Accueil >  [ARCHIVES] >  [ARCHIVES] Communiqués

[ARCHIVES] Communiqués

200 millions d'euros pour le PRES Sorbonne Paris Cité

[archive]
Carte des PRES Paris Cité

Quatre universités et quatre grands établissements se sont réunis au sein de "Paris Cité", le premier pôle de recherche et d'enseignement supérieur  parisien. La ministre a annoncé qu’une dotation en capital de 200 millions d’euros lui sera attribuée dans le cadre de l’Opération campus. Paris Cité réunit 120 000 étudiants dont 6 700 doctorants et près de 5 700 enseignants-chercheurs.

Communiqué - 1ère publication : 9.02.2010 - Mise à jour : 24.07.2012
Valérie Pécresse

 

 

 

Signature de la convention constitutive du PRES

Valérie Pécresse a reçu aujourd’hui au ministère les porteurs de projet et les élus concernés par la création du Pôle d’Enseignement supérieur et de Recherche (PRES) " Sorbonne Paris Cité ". À cette occasion, les acteurs ont signé la Convention constitutive scellant la création de ce premier PRES ancré dans Paris intramuros, qui regroupe 8 établissements :

  • l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle,
  • l’Université Paris 5 Descartes,
  • l’Université Paris 7 Diderot,
  • l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique,
  • l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales,
  • l'Institut de Physique du Globe de Paris,
  • l’Institut d’Etudes Politique de Paris (SciencesPo),
  • l’Université Paris 13 Paris Nord.

Valérie Pécresse a vivement félicité les acteurs du rapprochement des établissements au sein d’un PRES pour leur travail et leur engagement dans cette démarche commune, nécessaire à l’heure de la compétition mondiale de la connaissance. Elle a souligné que ce PRES est particulièrement remarquable sur le plan scientifique et pédagogique, avec une très large couverture thématique dans les domaines de la santé, des sciences de l’homme et de la société, des lettres et des langues, mais aussi dans le domaine des sciences exactes. Elle s’est réjouie que ce PRES regroupe des universités et des grandes écoles, et qu’il associe l’université Paris 13-Nord, ce qui en fait un PRES trans-périphérique.

Valérie Pécresse a en outre précisé que la convention constitutive du PRES Université Paris Cité, signée ce jour, est très ambitieuse en termes de synergies des établissements, de réflexion stratégique commune et de mutualisation de services. Elle a rappelé qu’Université Paris Cité sera la première des grandes universités confédérales construites à Paris, et que la mise en place des PRES parisiens permettra à Paris de figurer davantage encore au rang des villes universitaires les plus prestigieuses du monde. Elle a aussi appelé les autres établissements parisiens à poursuivre la construction de leurs regroupements au sein de pôles de recherche et d’enseignement supérieur forts, à visibilité internationale. Elle a notamment insisté sur le fait que la construction des PRES à Paris doit s’accompagner d’un effort de mise en cohérence de la carte des formations au sein de chaque PRES, afin de rendre beaucoup plus lisible qu’aujourd’hui, pour les étudiants, l’offre de formations de l’enseignement supérieur parisien.

La ministre a rappelé que la constitution du PRES " Université Paris Cité " a été réalisée dans le cadre de l’Opération Campus, et qu’une dotation en capital de 700 millions d’euros est attribuée pour Paris intra-muros dans le cadre de l’Opération Campus. Cet effort s’ajoute aux investissements très importants que l’Etat accorde aux sites parisiens, qui s’élèvent à 341 millions d’euros dans le cadre du CPER 2007-2013, et à 1,3 milliards d’euros hors CPER sur la même période.

Valérie Pécresse a annoncé qu’une dotation en capital de 200 millions d’euros sera attribuée au PRES Université Paris Cité dans le cadre de l’Opération Campus. Elle sera attribuée au PRES à la date de signature du contrat de partenariat qu’il mettra en œuvre pour réaliser son projet immobilier, dont les investissements s’élèvent à hauteur de 150 millions d’euros. Cette dotation non-consomptible sera placée et ses intérêts permettront de payer les loyers des contrats de partenariats public-privés (PPP) qui seront mis en œuvre. La ministre a souligné que ce financement très innovant correspond à un véritable besoin des établissements pour financer la maintenance des immeubles réhabilités ou construits grâce aux contrats de PPP. Elle a insisté sur l’aspect pérenne de cette dotation, qui pourra être réutilisée après le paiement des loyers.
De plus, Valérie Pécresse a décidé d’attribuer immédiatement une dotation de 2 millions d’euros pour la création du PRES, et annoncé que des crédits seront mis en place en 2010 pour permettre de débuter sans délai les études nécessaires au lancement des projets immobiliers.

