Covid-19 : la recherche française mobilisée

Réseau Obepine: libération et publication des données relatives à la détection de Covid-19 dans les eaux usées de certaines villes françaises

Covid 19 - Données sanitaires et stations

Soutenu financièrement par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, le réseau Obepine a reçu comme mission en juin 2020 de mettre sous surveillance les eaux usées de 150 stations d'épuration représentatives et réparties sur le territoire national afin de contribuer au suivi de l'épidémie de COVID-19.

Communiqué - Publication : 26.01.2021
Frédérique Vidal

Les membres du réseau Obepine s'attachent à démontrer l'intérêt du suivi de la charge virale des eaux usées comme indicateur précoce de la circulation du SARS-Cov2 dans les territoires ainsi qu'à évaluer le risque sanitaire que représentent notamment les selles des patients, les eaux usées avant et après traitement, les boues d'épuration, les eaux de surface et la consommation des coquillages qui filtrent ces eaux. Ces problématiques bénéficient d'une approche interdisciplinaire (virologie, hydrologie, mathématiques, santé publique ...) portée par la collaboration de plusieurs laboratoires qui s'organisent en groupement d'intérêt scientifique.

Des techniques de détection et de quantification très sensibles du génome viral ont été rapidement développées et validées. Elles sont utilisées par les partenaires du réseau Obepine depuis mars 2020. Actuellement, ces techniques sont mises en œuvre dans neuf laboratoires répartis sur tout le territoire national afin d'assurer le suivi bi-hebdomadaire des eaux issues des stations d'épuration. La maitrise de ces techniques est évaluée lors d'essais inter-laboratoires, processus indispensable pour disposer d'une vision comparable entre les différents territoires concernés. .

Les données brutes issues de ces laboratoires sont ensuite retravaillées pour tenir compte de nombreux facteurs de variation tels que les flux de populations, la dilution des eaux usées notamment par les précipitations ou par les évolutions du réseau, les propriétés physico-chimiques des eaux usées ... pour leur donner le statut de données critiquées.

Le traitement mathématique de ces dernières données permet enfin de construire des courbes de tendance dont le réseau Obepine rend aujourd'hui public une première série représentative de 33 stations suivies depuis le début du projet .

Ces courbes, qui illustrent l'évolution de la circulation du virus dans les eaux usées dans les territoires qui alimentent ces stations d'épuration, seront dorénavant actualisées deux fois par semaine sur le site internet du réseau Obepine. Ces données tendancielles seront progressivement enrichies pour couvrir les 150 stations réparties sur le territoire national qui constituent l'objectif assigné depuis son origine au projet scientifique conduit par le réseau Obepine.

Les laboratoires du GIS

  • Eau de Paris, Laboratoire R&D, 94200 Ivry 
  • Ifremer, Laboratoire Santé, Environnement et Microbiologie (LSEM) Nantes
  • Institut de recherche biomédicale des armées, IRBA/DST/MEP/UA
  • Sorbonne Université, Laboratoire Jacques-Louis Lions (UMR 7598) , Paris - Roscoff
  • Sorbonne Université, INSERM, Centre de Recherche Saint-Antoine, UMR_S 938
  • Paris-Sorbonne Université, CNRS, EPHE, UMR 7619 Metis, 75005 PARIS
  • Université de Lorraine, CNRS, UMR 7564, Laboratoire de Chimie Physique et Microbiologie pour les Matériaux et l'Environnement (LCPME),  Nancy

Opérateurs ayant contribué à la cmpagne de prélèvement : SAUR-SIAAP-SUEZ-VEOLIA-SIAM

Laboratoires d'analyse conventionnés (hors GIS) : Actalia, Cirsee, Inserm U1092 Limoges, IUT Louis Pasteur Université de Strasbourg, Qualyse, UMR 5569 HydroSciences Montpellier

Publication : 26.01.2021
Retour haut de page