Stratégie spatiale française

simulation numérique de la formation des grandes structures de l'Univers

L'espace et ses applications

Au-delà des avancées scientifiques dans des domaines comme l'astronomie, l'astrophysique, la physique fondamentale, ou les sciences de la Terre... la recherche spatiale est au service des citoyens, de l'environnement, de l'économie.

07.09.2021

Chiffres clés

France

  • 2,3 Mds € investis par an par l’État dans le spatial, soit 1/3 des budgets institutionnels spatiaux en Europe
  • 2e rang mondial après les États-Unis en terme de budget spatial institutionnel par habitant, soit près de 35 € / an / habitant
  • 15 680 personnes dans l’industrie manufacturière spatiale en France (42 600 en Europe en 2017)

 

Toulouse, capitale européenne du spatial

  • 25% des emplois européens du secteur spatial
  • 12 000 emplois dans 400 entreprises
  • Conception et fabrication de satellites : 10 000 m2 de salles blanches
  • 5 grandes Ecoles : L’ISAE-SUPAERO (Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace), l’ONERA (Office national d'études et de recherches aérospatiales), l’Ecole nationale de l’aviation civile (ENAC), l’INSA (Institut national des sciences appliquées), INP-ENIT, INP-ENSEEIHT
  • Une université scientifique : l’Université Toulouse III - Paul Sabatier
  • 16 500 étudiants  et 100 formations dans l’aérospatial
  • 550 diplômés chaque année
  • 550 chercheurs

 

Aerospace valley

Le pôle de compétitivité Aerospace Valley associe les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie Pyrénées/Méditerranée.

  • 1er bassin d'emplois européen dans le domaine de l'aéronautique, de l'espace, des drones et des systèmes embarqués
  • 146 000 emplois industriels
  • 8 500 chercheurs
  • 50% des effectifs spatiaux en France et 1/3 des effectifs aéronautiques
  • 800 entreprises, laboratoires de recherche, établissements universitaires
  • 2 des 3 Grandes Ecoles françaises aéronautiques et spatiales
  • 13 000 étudiants

Pôle de compétitivité Aerospace Valley