Accueil >  Innovation

Innovation

9 programmes d'accompagnement dédiés aux start-ups deep tech lauréats de l'appel à projets du Gouvernement

Start-up

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Economie et des Finances Cédric O, secrétaire d'État chargé du numérique et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l'investissement, annoncent les 9 premiers lauréats de l'appel à projets visant à accompagner les start-ups deep tech. Cet appel à projets est opéré par Bpifrance pour le compte de l'Etat, dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir (PIA), et s'inscrit pleinement dans le plan deep tech du Gouvernement.

Communiqué - 1ère publication : 20.02.2020 - Mise à jour : 21.02.2020
Frédérique Vidal

Dotée de 150 millions d'euros au global, cette action intitulée « Intégration des SATT incubateurs et accélérateurs » vise à amplifier la création de start-ups deep tech notamment grâce à la valorisation des résultats de la recherche publique. L'action ambitionne aussi d'accélérer leur croissance en assurant la montée en compétences des structures chargées de leur accompagnement.

50 millions d'euros de subventions financeront dans un premier temps de nouveaux programmes de formation, d'accompagnement et d'accélération pour les start-ups deep tech dans des délais relativement resserrés, de l'ordre de 6 à 24 mois. Ces programmes sont proposés de façon coordonnée par une ou plusieurs structures de l'écosystème (incubateurs, SATT, structures de valorisation, accélérateurs, start-ups studios) et sur un périmètre territorial défini.

Une première vague de 9 lauréats vient d'être sélectionnée pour cette action de formation, d'accompagnement et d'accélération pour les start-ups deep tech. Trois autres vagues seront sélectionnées dans les mois à venir. Les lauréats ont su répondre à trois critères :

  • le potentiel d'amplification des projets de création d'entreprises deep tech généré par de nouvelles actions de sensibilisation à l'entrepreneuriat et de formation des porteurs (doctorants, étudiants, chercheurs)
  • la qualité des nouvelles actions d'accompagnement et la synergie proposée entre les membres d'un consortium ;
  • la garantie d'un suivi et d'un accompagnement depuis l'émergence de l'entreprise jusqu'à sa croissance dans ses dimensions stratégique, de développement commercial, d'industrialisation, et de financement

Les 9 programmes lauréats :

NOM DE LA CANDIDATURE COORDINATEUR PERIMETRE GEOGRAPHIQUE
Occitanie Tech Accélération Satt AXLR Occitanie
POUSS@LYS Satt Pulsalys Alpes
Let's Grow Deeptech Incubateur Eurasanté Hauts de France
Deeptech Studio CNRS - FAST CNRS Innovation National
DeepEst Incubateur SEMIA Grand Est
Deep tech Impact Incubateur AGORANOV Ile de France
Accelerateur deep tech Alpes SATT Linksium Alpes
Normandeeptech Incubateur Normandie Incubation Normandie
Aquataine start'up Satt AST Nouvelle Aquitaine

Cette montée en compétences des structures d'accompagnement d'entreprises deep tech au meilleur standard international est un levier stratégique pour la France. Aussi, cet appel à candidatures a permis d'approfondir des synergies entre les organismes en charge de la valorisation, au service du transfert de technologies et de la création d'entreprises, de l'incubation et ou d'accélération.


A propos du Programme d'investissements d'avenir
Doté de 57 milliards d'euros, le Programme d'investissements d'avenir (PIA), piloté par le Secrétariat général pour l'investissement (SGPI), a été mis en place par l'État pour financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire, afin de permettre à la France d'augmenter son potentiel de croissance et d'emplois. Une partie de ce programme d'investissements d'avenir, dotée de 10 milliards d'euros, s'inscrit dans le Grand Plan d'Investissement (GPI) de 57 milliards d'euros nouvellement engagé par le Gouvernement en 2017 et mené tout au long du quinquennat, afin d'accompagner les réformes structurelles et répondre à 4 défis majeurs pour la France : la neutralité carbone, l'accès à l'emploi, la compétitivité par l'innovation et l'État numérique.En savoir plus

1ère publication : 20.02.2020 - Mise à jour : 21.02.2020
Retour haut de page