Établissements publics à caractère scientifique et technologique

IRSTEA

[archive]

L'institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (IRSTEA) - héritier du modèle de recherche finalisée du CEMAGREF - est un Etablissement public à caractère scientifique et technologique placé sous la double tutelle des ministères en charge de la recherche, et de l'agriculture.

Article - 1ère publication : 19.11.2009 - Mise à jour : 18.05.2012

Missions

L'IRSTEA a pour mission de développer une recherche environnementale intégrative tournée vers l'action publique et privée.
Premier opérateur de recherche français dans le domaine de l'eau, son champ d'investigation se situe à l'échelle du territoire, aux interfaces des enjeux "agriculture–environnement" et des enjeux "rural-urbain" (questions de l'eau, de la gestion des risques environnementaux, des technologies vertes et de l'aménagement durable du territoire).. Il apporte également une contribution significative à l'effort de formation de spécialistes en sciences et technologies de l'environnement, via des activités d'enseignement et de formation par la recherche

Domaines d'activité

Le champ des recherches de l'IRSTEA est celui des sciences et technologies pour l'environnement.

Thèmes de recherche

L'Irstea compte 12 thèmes de recherche répartis sur les domaines de l'eau, des territoires, des écotechnologies,  mis en œuvre par une ou plusieurs unités

En savoir plus sur les thèmes de recherche de l'IRSTEA

1ère publication : 19.11.2009 - Mise à jour : 18.05.2012

IRSTEA 

1 rue Pierre-GIlles de Gennes
CS 10030, 92761 Antony Cedex
Site de l'IRSTEA 

Chiffres clés

Budget annuel (2011) : 115 millions, dont 31% de ressources propres

  • 1600 personnes, statutaires et contractuelles, dont 500 ingénieurs et chercheurs chercheurs, 200 doctorants et 250 ingénieurs contractuels,
  • 400 publications par an dans des revues à comité de lecture dont 20 % en collaboration avec des chercheurs étrangers
  • Environ 10 000 heures (65 ETP) d’enseignement supérieur par an,
  • Plus de 2 MA par an de financements européens ; 25 projets retenus au 7ème P.C.R.D.T. (taux de succès de 30 %),
  • Labellisé Institut Carnot en 2006 et 2011,
  • Participation à 11 pôles de compétitivité, dont 2 à dimension mondiale,
  • 300 contrats de recherche avec des partenaires socioéconomiques (dont 130 avec des industriels),
  • Incubateur d’entreprises innovantes (Minéa à Montpellier) ; création de 2 entreprises en moyenne par an.
Retour haut de page