Études de santé

Sommaire

La réforme des études de santé, annoncée fin 2018, a connu une avancée majeure en 2020-2021, avec la fin de la Première année commune aux études de santé (PACES) et la suppression du numerus clausus. La réforme de l’accès au premier cycle des formations de santé traduit une volonté forte de diversifier les voies d'accès aux études de santé et les profils des étudiants tout en répondant aux besoins de santé de chaque territoire. Elle favorise la réussite des étudiants dans leur parcours de formation en mettant fin à un système de sélection basé sur le numerus clausus qui conduisait à plus de 60 % des candidats sans reconnaissance d'acquis, malgré deux ans passés à l'université.

 

La réforme du 2e cycle des études de médecine et de l'accès au 3e cycle modifie l'accès au 3e cycle des études de médecine en organisant une nouvelle procédure d'admission et d'affectation dans une spécialité et une subdivision territoriale. Elle vise à améliorer l'adéquation entre les aptitudes et les aspirations professionnelles des étudiants afin de réduire l'insatisfaction ressentie par un certain nombre d'entre eux à l'issue de leur choix de spécialité de 3e cycle. Ces nouvelles dispositions s'appliquent aux étudiants qui entrent en première année du 2e cycle des études de médecine à la rentrée universitaire 2021 [pour un accès au 3e cycle à la rentrée 2024].