Stratégie nationale de culture scientifique, technique et industrielle

La stratégie nationale de culture scientifique, technique et industrielle : une stratégie fédérant tous les acteurs

Culture scientifique, technique et industrielle - Photo : D.R.

Remise en avril 2017 aux ministres en charge de la Recherche et de la Culture, la Stratégie nationale de culture scientifique, technique et industrielle (SNCSTI) a pour ambition, «grâce aux acquis de la science et au partage de la démarche scientifique, d'éclairer les concitoyens, de leur donner des moyens de développer et de renforcer leur curiosité, leur ouverture d'esprit, leur esprit critique, et de lutter contre le prêt-à-penser».

Rapport - 1ère publication : 9.03.2017 - Mise à jour : 12.02.2021

Fruit d'une concertation avec les professionnels, les institutions publiques ou le secteur associatif dans une démarche largement participative, la Stratégie nationale de culture scientifique, technique et industrielle (S.N.C.S.T.I.) a été élaborée par le Conseil national. Elle fixe un ensemble de directives et d'orientations visant à définir les grandes priorités nationales en matière de relation entre sciences, recherche et société, à coordonner les actions sur l'ensemble du territoire et à articuler les politiques régionales et celle de l'État.

Cette stratégie s'inscrit ainsi dans le prolongement de la loi n°2013-660 du 22 juillet 2013 relative à l'enseignement supérieur et à la recherche qui intègre la culture scientifique, technique et industrielle (C.S.T.I.) dans les missions des établissements de recherche et d'enseignement supérieur, renforce les compétences des régions en matière de soutien, de coordination et de financement des actions sur leur territoire, et affirme le rôle stratégique de l'État chargé de « fixer le cap, définir les priorités, créer un environnement favorable accompagner les acteurs, faire émerger et encourager les initiatives ».

Elle se donne pour principal objectif de fédérer, pour la première fois en France et durant cinq ans, l'ensemble des actrices et acteurs autour de quatre grands enjeux sociétaux :

  • culturel : conforter la place des sciences au cœur d'une culture commune et créer du lien ;
  • démocratique : éclairer le débat public et les choix politiques ;
  • éducatif : former les jeunes à exercer leur citoyenneté de manière critique et éclairée ;
  • social : favoriser les facteurs d'inclusion.

Quatre thématiques transversales et cinq orientations stratégiques

Afin de faciliter son appropriation et sa concrétisation dans des projets concrets, ce texte identifie cinq orientations stratégiques, déclinées en objectifs et actions :

  • développer la connaissance et la reconnaissance des acteurs ;
  • développer la connaissance du numérique et ses usages ;
  • renforcer le débat démocratique et l'appui aux politiques publiques ;
  • faire découvrir la démarche scientifique au plus grand nombre ;
  • partager la culture de l'innovation et la connaissance du patrimoine technique et industriel.

Chacune de ces orientations est ensuite croisée avec quatre thématiques transversales reposant autant sur les priorités de l'action de l'État que sur des sujets de société qui sont au cœur du débat public :

  • égalité entre les femmes et les hommes ;
  • changement climatique et développement durable ;
  • Europe ;
  • histoire des sciences et techniques.

Une mise en œuvre au cœur des territoires

Ce dialogue permanent entre les sciences, la recherche et l'ensemble de la population française, française, avec une attention toute particulière sur celles et ceux qui sont les plus éloignés de la culture scientifique ainsi que sur les plus jeunes, repose sur la mobilisation d'un réseau complexe de plus d'un million d'actrices et d'acteurs, incluant aussi bien les scientifiques que les médiateurs, les journalistes que les communicants, les artistes que les enseignants...

Il s'appuie également sur les conseils régionaux, en charge du soutien, de la coordination et du financement de la culture scientifique, technique et industrielle, en accord avec les priorités et les réalités de leur territoire. Cette transposition au plus près des besoins, des acteurs et des publics se matérialise soit par un volet spécifique intégré au Schéma régional de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation soit sous la forme d'un document stratégique dédié. Elle permet ainsi de formaliser des orientations communes et des objectifs partagés, et d'instaurer une dynamique territoriale en matière de relations entre sciences, recherche et société passant aussi bien par la structuration d'une gouvernance régionale que par la valorisation des filières scientifiques et techniques auprès des élèves comme des étudiants.

Quelques exemples de préconisation

 Connaissance et reconnaissance des actrices et acteurs

  • Développer le partage d'expérience et de bonnes pratiques
  • Évaluer l'impact des actions menées

Numérique : connaissances, impacts et usages

  • Développer des partenariats avec les médias
  • Développer des sessions d'entraînement à la lecture critique des informations et à l'expression sur le Web et les réseaux sociaux

Débat démocratique et appui aux politiques publiques

  • Multiplier les initiatives associant scientifiques, citoyens et élus
  • Développer la formation et l'information des administrations, associations et entreprises

Démarche scientifique pour la société

  • Déployer des projets de sciences participatives
  • Renforcer la formation des élèves à l'esprit critique

Culture technique, industrielle et d'innovation

  • Développer des plateformes web permettant de réunir des informations, de créer des MOOC, de développer des bases de données...
  • Élaborer des outils de médiation et un plan de communication à destination des acteurs
1ère publication : 9.03.2017 - Mise à jour : 12.02.2021

Objectifs de la stratégie

- Eclairer les citoyens grâce aux acquis de la science et au partage de la démarche scientifique,
- Leur donner les moyens de développer et de renforcer leur curiosité, leur ouverture d’esprit, leur esprit critique, et de lutter contre le prêt-à-penser.

Chiffre clé

250 millions d’euros
sont investis par l’Etat chaque année dans la C.S.T.I., par le biais de subventions versées à ses opérateurs (Conservatoire national des arts et métiers, Muséum national d’Histoire naturelle, Musée du quai Branly, Musée national de l’Histoire de l’Immigration, Universcience, I.H.E.S.T., opérateurs de recherche).

Horizon 2020

Le programme cadre européen Horizon 2020 propose un nouveau programme "Science avec et pour la société" doté de 462,2 millions d’euros qui vise à rapprocher science et société et à recruter les meilleurs talents pour la science.

En savoir plus

Retour haut de page