Publié le

05.07.2021

Sommaire

Plan Innovation santé 2030 : Faire de la France la première nation européenne innovante et souveraine en santé

Analyse de cellules sur des microsupports à l'aide d'un microscope à fluorescence
Crédits :
Frédérique PLAS / CNRS Photothèque
Analyse de cellules sur des microsupports à l'aide d'un microscope à fluorescence. Amanda Silva Brun (à gauche) est lauréate de la médaille de l’Innovation du CNRS 2021.

Faire de la France la première nation européenne innovante et souveraine en santé, telle est l'ambition du Plan Innovation santé 2030, présenté le 29 juin par le Président de la République. Ce plan, qui mobilise largement le Programme d'investissements d'avenir (PIA), vise à renforcer la recherche biomédicale et à soutenir trois domaines prioritaires : les biothérapies, la santé numérique et la lutte contre les maladies infectieuses émergentes. Déployé jusqu'à l'horizon 2030, il bénéficiera d'un budget de 7 milliards d'euros.

Les mesures retenues transformeront le paysage de la recherche biomédicale française en regroupant la formation, le soin, la recherche et l'innovation au sein de pôles d'excellence afin de favoriser l'émergence de nouveaux traitements et dispositifs médicaux pour le bénéfice de nos concitoyens. Elles renforceront nos grandes infrastructures de recherche pour mettre à disposition de nos chercheurs les meilleures technologies et équipements.

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

Le plan Innovation santé 2030 doit faire de la France la première nation innovante en santé en Europe. Il s'appuie sur les conclusions du Conseil stratégique des industries de santé (CSIS), lancé par le gouvernement le 11 février 2021, qui a formulé 200 propositions à l'issue de cinq mois d'entretiens avec des experts d'horizons divers, d'étude de travaux antérieurs et de benchmarks internationaux.

1 milliard d'euros en faveur de recherche biomédicale

→ Relancer et consolider la politique de site de recherche biomédicale

Les mesures retenues ont pour objectif de transformer le paysage de la recherche biomédicale française en regroupant le soin, la recherche et l'innovation au sein de pôles d'excellence : soutien à la création de six centres d'excellences et de 3 bioclusters de dimension mondiale.

→ Soutenir des projets de recherche intégrés en santé

Elles permettront le financement de projets intégrés de recherche en santé regroupant cliniciens, chercheurs et entrepreneurs : projets de recherche intégrée en santé, associant notamment CHU, laboratoires de recherche et partenaires privés à travers 2 vagues de l'action recherche hospitalo-universitaire en santé (RHU).

→ Développer les infrastructures de recherche biomédicale, les cohortes et les biobanques, et assurer la souveraineté de la France en recherche préclinique

Elles renforceront les grandes infrastructures de recherche pour mettre à disposition des chercheurs les meilleures technologies et équipements dans l'état de l'art.

→ Assurer la souveraineté de la France en recherche préclinique

→ Attirer ou maintenir en France les chercheurs de très haut niveau

Entre 15 à 20 talents bénéficieront d'un budget de 3 à 5 millions d'euros pour s'établir ou rester en France, créer leur laboratoire et les lancer, dans le cadre des chaires de professeur junior instaurées par la LP

→ Mettre en place de nouvelles formations pour accompagner les mutations de la recherche et des industries de santé

Création de l'Agence de l'innovation en santé

Prévue pour le premier semestre 2022, l'Agence de l'innovation en santé aura vocation à garantir la mise en œuvre du plan Innovation Santé 2030. Elle sera le chef d'orchestre de l'innovation en santé en France, garant de la vision et de la feuille de route de l'État.
Elle associera à son fonctionnement des chercheurs, des professionnels de santé, des industriels, des associations de patients.

Investir dans 3 domaines prioritaires

Les biothérapies et de la bioproduction de thérapies innovantes → 800 M€ (dont PIA)

Il s'agit de soutenir le développement de biothérapies et accompagner le développement du tissu industriel nécessaire afin de ne plus dépendre à 95 % des biothérapies étrangères.

La santé numérique → 650 M€ (dont PIA)

Dans le cadre du Plan "France Relance " et du Programme d'investissements d'avenir, les pouvoirs publics complètent ces approchent et lancent la stratégie d'accélération "Santé Numérique". Les actions portées par cette stratégie d'accélération "Santé Numérique" visent à favoriser l'émergence de solutions innovantes, appuyées sur des approches scientifiques pluridisciplinaires et des modèles médico-économiques ambitieux, pour conquérir le marché de la santé numérique en pleine croissance au niveau mondial.

Les maladies infectieuses émergentes et les menaces NRBC [nucléaire, radiologique, biologique et chimique] → 750 M€ (dont PIA)

Il s'agit de se préparer aux pandémies et de disposer sur le territoire des moyens d'y répondre.
La stratégie d'accélération maladies infectieuses émergentes et menaces NRBC vise à renforcer la préparation face aux risques de survenue d'une nouvelle crise sanitaire majeure dans les années à venir et la capacité de réponse à l'échelle nationale, en lien avec l'échelle européenne. Afin de limiter l'impact de telles crises, il faudra définir des stratégies de prévention et anticiper dès à présent les besoins de nos sociétés pour y répondre. La stratégie d'accélération alliera mobilisation et coordination scientifiques, technologiques, industrielles et organisationnelles.

Principales mesures du plan Innovation santé

  • Soutien transverse à la recherche : politique de sites, attractivité des chercheurs de haut niveau, soutien aux infrastructures → 1 Md€
  • Soutien transverse à la maturation de technologie et aux essais cliniques → 500 M€
  • •Stratégies d'accélération bioproduction, santé digitale et maladies infectieuses émergentes2 Md€
  • Soutien à l'investissement industriel par des appels à projet et projet d'IPCEI européen → 1,5 Md€
  • Soutien à l'émergence, à la croissance et à l'industrialisation de start-ups par Bpifrance2 Md€ additionnel
  • Mesures d'accès au marché et de mise en cohérence des politiques de régulation des prix des médicaments et dispositifs médicaux pour soutenir les innovations et la production → Ambition de 2,4 % pour l'équivalent Ondam produits de santé

Plan innovation santé 2030

7 Md d'eurospour le plan Innovation santé 2030

 

Le Conseil stratégique des industries de santé

Le CSIS 2021 a été lancé le 11 février dernier. Le gouvernement a décidé de confier à cinq personnalités qualifiées le pilotage du Conseil pour analyser des options ambitieuses d'évolution des politiques publiques dans le domaine de la santé, aller à la rencontre des acteurs de la santé et de l'innovation, et proposer une vision stratégique commune permettant de répondre aux ambitions gouvernementales.

En savoir plus