Accueil >  Enseignement supérieur >  Formations et diplômes >  Études de santé

Les études de santé

Actualités

arrêter le défilement lancer le défilement

La réforme des études de santé en bref

vignette santé réforme

La réforme des études de santé, annoncée fin 2018, a connu une avancée majeure en 2020-2021, avec la fin de la Première année commune aux études de santé (PACES) et la suppression du numerus clausus. La réforme de l'accès au premier cycle des formations de santé traduit une volonté forte de diversifier les voies d'accès aux études de santé et les profils des étudiants tout en répondant aux besoins de santé de chaque territoire. Elle favorise la réussite des étudiants dans leur parcours de formation en mettant fin à un système de sélection basé sur le numerus clausus qui conduisait à plus de 60 % des candidats sans reconnaissance d'acquis, malgré deux ans passés à l'université.



La réforme du 2e cycle des études de médecine et de l'accès au 3e cycle modifie l'accès au 3e cycle des études de médecine en organisant une nouvelle procédure d'admission et d'affectation dans une spécialité et une subdivision territoriale. Elle vise à améliorer l'adéquation entre les aptitudes et les aspirations professionnelles des étudiants afin de réduire l'insatisfaction ressentie par un certain nombre d'entre eux à l'issue de leur choix de spécialité de 3e cycle. Ces nouvelles dispositions s'appliquent aux étudiants qui entrent en première année du 2e cycle des études de médecine à la rentrée universitaire 2021 [pour un accès au 3e cycle à la rentrée 2024].

Le cadre de la réforme

"Le numerus clausus sera supprimé pour cesser d'entretenir une rareté artificielle, et pour nous permettre de former plus de médecins avec un mode de sélection rénové, et de renforcer la dimension qualitative et le niveau de formation des études de santé [...] Dès la rentrée 2020, il n'y aura plus de concours à la fin de la première année, c'est-à-dire plus de PACES, cet acronyme, synonyme d'échec pour tant de jeunes."

Emmanuel Macron, Président de la République (discours du 18 septembre 2018)

Objectifs de la réforme

  • Diversifier le profil des étudiants.
  • Définir une capacité d'accueil par université en tenant compte des besoins en soins de chaque territoire.
  • Faciliter l'implantation locale future en initiant des parcours possibles sur tous les territoires et en augmentant les possibilités de stages en dehors du CHU et en ambulatoire.
  • Universitariser les professions de santé tout en favorisant des expérimentations de formations communes entre les professions médicales et paramédicales.

Rentrée 2020 : fin de la PACES et du numerus clausus

  • Il s'agit de diversifier les voies d'accès aux filières de santé.
  • Les universités mettent en place de nouvelles modalités d'accès aux études de santé : les lycéens peuvent choisir entre : une licence avec une option "accès santé" (L.AS) ou un parcours spécifique "accès santé", avec une option d'une autre discipline (PASS).
  • Le numérus clausus disparaît.

Situation à la rentrée 2021

Rentrée 2021

  • Poursuite de la réforme des études de santé, à travers l'augmentation du nombre de places en médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie et la mise en place d'enseignements et de modalités d'évaluations s'appuyant davantage sur des mises en situation pratiques
  • Préparation de la réforme de l'accès au 3e cycle des études de médecine
  • Universitarisation des formations paramédicales et de maïeutique : mise en œuvre de l'expérimentation de formations communes aux formations médicales et paramédicales



17 660 places ont été ouvertes en médecine, pharmacie, odontologie et maïeutique pour la rentrée 2021, soit +2663 places



+17,8 % Progression du nombre d'étudiants dans les filières de médecine, pharmacie, odontologie et maïeutique



+19,4% Progression du nombre d'étudiants en médecine

Pourquoi réformer les études de santé ?

La réforme vise à mieux former, mieux orienter et mieux insérer les futurs professionnels de la santé. Il s'agit d'inscrire le nouveau parcours des étudiants en santé dans une logique de réussite et de mieux répondre aux attentes des soignés et des soignants...



[Lire la suite...]

Rentrée 2021 : poursuite de la réforme

La réforme du 2e cycle des études de médecine et de l'accès au 3e cycle est basée sur une stratégie pédagogique rénovée. Elle modifie l'accès au 3e cycle des études de médecine en organisant une nouvelle procédure d'admission et d'affectation...



[Lire la suite...]

Calendrier de la réforme des études de santé

La réforme des études de santé, annoncée fin 2018, a connu une avancée majeure en 2020-2021, avec la fin de la PACES et la suppression du numerus clausus...



[Lire la suite...]

Le parcours d'accès spécifique santé (PASS) et la licence « accès santé » (L.AS)

Pour accéder aux études de santé, plusieurs parcours se substituent à la première année commune aux études de santé (PACES) : PASS, L.AS, formation paramédicale...



[Lire la suite...]

Décrets et arrêté

  • Arrêté du 21 juillet 2021  portant ouverture des postes aux étudiants de 3e cycle des études médicales par spécialité et par CHU pour 2021-2022
  • Décret n° 2019-1125 du 4 novembre 2019 relatif à l'accès aux formations de médecine, de pharmacie, d'odontologie et de maïeutique - voir le décret
  • Décret n° 2019-1126 du 4 novembre 2019 relatif à l'accès au premier cycle des formations de médecine, de pharmacie, d'odontologie et de maïeutique - voir le décret
  • Arrêté du 4 novembre 2019 relatif à l'accès aux formations de médecine, de pharmacie, d'odontologie et de maïeutique - voir l'arrêté

IMAGE ETUDIANTS 1

ET AUSSI...

Un service sanitaire de six semaines pour les étudiants en santé

Le service sanitaire permet d'organiser, partout sur le territoire, des interventions de prévention conduites par des étudiants en santé. Ce dispositif obligatoire (6 semaines intégrées à la formation initiale) a concerné 48 000 étudiants en 2018-2019.

Les étudiants en santé interviennent notamment en milieu scolaire et universitaire, dans des EHPAD...  où ils abordent des thèmes prioritaires de santé publique.

Dossier de presse (février 2018)

Mise en place du service sanitaire dans les formations de santé (février 2018)

Un questionnaire pour évaluer le service sanitaire des étudiants en santé

Depuis juin 2021, les étudiants en santé ayant réalisé leur service sanitaire au cours de l'année 2020-2021 peuvent faire part de leur expérience et de leur avis : Cliquer ici



Objectif de l'enquête en ligne : décrire les modalités de déroulement, les actions réalisées et améliorer l'organisation du service sanitaire pour les années suivantes.

Favoriser la qualité de vie et le bien-être des étudiants en santé

  • La qualité de vie et le bien-être des étudiants sont une préoccupation majeure de la réforme des études de santé : création dans toutes les universités d'une structure d'accompagnement des victimes de violence, accès de tous les étudiants en santé à la médecine préventive, aux activités culturelles et sportives...
  • Mis en place en 2019, le Centre national d'appui (CNA) vise à améliorer la qualité de vie des étudiants en santé;

Dossier de presse CNA (juillet 2019)

15 mesures sur le bien-être des étudiants en santé (avril 2018)

Retour haut de page