Accueil >  [ARCHIVES des communiqués et des discours, avant mai 2017 >  [ARCHIVES] Discours

[ARCHIVES] Discours

Recherche dans les transports : 400M d'euros pour le programme Predit 4

[archive]
Logo PREDIT

Valérie Pécresse est intervenue à l'occasion du Carrefour final du "PREDIT 3" (Programme de Recherche et d'Innovation dans les Transports Terrestres), dont elle a rappelé le bilan très positif. La ministre a souligné l'utilité de ce programme, en particulier d'un point de vue environnemental car il vise à réduire la pollution dans les transports. Ce programme sera renouvelé, et le PREDIT 4 aura une nouvelle orientation en ligne avec les conclusions du Grenelle de l'environnement et sera doté d'un budget de 400 M d'Euros pour l'exercice 2008- 2012 (soit une hausse de 33 % par rapport au PREDIT 3). Il sera davantage tourné vers l'international, notamment avec une meilleure coordination avec les programmes européens (7ème programme cadre).

Discours - 1ère publication : 5.05.2008 - Mise à jour : 15.05.0011
Valérie Pécresse

Discours de Valérie Pécresse
Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Carrefour final du "PREDIT 3"
Palais des Congrès, 5 mai 2008


Monsieur le Président (Jean-Louis LEONARD),
Mesdames et Messieurs les présidents,
Mesdames et Messieurs les directeurs,
Mesdames et Messieurs,

 

C'est une joie pour moi de participer ce matin avec vous à ce Carrefour du PREDIT 3. Ce carrefour est l'occasion de faire le bilan de 6 ans de programmation de la recherche dans le domaine des transports, et de lancer de nouvelles initiatives pour les années qui viennent.

Les transports sont en effet un enjeu majeur pour notre société à deux titres. D'une part bien sûr, parce qu'ils représentent un secteur particulièrement polluant et particulièrement émetteur de gaz à effet de serre, et dans ce cadre, ce sont tous les chercheurs de la planète qui doivent se mobiliser pour développer de nouvelles technologies propres et éviter un dérèglement trop fort du climat. C'est l'esprit du Grenelle de l'environnement qui marque désormais tout notre effort de recherche.

D'autre part parce que notre industrie des transports, qu'ils soient routiers ou ferroviaires, est particulièrement importante, et pour assurer sa compétitivité, elle doit évoluer. Elle doit innover, sachant que 80% des produits que nous consommons est transporté par des moyens traditionnels.

En effet, c'est en basant notre économie sur la connaissance que nous gagerons la bataille mondiale de l'intelligence dans laquelle nous sommes engagés. Et c'est pour cela que le gouvernement a fait de l'enseignement supérieur et de la recherche une priorité absolue.

*

Mesdames et messieurs, la recherche doit être au service de la société, et au service de la compétitivité, et c'est tout l'objet de la réforme que je mène aujourd'hui. En renforçant les quatre piliers de la recherche nationale, je sais que nous relèverons le défi de la mondialisation. Avec des universités puissantes et autonomes, aves des organismes de recherche qui mènent une politique scientifique d'excellence, avec une recherche privée dynamique, et avec une recherche sur projets ambitieuse, nous aurons toutes les armes pour faire de nos entreprises des acteurs compétitifs non seulement d'un point de vue économique et financier, mais aussi d'un point de vue environnemental.

Mais ces différents piliers doivent aussi être particulièrement liés et coordonnés. Et c'est tout l'objet des programmes comme le PREDIT, qui coordonne l'action de tous les acteurs et financeurs de la recherche, qu'elle soit publique et privée. Vous avez réussi, monsieur le Président (Jean-Louis LEONARD) à créer un véritable esprit d'équipe et de réseau parmi tous ces acteurs et je vous en remercie. Avec votre travail et votre enthousiasme, vous avez su faire du PREDIT un acteur incontournable et reconnu dans la recherche sur les transports terrestres.

