Accueil >  Europe et International >  International >  Coopération internationale en matière de recherche

Coopération internationale en matière de recherche

2e édition du Knowledge Summit entre la France et l'Inde : discours de Frédérique Vidal

Knowledge summit

Frédérique Vidal s'est exrpimée  jeudi 17 octobre dans le cadre du Knowledge Summit 2, qui s'est déroulé à l'Université Lumière Lyon 2. Ce second Knowledge Summit a pour objectif de renforcer le réseau franco-indien d'établissements moteurs dans la coopération universitaire et scientifique.

Discours - Publication : 17.10.2019
Frédérique Vidal

SEUL LE PRONONCE FAIT FOI


Good morning everyone,

I am very pleased to see us all gathered today, to open the second edition of the French-Indian Knowledge Summit, in one the most prominent and innovative French academic institutions: the University of Lyon. Last time, we all met in New-Delhi, and I am especially grateful to all of you who came all the way from India, to make this summit truly bilateral, and allow us to draw ambitious perspectives for the future of French-Indian cooperation. I wanted to express my gratitude in English, to be certain each and everyone would understand me straight away, but please allow me to continue in French.

Le Président de la République Emmanuel Macron et le Premier ministre Narendra Modi ont eu l'occasion de le réaffirmer plusieurs fois ces derniers mois : la multiplication des collaborations franco-indiennes et l'intensification de nos relations figurent parmi les priorités de nos deux Etats. Nous tenons ainsi à renforcer nos coopérations bilatérales en matière énergétique et pour l'essor de mobilités nouvelles et de villes intelligentes, c'est-à-dire plus saines et plus durables, mais nous nous engageons aussi pour développer les échanges culturels, académiques et scientifiques. C'est l'objet même de notre réunion et je me félicite de nous y trouver si nombreux.

Sur le plan culturel, le réseau des alliances françaises est mobilisé pour que le nombre d'élèves et d'étudiants indiens qui apprennent le français passe rapidement de 500 000 à un million. Etre francophone n'est cependant pas obligatoire pour rejoindre nos établissements et de plus en plus de formations sont disponibles en anglais. C'est d'ailleurs l'un des engagements très concrets du gouvernement actuel en faveur de l'attractivité française.

Pour renforcer nos coopérations universitaires - c'est l'évidence même -, il nous faut avant tout œuvrer pour la mobilité étudiante et nous souhaitons augmenter sensiblement le nombre de jeunes Indiens accueillis dans l'enseignement supérieur français. Ils sont près de 9000 actuellement et ces mobilités connaissent déjà une forte croissance, mais je nous engage, tous ici, à aller plus loin et à développer de nouveaux programmes et de nouveaux partenariats. En mars 2018, la signature de l'accord de reconnaissance mutuelle des diplômes français et indiens a déjà marqué une étape importante pour notre coopération universitaire. Elle doit maintenant nous permettre de travailler à de nouveaux projets et à la création de double-diplômes.

Ces avancées concrètes sont seules capables de soutenir l'attractivité française et le plan "Bienvenue en France", annoncé il y a près d'un an, y contribue lui-aussi. Il a déjà permis d'introduire des améliorations importantes pour les étudiants internationaux, dès cette rentrée, notamment grâce à la mise en place systématique de bureaux et d'agents d'accueil pour les étudiants internationaux.

I will also say it in English, not because I want to trick our translators today, but because I want to insist on my commitment, and the French government's ambitions, for French-Indian academic cooperation. As I was just explaining, President Macron and Prime Minister Modi are determined to increase the number of Indian students in France, and we shall build the foundations of brand new cooperation schemes to make it happen. We shall also promote French students' mobility to India, or distance academic training accessible worldwide, and joint research programs.

Il me semble en effet primordial que, parallèlement à l'enseignement supérieur, nous intensifiions les coopérations scientifiques entre nos deux pays. La France est déjà le 5e Etat partenaire de l'Inde en termes de co-publications scientifiques et plus de 500 projets de recherche collaboratifs ont été élaborés ces dernières années. Les structures nécessaires pour soutenir nos ambitions existent déjà, notamment le Centre Franco-Indien pour la Promotion de la Recherche Avancée ou le Comité conjoint franco-indien pour la coopération scientifique et technologique et le Knowledge Summit qui nous rassemble aujourd'hui doit lui-aussi être un espace privilégié pour partager nos ambitions et poser les bases de collaborations pérennes.

Cet évènement me tient d'autant plus à cœur que j'en ai lancé la première édition, aux côtés du ministre Prakash Javadekar, l'an dernier.

L'élan remarquable initié depuis ne doit pas faiblir et il nous reste encore beaucoup à accomplir. Emmanuel Macron et Narendra Modi l'ont encore rappelé en août dernier, notamment en incitant les acteurs de l'enseignement supérieur et de la recherche de nos deux pays à soutenir activement l'innovation et à lier des partenariats avec le secteur privé autour d'enjeux stratégiques comme l'aérospatiale, la chimie verte ou encore les sciences marines. Nos écosystèmes d'enseignement supérieur et de recherche doivent en effet pouvoir bénéficier du dynamisme de l'entreprenariat et des startups dans nos deux pays et des initiatives comme la STEAM school de Bombay, où des étudiants français et indiens collaborent autour de grands enjeux de développement, doivent ainsi valoir comme exemples.

Plusieurs universités françaises commencent également à développer leur signature internationale en se spécialisant sur des thématiques industrielles, technologiques ou de société ciblées et en lien avec des acteurs privés de premier ordre. Ces établissements apparaissent ainsi comme des partenaires naturels pour nourrir des collaborations franco-indiennes intenses autour de thématiques essentielles.

Parmi les axes de coopération à privilégier, l'intelligence artificielle, le supercalcul et le big data tiennent naturellement un rôle de premier plan puisque le Président de la République et le Premier Ministre Modi ont adopté une feuille de route conjointe sur la cybersécurité et le numérique. En mai dernier, l'Inde était également présente à la réunion informelle des ministres du numérique des pays du G7. Il y était question des valeurs qui doivent prévaloir en matière d'innovation numérique et du rôle des nouvelles technologies dans la lutte contre les inégalités ; et ce sont des sujets sur lesquels j'appelle de mes vœux une collaboration franco-indienne très volontariste. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je souhaite que nous puissions rapidement identifier tous les projets relatifs à l'intelligence artificielle qui lient nos deux pays, que nous en recensions les acteurs et que nous mettions en place un pilotage plus stratégique de ces coopérations.

I will now conclude my speech in English, and I hope it can illustrate the fact that language barriers are no longer an issue for French-Indian cooperation. As I pointed it, French higher education institutions get more and more competitive in several strategic fields for the future of our societies, and I truly hope we can intensify students and researchers' circulations between our countries. This Knowledge Summit is a tremendous opportunity to do so, and I regret I cannot attend all of its discussions.

I am sure, however, that this summit will bring new ideas and opportunities to French-Indian cooperation, and I will pay close attention to your conclusions. When it comes to developing academic and scientific collaboration between our countries, be certain you will always find me and the whole French government as enthusiastic and supportive allies.

Thank you all very much and have a beautiful day.

Publication : 17.10.2019

Contact presse

Retour haut de page