Brevet de technicien supérieur (B.T.S.)

Des dispositifs assouplis et adaptables pour les filières conduisant au BTS

Etudiants

La ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal, tient à rappeler son attachement à la valeur du diplôme professionnel qu'est le B.T.S..

Communiqué - Publication : 19.03.2021
Frédérique Vidal

La crise sanitaire actuelle a impacté les stages, indispensables pour la préparation à l'insertion professionnelle des étudiants. Afin d'en tenir compte, le Gouvernement a reconduit pour cette année les mesures d'assouplissement des stages. Il a également mis en place la plateforme 1 jeune 1 solution qui permet d'accéder à des très nombreuses propositions de stages.

Afin de faire face à la crise, et en concertation avec les acteurs de la communauté de l'enseignement supérieur, le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation a proposé de nouvelles adaptations pour cette année universitaire afin de maintenir dans toute la mesure du possible la tenue de ces stages en proposant un dispositif plus flexible.

Des modalités de stages plus souples et adaptables

Le stage pourra ainsi prendre des formes innovantes, son organisation pourra être fragmentée pour en faciliter l'organisation.

Si l'immersion au sein d'une structure d'accueil n'est pas possible pour une durée de 4 semaines, elle peut être complétée par des mises en situation professionnelles dans l'établissement de formation.

Tous les étudiants dont les stages nécessitent des adaptations sont invités à se rapprocher de leur équipe pédagogique.

Maintien des examens en présentiel

A ce jour, et depuis le début de l'année, la plupart des examens et concours ont pu se tenir en présentiel, comme certaines épreuves de BTS qui commencent tôt dans les académies, en respectant les mesures liées à la situation sanitaire, et cela sans difficulté.

Sauf reconfinement total, il devrait en être de même cette année pour les épreuves se déroulant en mai et juin, avec une organisation adaptée tenant compte des contraintes sanitaires.

Cependant, en cas d'évolution des conditions sanitaires, le Gouvernement, en concertation avec l'IGESR, réfléchit à différentes hypothèses permettant d'adapter au mieux les conditions d'examen afin de garantir la valeur du diplôme et la bonne coordination des mesures prises dans l'intérêt des étudiants.

Publication : 19.03.2021
Retour haut de page