Rapport de l'IGESR

Sommaire

N° 160

Février 2021

Renforcement de l'offre de soins en Guyane

Le gouvernement s'est engagé à renforcer l'offre de soins du territoire tout en favorisant la mise en place d'un centre hospitalier régional et universitaire. Ce rapport d'inspection générale interministériel pose un diagnostic de santé publique sur le dispositif d'offre de soins en Guyane et trace des pistes pour le consolider et l'améliorer.

Date de parution

Auteur(s) :

Blemont

Patrice

,

Gardel

Christine

,

Blondel

Joël

,

Yvin

Philippe

Télécharger

Rapport IGESR 2020-160 - PDF | 4.75 Mo

Présentation

Il plaide pour transformer certains centres de soins délocalisés sur les fleuves en hôpitaux locaux et préconise que les 17 centres délocalisés de prévention et de soins (CDPS) constituent le quatrième pilier du futur CHU avec les trois établissements publics de soins du groupe hospitalier de territoire (GHT) déjà existant. Il propose, sous réserve de satisfaire à 14 jalons, la mise en place d'un CHU de Guyane à un horizon de cinq ans.

Le rapport examine également les questions de formations médicales et paramédicales en Guyane et suggère d'y créer un premier cycle complet de médecine à l'université de Guyane et un deuxième cycle complet dans celle des Antilles.

Il propose, pour exploiter les points forts de la recherche dans ce territoire, de renforcer le centre d'investigation clinique du CH de Cayenne et de créer de façon partenariale et concertée avec l'université, mais aussi avec les centres de recherche présents (CNRS, Inserm, IRD, CIC du CH de Cayenne, Institut pasteur de Guyane), une plate-forme de recherche sur les maladies tropicales émergentes et ré-émergentes).

Enfin, le rapport examine les difficultés d'attractivité du territoire ; il propose de s'appuyer sur des outils de financement tels que le "Ségur de la Santé" ou d'autres instruments de financements disponibles pour pallier certains manques en termes d'accueil, de logement ou de transports dans le territoire.