*

Mesdames et messieurs, les résultats du PREDIT 3 prouvent l'efficacité de cette organisation : avec 1 600 projets financés dont 700 soutiens de PME par Oséo, c'est un travail impressionnant que les équipes ont réalisé. Avec un effet de levier remarquable d'un milliard d'euros dépensés sur les thématiques du PREDIT pour seulement 360 millions d'euros de financement public, c'est l'engagement de tous les partenaires qui est démontré.

Cet engagement s'est orienté au service de trois objectifs fondamentaux : assurer une mobilité durable des personnes et des biens, accroître la sécurité des systèmes de transport et lutter contre l'effet de serre. Voilà une belle preuve que les acteurs de la recherche ont une vraie vision prospective des enjeux ! Ils n'ont pas attendu le Grenelle de l'environnement pour orienter les programmes de recherche vers les questions de réchauffement climatique, de pollution, ou encore de nouvelles modalités pour la mobilité !

J'en veux aussi pour preuve certains programmes soutenus par le PREDIT 3 comme le projet Downsizing réalisé par Peugeot SA, qui permettra de réaliser des moteurs à très faible consommation d'essence, par l'utilisation de la turbo-compression, ou encore l'intégration d'un dispositif Stop and Start qui permet d'arrêter le moteur quand le véhicule est à l'arrêt, et le redémarrer sans surconsommation dès l'accélération.

Mais le PREDIT ne s'est pas limité à la question de l'environnement, il a aussi intégré les problématiques majeures de sécurité routière avec le projet Arcos, par exemple, qui développe une vision intégrée de la sécurité routière, par la mise au point de dispositifs empêchant les sorties de routes, les collisions, et favorisant le respect des distances de sécurité entre les véhicules. Ainsi la sécurité routière n'est-elle pas seulement une affaire de sanctions, nécessaires, et de discipline, légitime, mais aussi une question technologique...

Enfin, le PREDIT c'est aussi un soutien à la filière industrielle française avec en particulier le projet Onix qui prépare la motorisation de l' « AGV », l'automotrice à grande vitesse, c'est-à-dire le TGV de demain, qui continuera la success story française en matière ferroviaire !

*



Toutes ces réalisations sont des réussites, et je m'en félicite. Elles ont été étudiées, tout comme l'organisation même du PREDIT, très précisément par le comité d'évaluation présidé par Thierry CHAMBOLLE, président de la commission environnement de l'Académie des technologies, dont je tiens à saluer le travail ce matin devant vous.

Monsieur le Président, votre rapport souligne la valeur ajoutée du PREDIT, en particulier par la qualité de l'approche systémique concertée et sa pertinence par rapport aux enjeux, par le travail de programmation réalisé en commun et par l'incitation faite aux partenaires d'investir davantage. Voilà une belle invitation à relancer un nouveau PREDIT 4 !

Et dans cette perspective, vous proposez des pistes d'amélioration. Tout d'abord vous proposez que la question du transport de marchandises soit plus présente dans la prochaine programmation. Et vos propositions font écho aux conclusions du Grenelle de l'environnement où l'on a rappelé que l'amélioration des systèmes logistiques permettrait de baisser fortement l'empreinte écologique du secteur.

Ensuite, vous recommandez que le PREDIT s'insère mieux dans son environnement international. A quelques mois de la présidence française de l'Union européenne, je ne peux qu'encourager ces initiatives de rapprochement des efforts européens. En particulier, le PREDIT devra mieux s'articuler avec le programme cadre pour la recherche et le développement technologique (PCRDT). Il devra aussi s'insérer dans la stratégie plus générale du SET-Plan, qui fixe, au niveau communautaire, des objectifs en matière de recherche et développement dans le domaine de l'énergie et des transports.

