Accueil >  [ARCHIVES des communiqués et des discours, avant mai 2017 >  [ARCHIVES] Discours

[ARCHIVES] Discours

L'Université technologique de Troyes déploie une offre de formation de qualité dans les filières technologiques

[archive]
Logo UTT

A l'occasion de l'inauguration d'une extension de l'Université de technologie de Troyes, Valérie Pécresse a salué l'engagement de l'équipe universitaire et la réussite de l'établissement qui contribue à la vitalité de la filière technologique française. Preuve qu'une petite université par la taille peut « atteindre l'excellence scientifique, une dimension internationale et répondre aux enjeux sociaux et économiques du monde d'aujourd'hui ».

Discours - 1ère publication : 8.06.2009 - Mise à jour : 9.06.0009
Valérie Pécresse

Messieurs les députés et sénateurs,
Monsieur le Président du Conseil Régional, Jean-Claude Bachy,
Monsieur le Président du Conseil Général, Philippe Adnot,
Monsieur le Député-Maire de Troyes, François Baroin,
Monsieur le Député-Maire de Ricey, Jean-Claude Mathis,
Monsieur le Député-Maire de Brienne le Château, Nicolas Dhuic,
Monsieur le Préfet,
Monsieur le Recteur,
Monsieur le Directeur de l'Université technologique de Troyes, Christian Lerminiaux,
Mesdames et Messieurs,


C'est pour moi une très grande joie de venir aujourd'hui ici à Troyes, saluer le travail d'une équipe universitaire mobilisée autour de la réussite de son établissement.

L'engagement d'une communauté universitaire soudée autour de son projet scientifique et pédagogique, le soutien sans faille qu'elle reçoit des collectivités locales, les liens étroits qu'elle a su établir avec le monde professionnel, sont les conditions de votre réussite. Ce sont à mes yeux les conditions de la réussite de notre système de formation et de recherche tout entier.

Vous faites la preuve, dans une démarche qui privilégie la spécialisation et la proximité des acteurs, qu'une petite université par la taille peut, elle aussi, atteindre à la fois l'excellence scientifique, une dimension internationale et répondre aux enjeux sociaux et économiques du monde d'aujourd'hui.

Votre défi est celui de la technologie.

Le monde contemporain se structure autour des défis de connaissance et de compétences que vous relevez en particulier dans vos deux domaines de prédilection que sont les sciences et technologies de l'information et de la communication d'une part et les sciences de l'ingénieur d'autre part.

Votre jeune université, au sein du réseau des universités technologiques comprenant les universités de Compiègne et de Belfort Montbéliard, participe pleinement à la vitalité de notre filière technologique de notre pays que nous devons nous efforcer d'amplifier et de structurer davantage.

Vous répondez au triple défi de la production de connaissance, de la qualification des jeunes et de leur insertion dans l'emploi.

Appuyée sur votre école doctorale, « sciences des systèmes technologiques et organisationnels » la dynamique d'excellence de votre établissement irrigue vos parcours de formation. Vous êtes la preuve que dans un même établissement on peut tout aussi bien former des ingénieurs et des chercheurs, que la frontière université –école se traverse quand on a pour projet de conduire un maximum de jeunes au maximum de leur talent et de leurs possibilités.

J'espère que vous parviendrez à convaincre, Monsieur le Directeur, davantage d'ingénieurs de poursuivre en doctorat. Le contrat doctoral que j'ai mis en œuvre devrait faciliter leur accès au doctorat dans une relation avec les entreprises renforcée.


Le haut niveau de qualification, à Bac + 5, à Bac+ 8 et une insertion professionnelle plus que convaincante à ces niveaux de recrutement sont les fondements de votre projet d'établissement et je ne peux que vous encourager à les renforcer : vos jeunes diplômés de master  ou ingénieurs trouvent leur premier emploi en moins d'un mois après la sortie, et leur taux d'activité à quatre mois après le diplôme dépasse 85%. Mais aujourd'hui, forts de votre réputation, vous ouvrez des espaces nouveaux de formation qui devront contribuer à la fois à revitaliser la filière technologique dans son ensemble et à assurer l'élévation du niveau de qualification de nombreux jeunes, et leur meilleure insertion professionnelle.

Je sais que l'Université de Troyes est très engagée, aux côtés de la région Champagne Ardennes, et de nombreux autres partenaires, à la création dans notre pays d'une Ecole des métiers destinée aux bacheliers professionnels Ce magnifique projet imaginé par Jean-Pierre BOISIVON et piloté aujourd'hui par le CNAM me tient particulièrement à cœur. Nous devons trouver des voies de poursuite d'études aux bacheliers professionnels qui en ont la capacité et le désir. Je suivrai ce projet avec beaucoup d'attention. L'année 2009-2010 sera une année de mise en place, de travail de votre établissement avec les lycées professionnels. Vous pouvez compter sur mon total appui.

