Publié le

25.01.2021

Sommaire

Nouvelle édition du baromètre de la science ouverte : 56 % des articles scientifiques français publiés en 2019 sont en accès ouvert

Science ouverte

Le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation publie l'édition 2020 du baromètre de la science ouverte : 56% des 156 000 articles scientifiques signés en 2019 par un auteur affilié à un établissement d'enseignement supérieur ou de recherche français sont en accès ouvert. Une progression de 7 points par rapport à l'année précédente, qui témoigne des avancées réalisées depuis le lancement du Plan national pour la science ouverte.

Cette troisième progression consécutive depuis la création du baromètre s'accompagne d'autres indicateurs positifs. Le processus d'ouverture des publications antérieures à 2019 se poursuit, avec un gain de 5 points depuis la dernière édition pour les articles parus en 2018, dont 54 % sont désormais en accès ouvert. Pour la première fois, la dernière année de publication observée est celle qui présente le taux d'ouverture le plus élevé, témoignant d'une réduction des délais entre date de publication et date d'ouverture.

Les voies de l'ouverture restent diverses, avec 17 % des articles déposés dans une archive ouverte, 14 % publiés directement en accès ouvert par l'éditeur et 25 % ouverts simultanément sur ces deux canaux. HAL est l'archive ouverte la plus représentée, avec 40 % des dépôts. Les différences disciplinaires restent affirmées, avec des taux d'ouverture allant de 75 % pour les mathématiques à 40 % pour les sciences de l'ingénieur, en passant par 45 % pour les sciences humaines.

Les publications scientifiques en accès ouvert sont accessibles à tous, membres de la communauté scientifique et au-delà, sans barrière technique ou tarifaire. Alternative au modèle traditionnel de la diffusion payante à l'article ou sur abonnement, l'accès ouvert garantit une diffusion large et équitable des résultats scientifiques, favorisant les progrès de la science et son impact social et économique.

Les résultats positifs du baromètre manifestent le succès des politiques menées dans le cadre du Plan national pour la science ouverte, lancé par la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal en juillet 2018.