Enfin, les réflexions du PREDIT devront s'appuyer sur une veille internationale plus active pour identifier, expertiser et suivre les avancées de l'industrie et de la recherche dans les principaux pays leader sur les véhicules du futur, notamment les Etats-Unis, le Japon, l'Allemagne et l'Asie du Sud-Est.

*

Vous l'aurez compris, cela va sans dire, il faut d'ores et déjà lancer la 4ème édition du Programme PREDIT. Et vous avez accepté, monsieur le Président (Jean-Louis LEONARD), de présider cette nouvelle édition, je vous en remercie vivement. Vous vous êtes déjà beaucoup investi dans la définition des contours du nouveau PREDIT 4, et je suis sûr que vous saurez encore une fois insuffler toute l'énergie et la dynamique nécessaires pour que cette nouvelle édition soit encore un succès.

Mesdames et messieurs, pour le PREDIT 4, il conviendra de distinguer quelques grandes directions, à la lumière du contexte général sur la question des transports, et des réflexions les plus récentes sur les menaces environnementales.

Il conviendra d'abord de maintenir un équilibre entre le moyen terme et le long terme : les objectifs de compétitivité nous portent naturellement au premier (c'est-à-dire à 10-15 ans), mais la conscience de plus en plus vive des menaces environnementales doit nous conduire à préparer des ruptures plus complètes avec nos modes de consommation d'énergie, ce qui nous transporte plutôt vers 2050. Je suis convaincue qu'il ne faudra pas laisser de côté cette perspective de long terme au sein de PREDIT 4, bien au contraire. Nous nous condamnerions sinon à viser trop court et à nous faire distancer, y compris, in fine, sur le terrain de la compétitivité !

Il conviendra ensuite d'intégrer totalement aux objectifs du PREDIT 4 ceux du Grenelle de l'environnement : je pense en particulier à la progression de 20% de l'efficacité énergétique d'ici 2020, qui devra orienter tous les travaux ; je pense aussi à la priorité aux moyens de transport non-routiers et à la préservation de la biodiversité qui devront faire l'objet d'efforts accentués.

Quant à la dotation budgétaire de ce PREDIT 4, elle atteindra, pour cet exercice 2008-2012, 400 millions d'euros, portés par les ministères du développement durable, de l'économie, et de la recherche, soit directement, soit via leurs agences (ANR, ADEME, Oséo).

*

Dans cet esprit général, 6 axes de recherches et d'innovation seront retenus pour le PREDIT 4 :

  • l'énergie et l'environnement ;
  • la qualité des systèmes de transport ;
  • la mobilité dans les régions urbaines ;
  • le transport de marchandises ;
  • la compétitivité de l'industrie des transports ;
  • et les politiques de transports.

 

On y retrouvera donc des programmes pour le développement de nouvelles technologies propres comme les motorisations hybrides et électriques, mais aussi des recherches sur les comportements, l'évaluation environnementale, et l'économie des transports, en particulier sur les alternatives au transport individuel des personnes.

L'utilisation des technologies de l'information dans les transports sera aussi privilégiée, aussi bien pour la gestion du trafic que dans les processus de conception ou encore pour la sécurité des voyageurs.

Enfin, dans le cadre des objectifs ambitieux fixés par le Président de la République à l'issue du « Grenelle de l'environnement », la fiabilité et la productivité du fret ferroviaire et du transport fluvial devront retenir l'attention particulière des acteurs du PREDIT 4.

*


Voilà les grandes orientations que je vous propose de retenir pour le PREDIT 4. Avec ce nouveau programme, ce sont des réponses pertinentes qui seront données à toute la société qui a appelé de ses vœux l'orientation de la recherche vers des technologies respectueuses de l'environnement, mais c'est aussi un outil de compétitivité majeur qui est offert aux entreprises françaises pour qu'elles développent l'emploi et la création de valeur sur notre territoire.

 

Je vous remercie.

 

1ère publication : 5.05.2008 - Mise à jour : 15.05.0011

En savoir plus

Logo PREDIT

Retour haut de page