A bac + 5  bien sûr et je souhaite comme c'est votre intention, que l'École des métiers puisse accueillir ses premiers étudiants dès la rentrée 2010, mais aussi à Bac + 3 qui est un niveau de qualification dont nos entreprises ont également besoin.

C'est pourquoi je me réjouis de voir l'université technologique de Troyes ouvrir une licence professionnelle dans le domaine de l'énergie thermique. La filière technologique doit être rénovée dans son ensemble. Je sais que Xavier DARCOS y travaille dans le cadre de sa réforme du lycée. Toutes les filières de formations de l'enseignement supérieur, classes préparatoires technologiques, STS, IUT, Ecoles d'ingénieurs, et Universités technologiques doivent se mobiliser de manière cohérente et concertée pour accueillir les bacheliers technologiques et leur offrir des perspectives de réussite et d'insertion. Les cordées de la réussite dans lesquelles, je sais que les universités de l'académie souhaitent s'investir sont un bon instrument pour cela.

La cohérence et la concertation pour déployer une offre de formation de qualité dans les filières technologiques, c'est la marque de fabrique de l'Université technologique de Troyes. Le projet que vous avez de constituer un campus technologique qui rassemble les forces de nos trois universités technologiques me paraît très intéressant et je ne peux que vous encourager à le structurer. Ce sera une étape importante dans la constitution d'une filière de formation visible et attractive pour les étudiants étrangers.

L'Université de Troyes accueille déjà 250 étudiants chinois dans le cadre de son partenariat avec l'université technologique qu'elle a participé à créer à Shanghai, la Xi'an Jiao Tong University. Elle propose des doubles diplômes avec 12 établissements de haut-niveau dans 8 pays différents. C'est la preuve à la fois de votre potentiel scientifique et pédagogique désormais bien exploité et de votre son attractivité.

L'attractivité de nos établissements universitaires se bâtit à la fois sur la qualité des équipes qui les animent mais aussi sur les conditions de vie et de travail dont les étudiants et les enseignants-chercheurs disposent. Je suis très heureuse d'inaugurer (enfin !!) un bâtiment qui  accru la capacité d'accueil de votre université et notablement amélioré les conditions de travail de vos équipes.

Cette première extension de 6 000 m2 qui a été réalisée grâce au financement de l'Etat et des collectivités territoriales, vous permet d'accueillir 2 500 m2 d'espaces de recherche, 1 500 m2 d'espaces d'enseignement, mais n'oublie pas la vie étudiante en agrandissant la cafétéria et en offrant des espaces pour les activités étudiantes.

Car la réussite des étudiants passe par leur épanouissement personnel et une partie de leur apprentissage se construit sur une expérience culturelle et sociale qu'ils développent pendant leurs années d'études.

La seconde phase de l'extension de votre université permettra de créer un pôle de recherche de 5 600 m2 : elle est un pendant indispensable à la première phase et je souhaite qu'elle puisse débuter dès cet été. L'Etat s'est engagé financièrement dans le cadre du CPER à hauteur de 6 millions d'euros, soit plus du tiers du financement. Le Préfet vient d'écrire au Conseil Général de l'Aude pour lui déléguer la maîtrise d'ouvrage, ce qui met le projet en situation d'être lancé rapidement.

L'Université de Troyes avait tous les atouts pour passer à l'autonomie. Elle s'est lancée dans l'aventure avec le courage et la détermination de toute votre équipe, Monsieur le Directeur et avec, il faut bien le dire, un soutien inédit de l'Etat

En 2009,  votre établissement a vu la contribution de l'Etat progresser d'1,4 M€, soit une hausse de 25% après trois années sans augmentation. L'UTT a également bénéficié de la création d'un emploi supplémentaire et de moyens lui permettant de transformer des emplois pour renforcer son encadrement. Par ailleurs et à plus long terme, vous serez bénéficiaires à la  fois du plan de relance que du nouveau modèle d'allocation des moyens, qui reconnaît l'activité dynamique des performances en matière de recherche comme de formation de votre établissement.

Le soutien que vous apporte l'Etat s'est également naturellement porté sur l'accompagnement du passage à l'autonomie. Votre université bénéficiera de manière pérenne de 250 000 € de crédits, correspondant à une augmentation des crédits indemnitaires de 43 %.

J'ai en effet souhaité que l'UTT, comme l'ensemble des établissements autonomes, puissent bénéficier d'une marge de manœuvre supplémentaire leur permettant de faire vivre une GRH dynamique afin de récompenser l'engagement pédagogique, scientifique et administratif de vos équipes.

L'engagement de l'Etat auprès de votre université qu'accompagne celui des collectivités territoriales, est aussi légitime qu'indispensable Il incarne la volonté du gouvernement de promouvoir les démarches structurantes pour l'ensemble de notre système d'enseignement supérieur et de recherche que sont : la capacité d'initiative, le projet, la performance, la coopération, et l'ouverture à l'international.

Je vous remercie.

1ère publication : 8.06.2009 - Mise à jour : 9.06.0009
Retour haut de page