Accueil >  [ARCHIVES des communiqués et des discours, avant mai 2017 >  [ARCHIVES] Communiqués

[ARCHIVES] Communiqués

I.R.T. Jules Verne à Nantes : investir dans la recherche technologique pour développer les filières industrielles de demain

[archive]
Chercheuse© Photothèque C.N.R.S./F. Jannin

L'institut de Recherche Technologique Jules Verne, spécialisé dans le domaine des matériaux et structures de nouvelle génération vient d'être officiellement lancé.

 

Communiqué - 1ère publication : 7.03.2012 - Mise à jour : 30.07.2012
Laurent Wauquiez


Laurent Wauquiez s'est déplacé ce mercredi 7 mars à Nantes (44) pour lancer l'Institut de Recherche Technologique Jules Verne, spécialisé dans le domaine des matériaux et structures de nouvelle génération.


Jules Verne fait partie des huit projets sélectionnés dans le cadre de l'appel à projets "Instituts de recherche technologique" (I.R.T.), doté de deux milliards d'euros dans le cadre du Programme des investissements d'avenir. Laurent Wauquiez a annoncé la création officielle de l'I.R.T. Jules Verne et assisté à la signature du protocole d'accord entre l'IRT et l'Agence nationale de la recherche (A.N.R.).

Laurent Wauquiez a indiqué que la France avait une des meilleures recherches publiques au monde et que l'ambition des I.R.T. était d'exploiter cet extraordinaire potentiel de recherche pour renforcer la compétitivité de l'industrie française et donner à l'économie française un surplus de croissance et d'emploi. Les I.R.T. sont des structures intégrées de recherche entre établissements publics de recherche et industriels, et constituent ainsi le trait d'union entre monde de la recherche et monde économique :

  • En investissant sur la recherche technologique pour créer les filières industrielles d'avenir, les I.R.T. sont un modèle de politique industrielle et reflètent l'action résolue du gouvernement en faveur de l'industrie de notre pays. Le ministre a rappelé que huit I.R.T. ont été sélectionnés pour couvrir toutes les filières industrielles essentielles à la compétitivité de demain : matériaux innovants, nanoélectronique, biotechnologies, réseaux et systèmes numériques, etc;
  • Les I.R.T. ont pour objectif de valoriser les résultats de leur recherche non seulement auprès des grandes entreprises mais également auprès des P.M.I./P.M.E.. L'I.R.T. Jules Verne associe ainsi les grands acteurs des filières concernées et un tissu de P.M.E.rassemblées au sein d'un groupement d'intérêt économique.

Les I.R.T. développent également les formations de demain. Le ministre a déclaré que les I.R.T. seront une vitrine des débouchés qu'offrent les formations techniques et contribueront à restaurer l'attractivité des carrières scientifiques et industrielles. L'I.R.T. Jules Verne a ainsi l'objectif ambitieux de former à terme 3000 étudiants par an en formation initiale et continue et de mettre en place un centre de formation en alternance.


Laurent Wauquiez a déclaré que l'I.R.T. Jules Verne était le parfait exemple des espoirs placés dans les I.R.T.. Les sauts technologiques que permettra l'I.R.T. Jules Verne dans la fabrication de matériaux et structures de nouvelle génération poseront les bases d'une véritable révolution industrielle :

  • Grâce à un budget de 274 millions d'euros sur 10 ans, dont un investissement de l'Etat de 115 millions d'euros, les travaux de l'I.R.T. vont rendre possible la fabrication en masse et une large utilisation des structures composites, métalliques et hybrides. Ces structures permettront de réaliser des avions, voitures et bateaux allégés, plus économes en énergie et moins émetteurs en CO2. A titre d'exemple, un quart de l'A380 est en composites ; plus de la moitié de l'A350 sera fait de ces matériaux nouvelle génération, et bientôt l'intégralité grâce à l'I.R.T. Jules Verne;
  • L'I.R.T. Jules Verne permettra des avancées technologiques dans de nombreuses filières industrielles stratégiques, comme l'aéronautique, la construction navale, l'énergie et les transports terrestres. La fertilisation croisée de ces filières ouvre des potentiels de synergies peu exploitées jusqu'à maintenant. Par exemple, la problématique de l'allègement des structures se retrouve dans tous ces secteurs. L'expérience acquise par l'aéronautique dans ce domaine pourra ainsi être mise au service de la construction navale et des énergies marines renouvelables.

Plus largement, le ministre a rappelé que les investissements d'avenir ont largement reconnu l'excellence de la recherche des Pays de la Loire : la région est impliquée dans 23 projets lauréats qui recevront un montant total de 406 millions d'euros. Les investissements d'avenir ont également permis d'enclencher une dynamique vertueuse de collaboration entre Pays de la Loire et Bretagne et ont conforté quatre grands domaines d'excellence du Grand Ouest : les matériaux innovants, le numérique, la santé et les technologies marines.

1ère publication : 7.03.2012 - Mise à jour : 30.07.2012

Contact presse

Bénédicte Constans

01.55.55.84.32

Retour haut de page