Table des matières

SYNTHÈSE
RECOMMANDATIONS DE LA MISSION
RAPPORT
1 LES DÉTERMINANTS DE LA SANTÉ
1.1 UN ESSOR DÉMOGRAPHIQUE TRÈS DYNAMIQUE
1.2 UN ÉTAT DE SANTÉ GLOBAL QUI S’AMÉLIORE, DES RETARDS QUI PERSISTENT
1.2.1 La persistance d’une surmortalité liée aux conditions de vie
1.2.2 Des facteurs de risques environnementaux et liés au mode de vie
1.2.3 Des pathologies liées à ces déterminants
1.3 DE FORTES INÉGALITÉS SOCIALES ET TERRITORIALES
1.3.1 Une forte précarité qui limite l’accès aux soins
1.3.2 Des dépenses publiques de santé qui compensent les difficultés d’accès aux droits
1.4 UNE OFFRE DE SOINS INSUFFISANTE ET FRAGILE
1.5 UNE EXPERTISE SCIENTIFIQUE DEMANDÉE PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ EN AMONT D’UNE REPRISE DES DONS DU SANG
2 RENFORCER L’OFFRE DE SOINS SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE ET STRUCTURER LES ACTIVITÉS DE RECOURS EN FIDÉLISANT DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ QUALIFIÉS TRAVAILLANT EN RÉSEAU
2.1 UN CADRE RÉGLEMENTAIRE ADAPTÉ POUR SOUTENIR LA TRANSFORMATION DE L’OFFRE
2.1.1 La loi d’organisation et de transformation du système de santé du 24 juillet 2019
2.1.2 Les accords du SEGUR de la santé du 13 juillet 2020
2.1.3 Le Projet régional de santé (PRS2) 2018 - 2028
2.1.4 Le plan stratégique e-santé 2018-2022
2.1.5 La convention constitutive du GHT et le projet médico-soignant partagé (PMSP)
2.2 DES DÉMARCHES DE PRÉVENTION ET DE PROMOTION DE LA SANTÉ À COORDONNER
2.2.1 La prévention primaire, éducation pour la santé et promotion de la santé : un enjeu de coordination des politiques publiques
2.2.2 La prévention secondaire (repérage et dépistage) : des acteurs multiples, mal identifiés et peu coordonnés
2.2.3 Le cadre d’intervention communautaire pour renforcer les actions de prévention
2.2.4 La mission d’évaluation du Haut conseil de la santé publique
2.3 DES LEVIERS POUR RENFORCER L’OFFRE DE SOINS PRIMAIRES
2.3.1 Un déficit démographique qui témoigne de l’urgence à agir
2.3.2 C’est pendant les études médicales que tout se joue
2.3.3 Des aides à l’installation encore mal connues et inefficaces seules
2.3.4 Les déterminants à l’installation des jeunes médecins sont multiples et ne se limitent pas à des considérations financières
2.3.5 Le cumul emploi retraite (CER), un dispositif utile en période de transition
2.3.6 Des communautés professionnelles territoriales de santé pour améliorer l’accès aux soins sur les territoires et développer l’exercice coordonné
2.4 DES CENTRES DÉLOCALISÉS DE PRÉVENTION ET DE SOINS À CONFORTER ET DES HÔPITAUX DE PROXIMITÉ À LABELLISER, POUR RENFORCER L’OFFRE DE SOINS PRIMAIRES DANS LES TERRITOIRES ISOLÉS
2.4.1 Un atout majeur pour les territoires qui justifie le plan de développement envisagé par le CHC
2.4.2 Des facteurs de fragilité à corriger
2.4.3 Les CDPS de Maripasoula, Grand Santi et Saint Georges de l’Oyapock sont à renforcer pour aller vers la labellisation d’hôpitaux de proximité
2.5 L’OFFRE DE SOINS HOSPITALIÈRE : DES CONSTATS QUI DESSINENT LES PRIORITÉS
2.5.1 Une activité hospitalière qui progresse régulièrement
2.5.2 Une faible dispersion des motifs de séjours et des séances concentrés sur certaines prises en charge
2.5.3 Une typologie de séjours qui justifie une évolution de certaines modalités de prise en charge
2.5.4 Le GHT récemment constitué permet de sortir d’un système concurrentiel entre les trois centres hospitaliers
2.6 DES PARTENARIATS EXTERNES ET INTERNES À RENFORCER
2.6.1 Un taux de fuite important, indicateur d’autonomie et de notoriété
2.6.2 Un nombre important de médecins à diplômes hors union européenne
2.6.3 Une structuration universitaire des services à poursuivre sur la base de projets de service organisés autour du soin, et de valences enseignement recherche reposant sur des compétences adaptées
2.6.4 Des évaluations de la qualité et sécurité des soins qui rendent nécessaires des actions d’amélioration
2.7 UNE PRIORITÉ D’EXCELLENCE POUR LA GUYANE : LA FILIÈRE PÉRINATALITÉ
2.7.1 Améliorer le suivi des grossesses
2.7.2 Renforcer les ressources hospitalières pour disposer d’un réseau de maternités plus performant
2.7.3 Assurer la structuration universitaire de la discipline de gynécologie obstétrique
2.7.4 Conforter la pédiatrie
2.8 LIMITER LES ÉVACUATIONS SANITAIRES D’URGENCE POUR RÉDUIRE LES PERTES DE CHANCE DES GUYANAIS
