Note d'information de la DGRH

Sommaire

N° 21-01

|Janvier 2021

Prime d’encadrement doctoral et de recherche - Session 2020

Les MCF candidatent proportionnellement moins que les PR. Les candidats relevant des Sciences-Techniques sont surreprésentés.Les PR de classe exceptionnelle ont une meilleure réussite. Les femmes candidatent moins malgré une réussite équivalente à celle des hommes. 44 % des candidats ont obtenu la PEDR. Les PR de classe exceptionnelle sont les mieux évalués. Des classements dans les groupes justifiés par l’évaluation de quatre critères. Un tiers des candidats qui n’avaient pas obtenu la PEDR en 2017 ont été primés les années suivantes.

Date de parution

Éditeur(s) :

Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Présentation

Lors de la session 2020, 6 883 enseignants-chercheurs ont candidaté à la prime d'encadrement doctoral et de re-cherche (PEDR) ; 3 042 d’entre eux l’ont obtenue, soit 44 %. Ce taux d’attribution de la PEDR est stable dans le temps. Actuellement, 11 710 enseignants-chercheurs – qui l’ont obtenue au cours de ces quatre dernières années – bénéficient de la prime.

En 2020, les maîtres de conférences (MCF) ont déposé davantage de dossiers de candidature que les professeurs des universités (PR). Cependant, les candidats maîtres de conférences et les femmes sont sous-représentés par rapport à leur part dans la population totale des enseignants-chercheurs. Pour autant, les maîtres de conférences et les femmes ont une réussite équivalente à celle des professeurs des universités et des hommes dans l’obtention de la PEDR : les instances nationales qui examinent les candidatures attribuent relativement autant d’avis favorables aux maîtres de conférences qu’aux professeurs des universités et aux femmes qu’aux hommes.

Fiche technique

Éditeur(s) :

Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Langue : Français

Identifiant : NI DGRH 21-01

Date de parution :

Édition : Janvier 2021

Type de publication : Revue