Publié le

25.11.2020

Sommaire

Le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, pleinement engagé dans la lutte contre les violences sexistes et sexuelles

En cette Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation rappelle son entière mobilisation dans la lutte contre ce phénomène.

L'enseignement supérieur et la recherche est un secteur pionnier en matière de création de dispositifs de signalement des violences sexistes et sexuelles, et d'écoute et d'accompagnement des femmes victimes de violences : l'Université de Lille est parmi les premiers établissements d'enseignement supérieur à avoir lancé, en avril 2008, la cellule de veille et d'information sur le harcèlement sexuel (CEVIHS).

L'égalité entre les femmes et les hommes est l'une des grandes causes du quinquennat. De nombreuses mesures ont déjà été prises depuis 2017, y compris dans le secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche avec

  • La généralisation des cellules d'accueil et d'écoute dans chaque établissement d'enseignement supérieur ;
  • Des campagnes de communication et de sensibilisation massives ;
  • La formation des agents du CROUS ;
  • Le lancement de groupes de travail autour des 4 chantiers : enquêter, former, communiquer, mettre en place un dispositif ;
  • La production de guides, d'outils de communication et de formation.

Aujourd'hui, plus de 95% des universités sont dotées d'un dispositif de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Cet engagement est en cohérence avec la loi de transformation de la fonction publique de 2019.


La recherche est fondamentale pour mieux appréhender ces phénomènes, et donc mieux les prévenir et les combattre. C'est pourquoi le ministère soutient des projets de recherche portant sur ces violences, notamment en milieu universitaire. Il a ainsi soutenu l'enquête VIRAGE, Violences et Rapports de Genre de l'INED, parue aujourd'hui, et qui constitue le principal outil de mesure et d'analyse des violences de genre dans notre pays.


La 6e journée nationale des missions égalité de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, le 20 novembre, a acté une nouvelle étape dans la mobilisation de l'enseignement supérieur contre les violences sexistes et sexuelles, avec notamment la publication d'un guide pour permettre à tous les établissements de lancer une enquête sur ces violences.


Enfin, le ministère a également annoncé la création pour la fin de l'année d'une plateforme de recensement des initiatives relatives à la lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Cette plateforme a notamment pour objectif de cartographier l'ensemble des dispositifs de signalement mis en place dans le champ de l'enseignement supérieur et de la recherche (universités, écoles, organismes de recherche) et permettra à chacun de retrouver en quelques clics les coordonnées du dispositif en place au sein de son établissement.

Il est important que les étudiantes et les étudiants aient connaissance de tous les dispositifs de signalement de violences sexistes et sexuelles dans les établissements, qu'ils puissent échanger avec des personnels formés, à l'écoute et surtout, qu'ils aient confiance. De cette confiance et de cette écoute seulement pourra découler la libération de la parole.  rappelle Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.