2.8.1 Améliorer la prise en charge du syndrome coronarien aigü (SCA)
2.8.2 Mieux traiter les accidents vasculaires cérébraux
2.8.3 Renforcer la filière soins critiques
2.9 DÉVELOPPER UNE OFFRE DE RECOURS DE QUALITÉ POUR RÉDUIRE LES ÉVACUATIONS SANITAIRES PROGRAMMÉES
2.9.1 La cancérologie
2.9.2 La prise en charge de l’infertilité
2.10 PARTAGER UNE CULTURE COMMUNE DE SANTÉ MENTALE
2.11 AMÉLIORER L’ACCÈS AUX SOINS DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET ANTICIPER LE VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION
3 DÉVELOPPER UNE OFFRE DE FORMATION COMPLÈTE, ADAPTÉE ET STRUCTURÉE
3.1 LA FORMATION EN SANTÉ, ESSENTIELLEMENT RÉALISÉE À L’EXTÉRIEUR DU TERRITOIRE GUYANAIS, DEMEURE À CONSTRUIRE
3.1.1 Une formation en médecine encore embryonnaire au regard des besoins du territoire
3.1.2 Un début de restructuration des formations paramédicales
3.1.3 D’autres formations universitaires bénéficiant d’une certaine dynamique
3.2 LE RENFORCEMENT DES ÉTUDES DE MÉDECINE EN GUYANE DOIT ALLER DE PAIR AVEC LA PRÉFIGURATION DU CHU
3.2.1 La mise en place, d’ici quatre ans, d’un premier cycle complet d’études de médecine
3.2.2 Le développement de l’offre de stages d’externat et d’internat en lien avec la structuration de l’offre de soins du futur CHU
3.2.3 La mise en place, dans le cadre du GHT, de dispositifs de formation continue partenariaux, entre les hôpitaux guyanais et avec des établissements hospitaliers métropolitains
3.2.4 Une attention plus forte portée à la formation et la qualification des PADHUE
3.3 LE DÉVELOPPEMENT DE L’OFFRE DE FORMATION PARAMÉDICALE DOIT S’AMPLIFIER EN VUE D’UNE COUVERTURE LOCALE ET BEAUCOUP PLUS COMPLÈTE DES BESOINS
3.3.1 L’achèvement de la réimplantation de l’IFSI et de la montée en charge des formations d’IDE
3.3.2 Le « Ségur de la santé » comme opportunité pour répondre aux besoins non satisfaits de personnel infirmiers sur le territoire guyanais
3.3.3 D’autres formations à implanter et à renforcer
3.3.4 Le développement de filières et de dispositifs de soutien nouveaux
3.4 LE PROJET DE PÔLE DE FORMATION EN SANTÉ SUR LE CAMPUS UNIVERSITAIRE DOIT ÊTRE SOUTENU
4 UNE RECHERCHE MÉDICALE DÉJÀ FÉCONDE, MAIS À CONFORTER
4.1 LA RECHERCHE EN GUYANE EST DÉJÀ TRÈS PRÉSENTE ET ELLE EST FORTEMENT MARQUÉE PAR LA THÉMATIQUE DE LA BIODIVERSITÉ
4.2 UNE RECHERCHE MÉDICALE D’ORES ET DÉJÀ ACTIVE EN GUYANE
4.3 UNE RECHERCHE MÉDICALE CLINIQUE ENCORE À CONFORTER DANS LA PERSPECTIVE D’UN FUTUR CHU
4.4 LA MUTUALISATION DES EFFORTS POUR RENDRE PLUS VISIBLE LA RECHERCHE MÉDICALE EN GUYANE
4.4.1 Mutualiser pour conforter l’excellence
4.4.2 Consolider la visibilité de la recherche médicale en Guyane
5 RENFORCER L’ATTRACTIVITÉ
5.1 LE DÉVELOPPEMENT DE L’OFFRE DE SOINS EN GUYANE EST DÉPENDANT DU RENFORCEMENT DE L’ATTRACTIVITÉ DU TERRITOIRE
5.1.1 Les transports
5.1.2 Le logement
5.1.3 Le numérique
5.2 DES FINANCEMENTS CONSÉQUENTS À CONSOLIDER
5.3 LE SYSTÈME DE SANTÉ DOIT DÉVELOPPER SA PROPRE ATTRACTIVITÉ
6 LA GOUVERNANCE ET LES MOYENS DE L’ACTION
6.1 DU GROUPEMENT HOSPITALIER DE TERRITOIRE AU CHU DE GUYANE EN 2025 : UNE INTÉGRATION PROGRESSIVE, UNE GOUVERNANCE ADAPTÉE
6.2 MOBILISER DES MOYENS COMPLÉMENTAIRES POUR CONSOLIDER LE PROJET
6.2.1 Compléter les investissements déjà engagés
6.2.2 Doter le GHT d’un vecteur aérien dédié
6.3 PRENDRE APPUI SUR LES MESURES DU SÉGUR DE LA SANTÉ
6.4 UN PLAN SANTÉ À CINQ ANS POUR LA GUYANE
7 DÉVELOPPER LA COOPÉRATION INTERNATIONALE
7.1 LA SANTÉ, UN ENJEU DE COOPÉRATION ADAPTÉ À LA SITUATION RÉGIONALE
7.2 DES CADRES D’ACTION À MOBILISER
7.3 LES CHAMPS DE LA RECHERCHE ET DE LA FORMATION
7.4 L’OFFRE DE SOINS, LA COOPÉRATION AU QUOTIDIEN
LETTRE DE MISSION
ANNEXE 1 : LES VINGT PARCOURS PRIORITAIRES DU PROJET MÉDICO-SOIGNANT PARTAGÉ DU GROUPEMENT HOSPITALIER DE TERRITOIRE
ANNEXE 2 : PANORAMA DRRT DES ÉQUIPES DE RECHERCHE QUI OEUVRENT SUR LE TERRITOIRE DE LA RÉGION DE GUYANE
ANNEXE 3 : EFFORT DE RECHERCHE DU CIC CE – SITE DE CAYENNE
LISTE DES PERSONNES RENCONTRÉES
SIGLES UTILISÉS

Fiche technique

Auteur(s) :

Blemont

Patrice

,

Gardel

Christine

,

Blondel

Joël

,

Yvin

Philippe

Éditeur(s) :
Inspection générale de l'Éducation, du Sport et de la Recherche (IGÉSR),
Inspection générale des affaires sociales (IGAS),
Inspection générale de l'administration (IGA)
Langue :
Français
Identifiant :
2020-160
Date de parution :
31/03/2021
Édition :

Février 2021