommes dans l’obtention de la PEDR : les instances nationales qui examinent les candidatures attribuent relativement autant d’avis favorables aux maîtres de conférences (MCF) qu’aux professeurs des universités (PR), ainsi qu’aux femmes et aux hommes.

Fiche technique

Langue :
Français
Identifiant :
NI DGRH 17-03
Date de parution :
04.05.2017
Édition :

Mai 2017