Ces moyens attribués au PRES Université Paris Cité permettront de réaliser les quatre projets prioritaires qu’il a proposés dans le cadre de l’Opération Campus :

  • la réhabilitation de la " Faculté de pharmacie " de Paris Descartes, rue de l’Observatoire, qui accueillera notamment l’Institut Descartes-Diderot Médicament-Toxicologie-Chimie-Environnement,
  • la réhabilitation de locaux sur le site de l’Hôpital Saint-Louis, qui accueilleront le Campus Descartes-Diderot de l’Hématologie et de la Cancérologie,
  • la construction de la future Ecole Polytechnique Universitaire Descartes-Diderot à Ivry,
  • et la réhabilitation de l’Hôtel de la Meilleraye, rue des Saints-Pères, dans le groupe d’immeubles qui abrite le siège de SciencesPo.

La ministre a rappelé que ces projets ne pourraient se réaliser sans un soutien fort des collectivités territoriales, et notamment sur le plan financier. Elle a ainsi appelé les collectivités locales à se mobiliser et à confirmer leur soutien à ce Pôle et à ses projets d’investissements immobiliers.

Enfin, Valérie Pécresse a précisé que les opérations immobilières des établissements membres de ce nouveau PRES ne s’arrêtaient pas aux projets immobiliers présentés aujourd’hui. Elle a notamment évoqué une proposition figurant dans le rapport final sur l’enseignement supérieur parisien que lui a remis Bernard Larrouturou lundi 8 février, et qui concerne un projet de rénovation de l’ilot Poliveau, bâti avec le Muséum national d’histoire naturelle et l’Université Paris 3, qui permettrait à l’Université Paris 3 de disposer de bâtiments nouveaux sur l’ilôt Poliveau et d’un site Censier désamianté et réhabilité. Elle a également indiqué qu’elle réserverait une partie de la dotation de 700 millions d’euros de l’Opération Campus Paris intra-muros pour des opérations interuniversitaires liées à la vie étudiante, pour des logements, des équipements de restauration universitaire et la réhabilitation d’installations sportives, qui bénéficieront à l’ensemble des établissements parisiens. La ministre a précisé qu’elle annoncera dans quelques jours les suites qu’elle donnera aux recommandations de Bernard Larrouturou.

PRES Sorbonne Paris-Cité, principales implantations et projets immobiliers

 

 carte des pres-paris-cité

 

 

1ère publication : 9.02.2010 - Mise à jour : 24.07.2012
signature-convention-pres-paris-cité© Philippe Devernay

Investissements

Les investissements déjà réalisés par l’Etat pour les établissements du PRES Université Paris Cité en plus de l’Opération Campus

L’État participe notamment à :

  • la construction de l’INALCO sur le site de Tolbiac pour 9 millions d’euros
  • la réhabilitation du site Necker de l’université Paris Descartes à hauteur de 30 millions d’euros,
  • la rénovation du site des Saints-Pères pour Paris Descartes à hauteur de 22 millions d’euros.

L'État finance la réimplantation de l’université Paris Diderot sur Tolbiac : il s’est ainsi engagé en juillet dernier dans le cadre d’un contrat de partenariat pour un montant de 160 millions d’euros, qui permettra de terminer la construction de ce campus de 150 000 m2 d’ici 2013 avec un investissement de l’Etat en faveur de cette université de 380 millions d’euros.

Par ailleurs, Valérie Pécresse a veillé à ce que le contrat d’objectif de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et son financement lui permettre d'améliorer les conditions de travail des étudiants, enseignants et personnels administratifs de SciencesPo, de répondre à l'augmentation croissante de ses effectifs et de permettre à l'établissement de rationnaliser le nombre de ses implantations. L’IEP de Paris a ainsi bénéficié d’une augmentation de 3,6 M€ de ses moyens en 2010, avec des moyens sur l’immobilier supérieurs à l'engagement qui avait été initialement par l’Etat.

Retour haut de page