Sommaire

N° 4

Mars 2019

Les déterminants de la poursuite d'études en classe préparatoire aux grandes écoles : les enseignements de la procédureAPB

Faire un vœu en CPGE : un choix réfléchi fortement corrélé à la série du baccalauréat et au niveau scolaire. Choisir de poursuivre ses études en CPGE dépend aussi de l’offre de formation locale. Au sein d’une même académie, avoir une CPGE dans son lycée augmente la probabilité de choisir une CPGE en premier vœu. Toute chose égale par ailleurs, les garçons et les élèves d’origine sociale favorisée demandent plus souvent à poursuivre leurs études en CPGE. 

Date de parution

Télécharger

NI SIES 19.04 - PDF | 294.48 Ko

Présentation

À niveau scolaire égal, l'académie d'origine, la présence d'une C.P.G.E. dans le lycée mais aussi le sexe et l'origine sociale influencent sensiblement la décision des élèves de choisir une C.P.G.E. en premier voeu sur A.P.B. L'ampleur des effets étudiés est particulièrement grande chez les lycéens en série scientifique. Pour ces derniers, et à caractéristiques égales, il faut qu'une fille ait une moyenne supérieure de 1,5 points au baccalauréat pour qu'elle ait la même probabilité qu'un garçon de placer une C.P.G.E. en premier voeu. Parmi les élèves qui demandent une C.P.G.E. en premier voeu, les probabilités d'obtenir ce premier voeu, fortement corrélées à leur niveau scolaire, sont en revanche indépendantes du sexe et de l'origine sociale. Néanmoins, deux effets contraires semblent influencer le choix des lycées accueillant des C.P.G.E. À résultats scolaires égaux, les élèves postulants déjà présents en terminale dans ce lycée ont une probabilité plus forte d'être admis. Les élèves issus de lycées où le niveau scolaire est plus faible sont plus susceptibles d'être admis sur leur premier voeu en C.P.G.E.

Fiche technique

Éditeur(s) :
Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation
Langue :
Français
Identifiant :
NI SIES 19.04
Date de parution :
15/03/2019
Édition :

Mars 2019