Accueil >  Enseignement supérieur

Enseignement supérieur

image DP

Lors de la conférence de presse de rentrée étudiante, Frédérique Vidal a présenté un bilan de la deuxième année de Parcoursup ainsi que les grandes orientations de l'année 2019-2020 en faveur de la réussite étudiante et de la transformation du système d'enseignement supérieur. Parmi les chantiers 2020 : l'intégration de toutes les formations reconnues par l'État sur Parcoursup, la poursuite de la réforme des formations de santé, un test de certification en langue anglaise obligatoire intégralement financé par l'État ou encore le lancement d'une mission de contrôle des établissements d'enseignement supérieur privés.

Actualité - 1ère publication : 20.09.2019 - Mise à jour : 18.11.2019

"Démocratiser l'enseignement supérieur et accompagner chaque étudiant vers la réussite, quels que soient son histoire, ses aspirations, son parcours ou son origine : tel est le fil rouge qui traverse l'ensemble des actions que nous avons engagées depuis deux ans avec l'ensemble de la communauté académique."
Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

Un budget en forte hausse consacré à la réussite des étudiants en 2019-2020

Plan Étudiants

142,5 millions d'euros en 2020 soit + 43 millions d'euros par rapport à 2019

Réforme des études en santé 

6 millions d'euros en 2020

Revalorisation des bourses sur critères sociaux 

+ 46 millions d'euros

Généralisation du dialogue stratégique et de gestion 

50 millions d'euros en 2020 dont 15 millions d'euros exclusivement pour des projets stratégiques des établissements

Lieux labellisés Campus Connecté

1,4 million d'euros en 2020

Parcoursup un instrument puissant de lutte contre les inégalités

Toutes les informations sont désormais disponibles sur Parcoursup pour permettre aux lycéens et aux étudiants de mûrir leur projet et de faire leurs choix, tout au long d'une procédure qui leur donne une très grande liberté et qui se double d'un accompagnement humain et pédagogique renforcé.

Cette année, 14 742 formations, soit 1 534 formations supplémentaires, ont intégré la plateforme Parcoursup, et en particulier les instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) et les établissements de formations du travail social (EFTS). 897 956 candidats ont confirmé un ou plusieurs vœux (+ 10,6 % par rapport à 2018). 774 244 candidats ont reçu une ou plusieurs propositions d'admission (+ 6,1 % par rapport à 2018) et 606 864 candidats ont accepté une proposition (+ 4 % par rapport à 2018).

En 2020, la plateforme Parcoursup sera ouverte à de nouvelles formations, notamment aux formations en apprentissage, et une offre spécifique d'information, d'accompagnement et de formation sera mise en place à destination des candidats en reprise d'études (110 000 candidats se sont inscrits sur la plateforme cette année).

dp image

Favoriser la réussite et améliorer la qualité de vie

La réforme des formations en santé qui se poursuit en 2019-2020 vise notamment à améliorer l'orientation et la réussite des étudiants.Les instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) ont rejoint Parcoursup selon un nouveau mode de recrutement, le service sanitaire est généralisé à toutes les formations de santé, une rénovation du 3e cycle de pharmacie est en cours, le diplôme d'État d'infirmier en pratique avancée peut désormais être accompagné de la mention psychiatrie et santé mentale. 2020 verra la suppression de la PACES et du numerus clausus ainsi que la rénovation de la formation de deuxième cycle des études médicale

Egalement au cœur de cette rentrée, la vie étudiante sous toutes ses formes : suppression de la cotisation sociale et mise en place des actions financées par la contribution de vie étudiante et de campus (CVEC), revalorisation des bourses sur critères sociaux de 46 millions d'euros en 2019, aide à la mobilité inter-académique...


Et pour que les contraintes de mobilité géographique ne constituent pas à un frein à l'accès aux études supérieures, 13 lieux labellisés Campus Connecté ouvrent dès cette rentrée (100 campus connectés sont prévus à la rentrée 2022).

400 000 étudiants concernés par le test de certification en langue anglaise obligatoire

Une fois leurs études terminées, les étudiants doivent pouvoir se présenter sur le marché de l'emploi en certifiant, auprès de leur futur employeur, un certain niveau de compétences en langue anglaise.

A la fin de son parcours de 1er cycle d'enseignement supérieur (licence, licence professionnelle, BTS, DUT) chaque étudiant devra avoir passé un test de certification, reconnu internationalement, en langue anglaise qui sera financé par l'État.

Cette mesure obligatoire concerne plus de 400 000 étudiants. Son déploiement progressif s'étalera sur trois ans et concernera dans un premier temps les étudiants inscrits dans des formations préparant aux métiers liés au commerce extérieur ou ayant une dimension internationale. Elle s'appliquera à l'ensemble des étudiants à la rentrée 2022- 2023.

1ère publication : 20.09.2019 - Mise à jour : 18.11.2019

Chiffres clés de la rentrée 2019

665 900 bacheliers en 2019

9 600 candidats de moins qu'en 2018 (-1,5%)



2 711 500 étudiants

+1,2% d'augmentation par rapport à 2018
+32 700 étudiants attendus à la rentrée 2019



1 508 300 étudiants dans les universités

+1,8% en licence, +0,7% en master et -1% en doctorat par rapport à 2018



83 600 étudiants en classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE)

-1,7% par rapport à 2018

121 700 étudiants en IUT
+0,7% par rapport à 2018



265 000 étudiants en sections de techniciens supérieurs (STS)

+0,9% par rapport à 2018

Plan etudiants

Le Plan Étudiants s'accompagne d'un investissement de plus d'un milliard d'euros sur le quinquennat, à travers à la fois le Grand plan d'investissement - et notamment l'appel « Nouveaux cursus à l'université » (NCU) qui a été doté de 450 millions d'euros au lieu de 250 - et un effort budgétaire supplémentaire de 500 millions sur 5 ans.

dialogue stratégique et de gestion

Nouveaux publics, nouveaux défis, nouveaux enjeux... Pour mener à bien ces chantiers, le ministère ne peut agir seul et rien ne se fera sans un dialogue permanent avec la communauté universitaire et avec les établissements d'enseignement supérieur. Le dialogue stratégique et de gestion sera généralisé en 2020.

Retour haut de page