Accueil >  Europe et International >  Europe >  Espace européen de l'enseignement supérieur

Espace européen de l'enseignement supérieur (E.E.E.S.)

Frédérique Vidal félicite les 16 établissements français impliqués dans les Universités européennes sélectionnées en 2020

Investir l'avenir

En écho au discours de la Sorbonne prononcé par le Président de la République Emmanuel Macron le 26 septembre 2017, la Commission européenne a lancé deux appels à projets pilotes d'Universités européennes, en 2018 et 2019. Elle a annoncé les projets sélectionnés au titre du second appel le 9 juillet 2020.

Communiqué - Publication : 9.07.2020
Frédérique Vidal

La Commission européenne a annoncé ce jour avoir reçu 62 projets, qui témoignent d'une large diversité d'approches, et associent plus de 380 établissements issus de 32 Etats européens. Au vu de la qualité des projets présentés, la Commission a décidé d'en retenir 24, parmi lesquels 14 impliquent 16 établissements français. La dotation a été portée à 120 millions d'euros au titre du programme Erasmus+. Au total, le soutien de la Commission porté à l'ensemble des universités européennes s'élève à 287 millions d'euros.

Ces universités européennes ont pour ambition d'atteindre un niveau sans précédent de coopération entre des établissements d'enseignement supérieur de l'Europe, à tous les niveaux d'organisation et sur tous les domaines d'activité (formation, recherche et innovation). Elles devront ainsi contribuer à une Europe plus unie et plus forte, ouverte sur le monde, fière de ses valeurs communes et en réunissant une nouvelle génération d'Européens, capables de coopérer avec différentes cultures, dans différentes langues et au-delà des frontières et des disciplines. Elles permettront aussi de renforcer de façon significative la qualité, la performance, l'attractivité et la compétitivité internationale des établissements d'enseignement supérieur européens.

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, salue le plein succès de ce second appel pilote et l'enthousiasme démontré par de nombreux établissements français à s'engager auprès de leurs partenaires européens dans ce cadre. Elle félicite les 16 établissements français coordonnant ou participant aux projets lauréats. La France se situe ainsi à nouveau parmi les principaux contributeurs à ce nouvel outil de construction européenne, avec un total de 32 établissements impliqués dans 28 projets. Ces projets d'alliances réunissant des établissements d'au moins trois pays européens commenceront leurs activités à la rentrée 2020 et seront financés chacun à hauteur de 5 millions d'euros sur 3 ans, auxquels s'ajouteront 2 millions du programme Horizon 2020. Frédérique Vidal souligne la volonté exprimée par l'ensemble des établissements à poursuivre les coopérations amorcées en vue de créer des alliances.

La ministre et le secrétaire général pour l'investissement, Guillaume Boudy, annoncent, à cette occasion, que, comme cela a été fait l'année dernière, les établissements français participant aux projets retenus par la Commission seront accompagnés financièrement grâce à l'enveloppe de 100 millions d'euros débloquée dans le cadre du troisième volet du programme d'investissements d'avenir (P.I.A. 3). Le soutien de l'Etat visera également à assurer la pleine réalisation des activités mises en œuvre par les alliances.

Enfin, la ministre et le secrétaire général pour l'investissement s'engagent à poursuivre avec leurs partenaires et la Commission européenne le travail en vue du déploiement de ces projets à l'issue de cette phase pilote, dans le cadre notamment du prochain budget européen, afin de pérenniser, dès 2022, de premières universités européennes pleinement intégrées au bénéfice de la formation des étudiants européens et de leur insertion professionnelle et de l'excellence de la recherche à l'échelle du continent.

Publication : 9.07.2020
Retour haut de page