Publié le

03.09.2021

Sommaire

Soutenir et promouvoir la vie étudiante

 

 

 

Le gouvernement a engagé, dès le début de la crise sanitaire, des mesures inédites pour venir en aide aux étudiants. Il s'agit de répondre à toutes les formes de précarité étudiante, d'accompagner les plus fragiles mais aussi de favoriser la réussite et de garantir la qualité des diplômes.


Voir la rubrique consacrée aux aides apportées aux étudiants depuis le début de la crise

 

+ 39 %d'aides versées depuis le 1er janvier 2021

Le nouveau dispositif santé psy étudiant

Grâce au dispositif Santé Psy Etudiants, un accompagnement psychologique est proposé aux étudiants qui peuvent bénéficier de 3 séances de 45 minutes entièrement gratuites avec un psychologue, sans avancer les frais.

 

15 000étudiants accompagnés

54 000Consultations réalisées

130 000
séances qui auront été assurées

Consulter la plateforme santepsy.etudiant.gouv.fr

 

15 millions de repas à 1 € servis depuis septembre 2020

Depuis fin janvier 2021, date de l'extension des repas à 1 euro aux étudiants non-boursiers. 375 000 étudiants boursiers et non-boursiers précaires bénéficiaires :

  • x par 5 : du nombre de repas distribués chaque semaine aux étudiants (160 000 à 780 000 repas)
  • x par 9 : du nombre de repas distribués chaque semaine aux étudiants non-boursiers (50 000 à plus de 450 000 repas)
  • 6 500 agents : épaulés par des emplois étudiants œuvrent chaque jour en faveur de la réalisation et de la distribution de ces repas


Consulter le communiqué de presse (13 avril 2021)

 

Maintenir le niveau de vie des étudiants

  • Revalorisation des bourses sur critères sociaux sur l'inflation pour la deuxième année consécutive (1,2 %) : plus de 750 000 bénéficiaires.
  • Gel des droits d'inscription.Renforcement de prêts études garantis par l'État (Plan de relance) : augmentation du nombre de bénéficiaires avec un objectif de 60 000 bénéficiaires potentiels en 2021.
  • Exonération du préavis des loyers Crous pour le mois d'avril pour les étudiants ayant quitté leur logement en cité U en mars.
  • Gel des loyers dans les cités universitaires.
Nombre de repas sociaux depuis la rentrée 2020

 

Des aides durant la crise sanitaire

  • Extension du repas à 1 € (au lieu de 3,30 €) aux étudiants non-boursiers depuis le 21 janvier 2021
  • Doublement du fonds des aides d'urgences Crous qui bénéficient à tous les étudiants, bousiers ou non boursiers. Objectif : 100 000 bénéficiaires en 2021.
  • Simplification des démarches d'accès aux aides d'urgence ponctuelles délivrées par les Crous (jusqu'à 500 €), augmentation des montants pouvant être versés à l'étudiant (d'une base échelon 1 à une base échelon 2) et hausse massive du fonds pour que le double d'étudiants puisse en bénéficier (aide également accessible aux étudiants en soins infirmiers par exemple).
  • Utilisation de la CVEC pour accompagner les étudiants pour l'aide alimentaire, l'accès aux soins ou la fracture numérique...
  • Aide exceptionnelle à la perte d'emploi ou de stage et aide aux Ultramarins de 200 €.
  • Versement exceptionnel d'un mois de bourse sur les critères sociaux (BCS) si report d'examen ou de concours (mesure au printemps dernier).
  • Versement des bourses aux étudiants dont le stage a été décalé entre septembre et décembre : 11 500 bénéficiaires.
  • Aide ponctuelle de 150 € versée à tous les étudiants boursiers début décembre : 750 000 bénéficiaires.
  • Révision de la situation des étudiants boursiers lorsque les ressources familiales ont baissé, du fait de la crise, au dernier trimestre 2020.

C'est à la fois sur le volume de bénéficiaires et sur le montant que le MESRI renforce sa politique d'aides d'urgence.

 

Le plan de relance au service des conditions de vie et d'études des étudiants :

 

  • 1,3 Md€ (sur une enveloppe de 2,7 Md€) consacrés à 1 000 projets de rénovation thermique dans l'ESR
  • Plus de 250 M€ pour rénover des logements étudiants et des restaurants universitaires
  • 180 M€ sur deux ans pour la création de places dans l'enseignement supérieur
  • 35 M€ sur deux ans s'ajoutant aux 21 M€ financés directement par le SGPI pour aider les établissements à développer l'offre d'hybridation sur des cursus complets et diplômants.

 

La rubrique Plan de relance