Investir l’avenir – biomédicament : annonce des 8 lauréats de l’appel à projets « Grand défi biomédicament »

Après la présentation de la stratégie d’accélération « Biothérapies et bioproduction de thérapies innovantes » le 7 janvier 2022 par le Gouvernement, Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’Investissement, Thomas Courbe, directeur général des Entreprises, Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, Claire Giry, directrice générale de la Recherche et de l’Innovation et Emmanuel Dequier, directeur du Grand Défi Biomédicaments présentent les huit lauréats de l’appel à projets « Biomédicaments : améliorer les rendements et maîtriser les coûts de production ».

Investir l'avenir

Doté de 13 millions d’euros initialement issus du Programme d’investissements d’avenir, l’AAP est mis en place dans le cadre de France 2030. Enjeu majeur du plan Innovation Santé 2030 rappelé par le Président de la République, Emmanuel MACRON, lors de la présentation du plan France 2030 en octobre 2021, la stratégie d’accélération permet d’accompagner le développement de la production des biomédicaments en France. Le Gouvernement déploie des moyens conséquents pour permettre à la France de devenir un leader dans ce secteur stratégique, garant de notre souveraineté sanitaire

Dotée d’une enveloppe de 800 millions d’euros, la stratégie nationale sur les biothérapies et la bioproduction présentée le 7 janvier 2022 fixe des objectifs ambitieux d’ici 2025, parmi lesquels produire au moins 10 biomédicaments contre les cancers et les maladies chroniques dont celles liées à l’âge à horizon 2025 et 20 à horizon 2030 en France, faire émerger une licorne ainsi que 5 biotechs de la FrenchTech 120. 

Cette stratégie ambitieuse du Gouvernement avait été préfigurée par le lancement d’un Grand Défi d‘innovation de rupture sur les biomédicaments en 2020, piloté par Emmanuel Dequier, qui vient aujourd’hui s’intégrer dans la stratégie nationale afin de l’accélérer et de lui permettre d’atteindre l’objectif fixé par le Président de la République dans le plan France 2030.

Biomédicaments, des principes thérapeutiques en pleine expansion

L’essor de ces biothérapies a permis le développement de la médecine dite personnalisée en apportant aux patients des solutions thérapeutiques qui ont fait leur preuve dans de multiples indications (oncologie, immunologie, virologie, maladies rares…). 

Ces biomédicaments qui représentent actuellement 50 % des essais cliniques en cours constituent souvent une opportunité décisive pour les patients. Aujourd’hui, la France ne produit sur son territoire qu’un vingtième des biomédicaments dont elle a besoin et les capacités de production mondiales ne permettront pas de répondre à la future demande. 

Le Grand Défi « Biomédicaments : améliorer les rendements et maîtriser les coûts de production » mis en place en janvier 2020 a pour objet de soutenir et d’accélérer le développement des innovations qui permettront de produire les biomédicaments d’aujourd’hui et de demain. Ce Grand Défi participe à l’effort national, incarné par la stratégie nationale sur les thérapies innovantes présentée le 7 janvier 2022 par Frédérique Vidal et Agnès Pannier-Runacher, qui permettra à la France de retrouver sa place de leader européen en production pharmaceutique d’ici 2030.

Concrètement, le Grand Défi vient soutenir les innovations technologiques et biologiques qui permettront de produire plus, à un prix maîtrisé, tout en garantissant la sécurité des patients. Ce programme de soutien à l’innovation s’articule autour de trois axes :

  • le développement d’outils de pilotage des lignes de bioproduction,
  • la création de dispositifs robotiques innovants pour offrir plus de flexibilité et de sécurité dans les usines du futur
  • le développement des nouveaux systèmes biologiques qui permettront de produire les biomédicaments du futur.

La réponse des acteurs aux appels à projets du Grand Défi montre le dynamisme de notre écosystème et sa richesse. Les projets lauréats, à la frontière des sciences de l’ingénieur et des sciences de la vie, permettront de développer les innovations dont la filière de la production de biomédicaments à besoin. 

Emmanuel Dequier, Directeur du Grand Défi au Secrétariat général pour l’investissement

 

Huit consortia public-privé lauréats

L’appel à projets (AAP) sur l’amélioration des rendements et la maîtrise des coûts de production du Grand Défi Biomédicaments vise à soutenir la mise en place de consortia d’acteurs privés et publics qui travaillent sur le développement de nouveaux capteurs (dispositifs permettant de recueillir des informations biologiques sur l’état des production) et sur leur intégration aux systèmes de bioproduction ainsi que sur le développement de la robotisation des procédés de bioproduction. L’objectif est de développer des dispositifs autonomes et mobiles pour augmenter la sécurité, la sureté, les rendements, la robustesse et la qualité des procédés mis en œuvre pour la production de biomédicaments. 

A cette fin, 4 nouveaux consortia lauréats sont annoncés aujourd’hui portant le nombre de lauréats à 8 (liste ci-après). Cet appel à projets repose sur deux des trois axes de soutien à l’innovation du Grand Défi :

  • le développement d’outils de pilotage des lignes de bioproduction
  • la création de dispositifs robotiques innovants pour offrir plus de flexibilité et de sécurité dans les usines du futur

 

A propos de France 2030


Le plan d’investissement France 2030 :

  • Traduit une double ambition audacieuse : transformer durablement des secteurs clefs de notre économie (énergie, automobile, aéronautique ou encore espace) par l’innovation technologique, et positionner la France non pas seulement en acteur, mais bien en leader du monde de demain. De la recherche fondamentale, à l’émergence d’une idée jusqu’à la production d’un produit ou service nouveau, France 2030 soutient tout le cycle de vie de l’innovation jusqu’à son industrialisation.
  • Est inédit par son ampleur : 54 Md€ seront investis pour que nos entreprises, nos universités, nos organismes de recherche, réussissent pleinement leurs transitions dans ces filières stratégiques. L’enjeu : leur permettre de répondre de manière compétitive aux défis écologiques et d’attractivité du monde qui vient, et faire émerger les futurs champions de nos filières d’excellence.
  • Sera mis en œuvre collectivement : pensé en concertation avec les acteurs économiques, académiques, locaux et européens pour en déterminer les orientations stratégiques. Les porteurs de projets sont invités à déposer leur dossier via une procédure ouverte, exigeante et sélective pour bénéficier de l’accompagnement de l’État, dans la continuité des Programmes d’investissements d’avenir et du plan France Relance.
  • Est piloté par le Secrétariat général pour l’investissement pour le compte du Premier ministre.

Plus d’informations

 

A propos de Bpifrance

Bpifrance finance les entreprises – à chaque étape de leur développement – en crédit, en garantie et en fonds propres. Bpifrance les accompagne dans leurs projets d’innovation et à l’international. Bpifrance assure aussi, désormais leur activité export à travers une large gamme de produits. Conseil, université, mise en réseau et programme d’accélération à destination des startups, des PME et des ETI font également partie de l’offre proposée aux entrepreneurs. 
Grâce à Bpifrance et ses 50 implantations régionales, les entrepreneurs bénéficient d’un interlocuteur proche, unique et efficace pour les accompagner à faire face à leurs défis.

Plus d’informations 

Contact(s)

Service presse du Secrétariat général pour l'investissement (SGPI)

0142756458

Service presse du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI)

0155558200

Service presse de Bpifrance

0141798538