Actualité du Conseil pour le développement des humanités et des sciences sociales

Pour des sciences humaines et sociales au coeur des universités

Rapport
[archive]
Étudiants en amphi© Université Aix-Marseille Méditerranée

Développer un enseignement généraliste et pluridisciplinaire en licence de sciences humaines et sociales (S.H.S.), intensifier les actions d’insertion professionnelle des diplômés universitaires de S.H.S., ou encore, créer une Alliance. Telles sont les principales recommandations figurant dans le premier rapport d’étape du Conseil pour le développement des humanités et des sciences sociales (C.D.H.S.S.) du 14 janvier 2010.

Rapport - 1ère publication : 14.01.2010 - Mise à jour : 31.07.2012

Rapport d'étape : Pour des sciences humaines et sociales au cœur des universités

 

Installé en septembre 2009, le Conseil pour le développement des humanités et des sciences sociales (C.D.H.S.S.) a pour objectif de répondre aux attentes des étudiants en sciences humaines et sociales et de préparer les universités à assumer toujours mieux leur mission de recherche dans ce domaine. Marie-Claude Maurel, présidente du C.D.H.S.S. a remis à la ministre un premier rapport d’étape intitulé " Pour des sciences humaines et sociales au cœur des universités ".
 
Ce rapport articule ses recommandations autour de deux thématiques : l’insertion professionnelle des étudiants et la coordination des structures de recherche. Deux autres axes seront explorés ultérieurement, l’évaluation, d’une part, et les orientations de la recherche française en S.H.S. dans un contexte d’internationalisation, d’autre part.
 
Développer un enseignement généraliste et pluridisciplinaire en licence S.H.S.
Il faut faire évoluer les contenus des enseignements de licence en sciences humaines et sociales afin de les adapter à un public étudiant qui ne vient plus uniquement chercher une formation professionnelle à l’enseignement. La ministre a souligné, conformément aux recommandations du Conseil, que les licences de S.H.S. étaient appelées à devenir des formations plus généralistes et comportant une large dose de pluridisciplinarité.
Elle a placé les recommandations du C.D.H.S.S. dans la continuité du " plan licence " et de l’élaboration d’un " référentiel pour la licence ", soulignant la nécessité de trouver un équilibre entre noyau disciplinaire et pluridisciplinarité et l’acquisition de compétences propres aux S.H.S. (culture générale, esprit de synthèse, capacité à rapprocher les points de vue). Elle a insisté sur la rigueur méthodologique propre à ces disciplines et la nécessité d’apprendre à constituer une information vérifiée à l’heure d’internet.
 
 
Favoriser l’insertion professionnelle des diplômés en S.H.S.
L’aide à l’insertion professionnelle, déjà remarquable dans certaines universités, doit être intensifiée et généralisée. 
Il faut passer à la vitesse supérieure, élaborer, comme le suggère le C.D.H.S.S., une charte des bonnes pratiques de l’insertion professionnelle des diplômés S.H.S. La ministre a repris l’idée d’un label de qualité de l’insertion professionnelle qui pourra être attribué aux universités à partir des indicateurs de l’insertion qu’elles doivent désormais fournir dans le cadre de l’enquête lancée par le ministère
Elle a annoncé que, pour rendre opérationnelles les recommandations du C.D.H.S.S., une réunion des acteurs de l’insertion professionnelle (étudiants, employeurs, responsables universitaires) sera organisée le 18 février 2010
 
Mieux prendre en compte toutes les facettes du métier d’enseignant-chercheur
Soulignant l’intérêt des réflexions du CDHSS sur le métier d’enseignant-chercheur en sciences humaines et sociales, la ministre a déclaré : " Il faut appliquer pleinement aux enseignants-chercheurs les potentiels du nouveau statut ". Ainsi, le temps consacré à la formation des futurs enseignants, l’accompagnement des projets professionnels des étudiants, l’exercice de responsabilités administratives, ou la direction et l’animation des centres de recherche doivent être pensés et rythmés dans la durée d’une carrière d’enseignant-chercheur. En échange de l’engagement au service des étudiants et des établissements, il faut que, sous diverses formes (congés sabbatiques, délégations, décharges d’enseignement) les temps pleins de recherche offerts aux enseignants par le nouveau décret statutaire soient pleinement utilisés. 

Créer une Alliance des sciences humaines et sociales
Pour donner toute sa place au renforcement de la mission de recherche des universités, il faut une meilleure coordination des établissements avec les organismes acteurs de la recherche avec la  création d’une " Alliance des sciences humaines et sociales ". Elle demande à la communauté des S.H.S. de s’en saisir très vite, au C.D.H.S.S. d’aider à préciser les missions d’une Alliance des S.H.S., son périmètre, sa gouvernance.  

Chiffres clés

Les S.H.S., c’est :
56 % des étudiants à l’université
45 % des enseignants-chercheurs
23 % des chercheurs au C.N.R.S.
15 % des crédits publics de la recherche fondamentale

Le travail du CDHSS

Le travail du C.D.H.S.S. couvre quatre champs thématiques. Il donnera lieu à deux rapports d’étape et un rapport final ; il invite à un débat approfondi avec les étudiants et les enseignants-chercheurs Sciences de l’Homme et de la Société.

Quatre champs thématiques dans la lettre de mission à sa Présidente

 

  • enjeux de formation, de qualification, d’insertion des étudiants en S.H.S.
  • une structuration renforcée du potentiel de recherche
  • les spécificités de l’évaluation en S.H.S.
  • identifier les grands enjeux scientifiques des S.H.S. pour les années à venir

 

Deux rapports d’étape et un rapport final

 

  • janvier 2010 (couvre les deux premiers axes thématiques)
  • mars 2010 (plus spécifiquement consacré à l’évaluation des S.H.S.
  • juin 2010 : remise du rapport final

 

Les rapports d’étape invitent au débat

 

  • contributions à l’adresse cdhss@recherche.gouv.fr
  • en vue du rapport d’étape de mars 2010, des contributions sont plus particulièrement souhaitées sur la question des spécificités de l’évaluation en SHS.
  • Le rapport final inclura les réactions aux deux rapports d’étape
1ère publication : 14.01.2010 - Mise à jour : 31.07.2012
Retour haut de page