Accueil >  [ARCHIVES des communiqués et des discours, avant mai 2017 >  [ARCHIVES] Discours

[ARCHIVES] Discours

Opération '100 000 pour 100 000' : lancement de la campagne nationale de recrutement des étudiants tuteurs

[archive]

Discours de Gilles de Robien, ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche 
 
Opération «100 000 pour 100 000» : lancement de la campagne nationale de recrutement des étudiants tuteurs
Académie d'Aix-Marseille

Discours - 1ère publication : 16.10.2006 - Mise à jour : 3.12.0007
Gilles de Robien

 

Madame la Députée-Maire,
Monsieur le Préfet, 
Monsieur le Recteur,
Monsieur le Président, Monsieur le Directeur, 
Mesdames et Messieurs,
 
Je voudrais ouvrir cette conférence de presse en adressant mes compliments à toute l'équipe de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme.
 
En collaboration avec d'autres laboratoires de recherche, elle a monté un projet de Réseau Thématique de Recherche Avancée (RTRA), projet qui a été retenu la semaine dernière par la commission nationale présidée par Jean Dercourt.
 
Elle fait donc partie des 13 réseaux d'excellence retenus au plan national.
 
Pour leur permettre de conforter et de renforcer leur place dans la communauté scientifique mondiale, le gouvernement a décidé de mobiliser une enveloppe exceptionnelle de 200 millions d'euros de crédits.
 
C'est un signe fort ! et je sais, Monsieur le Directeur, qu'avec vos collègues lyonnais, nantais et parisiens, vous travaillez, sans relâche et avec un engouement exemplaire, à l'élaboration de projets de recherche que cette labellisation et cette dotation permettront de mener à bien.
 
C'est une belle illustration de la qualité de la recherche française, comme l'est le plateau technologique de Marseille nord que je visiterai tout à l'heure ; ou comme le sont aussi les centres de recherche de l'université de la Méditerranée, notamment à la Timone et à Luminy : je regrette de ne pouvoir m'y rendre aujourd'hui, mais je compte bien revenir spécifiquement.
 
Alors, encore une fois, bravo à vous tous !
 
Aujourd'hui, nous sommes plus spécialement rassemblés pour le lancement de l'opération 100 000 pour 100 000.
 
 
Lors de ma conférence de presse de rentrée, j'ai souligné combien tous les dispositifs mis en œuvre convergeaient vers un objectif central : la réussite des élèves. 
 
La promotion de l'égalité des chances pour tous les élèves est au cœur de ces dispositifs.
 
C'est elle qui nous réunit aujourd'hui avec le lancement de la campagne nationale «100 000 pour 100 000».
 
Donner à chaque jeune, où qu'il soit, une vraie chance de réussir grâce à l'école, c'est pour nous plus qu'un souhait, c'est une exigence.
 
Une exigence de fidélité à nos principes républicains. 
 
L'égalité ne doit pas rester qu'un principe. Elle doit guider nos décisions et notre action ! 
 
De partout, des signes nous parviennent qui appellent tous les acteurs de la communauté éducative à un sursaut.
 
Voilà pourquoi nous avons déjà pris toute une série de mesures pour favoriser la réussite de tous les élèves, quelle que soit leur origine sociale, quel que soit leur quartier.
 
Nous avons déjà attribué des moyens exceptionnels aux établissements de l'éducation prioritaire, en enseignants, en assistants pédagogiques.
 
Aujourd'hui, nous allons plus loin encore, grâce à l'opération 100 000 pour 100 000, dont j'ai choisi de lancer à Marseille la campagne nationale.
 
Je vous présente l'affiche de cette campagne, qui sera visible dans toutes les universités et grandes écoles en France.
 

  • Sa diffusion sera accompagnée d'une campagne d' «e-mailing» auprès des étudiants, et de l'ouverture aujourd'hui même d'un espace d'information sur le site du ministère www.education.gouv.fr
  • Une campagne publicitaire nous permettra d'être présents sur des sites Internet, et dans la presse.
  • Tous les outils de communication interne du ministère seront mobilisés pour cette campagne.
     

Le  principe de 100 000 pour 100 000 est simple :
inciter, partout en France, les étudiants des universités et les élèves des grandes écoles à accompagner la scolarité de collégiens et lycéens des quartiers défavorisés.
 
Et notamment ceux des collèges «ambition réussite».
 
Bien sûr, cette opération n'a pas pour but de se substituer au travail de la communauté éducative et notamment aux dispositifs d'aide personnalisée qui fonctionnent déjà grâce aux professeurs. 
 
 
Le rôle des enseignants est indispensable pour la réussite des élèves ; il l'est aussi pour le succès de cette opération.
 
