Publié le

14.06.2021

Sommaire

Lancement de la 30e édition de la Fête de la science : intervention de Frédérique Vidal

Lors du lancement de la 30 édition de la Fête de la science, Frédérique Vidal a souhaité adresser un message et accueilir Chloé Nabédian, marraine de cette édition anniversaire.

Seul le prononcé fait foi

Bonjour Fred, bonjour à tous,

Je suis très heureuse de vous accueillir virtuellement ici, dans ces jardins, pour lancer cette nouvelle édition de la Fête de la science. Car c'est précisément là qu'au printemps 1991, Hubert Curien a donné le coup d'envoi à cette manifestation originale en invitant le grand public à pousser les grilles du Ministère de la recherche.

Par ce geste symbolique, il signifiait clairement son ambition : abolir la distance entre les chercheurs et les citoyens, abattre les cloisons entre la science et la société, démontrer que la connaissance n'est pas un domaine réservé, une chasse gardée, mais un bien commun, nécessaire à la vie de chacun.

Cela fait désormais 30 ans que la Fête de la science porte haut ce projet culturel et politique, en organisant chaque automne, dans tous les territoires, des milliers d'évènements qui rassemblent des scientifiques, des médiateurs, des citoyens autour du plaisir de connaître et de partager. L'édition 2019 a attiré 4,5 millions de visiteurs, c'est dire si les Français plébiscitent cet évènement !

Afin de célébrer ces 30 ans d'émerveillements et de partage, d'expériences fascinantes, de rencontres insolites, de démonstrations lumineuses, cette édition anniversaire aura pour fil rouge "Eureka ! l'émotion de la découverte".

Car la science n'est pas que rationalité et objectivité : de la jubilation au découragement en passant par la frustration et l'excitation, le chercheur en quête de réponses parcourt toute la gamme des sentiments.

Je crois qu'il est essentiel aujourd'hui de montrer la recherche dans toute son humanité. Pour que chacun puisse s'y reconnaître. Pour que chacun puisse mesurer ce qu'elle a de vulnérable et ce qu'elle a de beau. Les scientifiques ne sont pas une espèce à part : ce sont des citoyens, des femmes et des hommes, faillibles certes, mais déterminés à repousser les limites des connaissances pour penser l'impensable et rendre possible l'impossible.

Cet exploit, c'est celui qu'a réalisé la recherche scientifique cette année en produisant en un temps record des vaccins contre la Covid 19, nous offrant au passage une formidable dose d'espoir. Preuve que l'émotion de la découverte est communicative !

Au-delà des controverses, la science a démontré qu'elle était notre meilleure alliée face à l'inconnu. A condition que nous sachions faire bloc autour d'elle. Or, pendant cette épreuve hors norme, nous avons aussi vu ce bloc se fissurer sous la pression des fausses informations, du relativisme, et d'une défiance croissante à l'égard du monde scientifique.

C'est pourquoi je crois qu'aujourd'hui, 30 ans après l'acte fondateur de la fête de la science, il faut renouer avec l'énergie visionnaire d'Hubert Curien. C'est toute l'ambition de la démarche que je porte en faveur d'une science avec et pour la société. Je suis convaincue qu'en valorisant l'engagement du monde scientifique dans le partage de la connaissance, en encourageant l'émergence, dans nos territoires, d'initiatives partenariales originales, adossées aux sites universitaires, nous refonderons les relations entre les chercheurs et les citoyens.

C'est dans cette proximité et cette réciprocité que prendront place les futures Fêtes de la science, pour encore plus de partage, et encore plus de confiance. Mais avant de se projeter sur les 30 prochaines années, profitons pleinement de cette édition anniversaire. Car, derrière les portes d'un laboratoire, dans les méandres d'un escape game, au détour d'une BD, ou au cœur des reportages de Science en direct, l'émotion, la rencontre, la surprise, seront au rendez-vous !


Je suis fière et heureuse que Chloé Nabédian soit la marraine de cette 30e Fête de la science. Heureuse, parce qu'elle a accepté d'endosser ce rôle avec beaucoup d'enthousiasme et qu'il va rayonner sur cette édition anniversaire. Fière parce que Chloé Nabédian est une femme engagée. Qu'il s'agisse de soutenir la recherche contre le cancer pédiatrique, de lutter contre le réchauffement climatique, de préserver la biodiversité ou de promouvoir une information de qualité, accessible à tous, chacun de ses engagements prend appui sur la science et le partage.

La science a besoin d'être incarnée, dans l'humanité et la pédagogie, et je crois qu'elle ne pouvait trouver meilleure ambassadrice que Chloé Nabédian. Encore un grand merci à elle de se prêter au jeu !