 
Ce que j'attends des étudiants, c'est qu'ils apportent un «plus» :
 
- ils seront des soutiens dans le parcours scolaire des élèves qu'ils accompagneront,
 
- ils les ouvriront au monde des jeunes adultes, leur feront découvrir les exigences et les richesses de la vie d'étudiant.
 
Par leur simple présence à leurs côtés, ils seront pour ces jeunes une image exemplaire de l'enseignement supérieur, ils incarneront à leurs yeux la promesse d'études possibles.
 
Et c'est capital. Car trop souvent les jeunes des quartiers défavorisés n'ont pas une vision très claire de leur avenir scolaire. Ils ne l'imaginent même pas !
 
L'université, les grandes écoles représentent un monde abstrait, dans lequel ils ne parviennent pas à se projeter.
 
La présence de ces étudiants à leurs côtés donne du sens à la réussite scolaire. Celle-ci devient une réalité, car elle prend le visage de jeunes motivés et généreux, pas tellement plus âgés ! 
 
Tous ces jeunes les aideront à mieux imaginer leur avenir scolaire, ils les aideront à oser envisager des études peut-être plus longues et plus ambitieuses.
 
Car, je crois aux vertus de l'ambition. 
Le drame de certains établissements, c'est que l'ambition scolaire s'y est étiolée. Parfois elle y a presque disparu !
 
Nous ne pouvons rester sans réagir. 
 
Qui peut, mieux que l'école, offrir à tous nos jeunes une voie de réussite, des perspectives d'avenir, une ouverture sur le monde ?
 
Pour ce faire, nous avons besoin de passeurs, et ces 100 000 étudiants le seront.
Ils seront des passeurs de l'ambition et de l'excellence.
 
100 000 pour 100 000, cela signifie 100 000 traits d'union entre les élèves des collèges ou lycées et l'enseignement supérieur.
 
Cela veut dire 100 000 liens vivants partout en France !
 
Aujourd'hui, je veux envoyer un message à tous les étudiants de France.
 
N'hésitez pas à répondre à l'appel qui vous est lancé. 
 
Aujourd'hui, partout en France, des jeunes ont besoin de vous pour réussir. Et ce que vous pouvez leur apporter, personne d'autre que vous ne peut le faire ! 
 
Si j'ai choisi l'académie d'Aix-Marseille pour présenter cette campagne, c'est parce que l'opération 100.000 pour 100.000 y est déjà une réalité ! 
 
Tout à l'heure, j'ai rencontré le premier groupe d'étudiants volontaires : ils viennent de l'Université de Provence, d'Avignon, de l'Université de la Méditerranée, de l'Université Paul Cézanne, et de l'Ecole centrale de Marseille.
 
Ils sont là, autour de nous, avec les élèves de collège et de lycée qu'ils vont accompagner tout au long de l'année.
 
Nous pouvons les féliciter, car ils nous donnent à tous une belle leçon !
 
D'abord ils nous montrent que les étudiants de l'académie d'Aix-Marseille sont généreux. 
Ils nous montrent qu'ils sont ouverts, et surtout qu'ils veulent être des acteurs de la réussite de tous les jeunes de leur région.
 
C'est un magnifique exemple de solidarité, et d'engagement civique, au service de la communauté. 
 
Et puis, je voudrais vous dire une chose : s'ouvrir aux autres, les aider, c'est un don, bien sûr, mais aussi une façon de s'enrichir au contact des autres.
 
Vous allez certainement apprendre beaucoup, au cours des prochains mois, au travers de votre action. Je suis sûr que cette expérience vous fera grandir, vous aussi, en tant qu'adultes responsables et engagés dans la vie de notre pays.
 
Parce qu'elle est une expérience formatrice, votre action de tutorat, j'en suis persuadé, vous sera très utile dans votre parcours professionnel futur. 
 
Vous avez montré que vous étiez capables de prendre une responsabilité, de vous engager. Je crois que ce sont des qualités qui peuvent être mises en avant partout. Elles constituent désormais un exemple.
 
Je voudrais dire pour finir que l'opération 100 000 pour 100 000 dans l'académie d'Aix-Marseille nous montre un exemple d'une mobilisation de toute la communauté éducative en faveur de la réussite des élèves des quartiers défavorisés.
 
Et franchement, je crois que cette mobilisation exceptionnelle est une première réussite. 
 
Vous nous montrez la voie. Et je souhaite que votre exemple fasse école dans toute la France !
 
La promotion de l'égalité des chances, c'est notre affaire à tous : c'est l'intérêt de nos jeunes, c'est l'intérêt de notre pays. 
 
Grâce à 100 000 pour 100 000, et grâce à tous ces étudiants volontaires et motivés, nous relançons l'ascenseur social ! 
 
Eh bien, je crois que c'est une très bonne nouvelle pour notre pays.
 
Je vous remercie. 

 

1ère publication : 16.10.2006 - Mise à jour : 3.12.0007
Retour haut de page